Innovation

Ulta Chaata : l’invention d’un récupérateur de pluie qui filtre l’eau et qui produit de l’électricité

En combinant l'ensoleillement et les fortes pluies, ils parviennent à inventer un système qui permet de produire de l'eau potable et de l'électricité à partir des éléments naturels.

Dans certains pays du monde, les capacités d’alimenter la population en eau potable posent de nombreux problèmes. En Inde, on estime que la demande en eau dépassera l’offre dès 2025. Dans moins de deux ans, les Indiens pourraient donc cruellement manquer d’eau, et les autorités semblent assez désemparées. En 2016, Priya Choksi, ancienne architecte travaillant aux États-Unis, et son mari Samit Choksi, cofondateur de plusieurs start-up de la Silicon Valley, décident d’inventer une solution contre ce fléau.  Le couple a parcouru le monde, déposé de nombreux brevets d’inventions. Cependant, le dernier en date, l’Ulta Chaata se destine à améliorer la vie de tous. Découverte.

Ulta Chaata, qu’est-ce que c’est ?

Le couple, amoureux de la nature et de l’environnement, voulait inventer un produit simple, abordable et intelligent. Un produit qui influencerait le comportement des utilisateurs pour préserver les ressources naturelles de la Terre. Ils fondent alors la start-up Thinkphi et entendent inventer des choses qui permettront une utilisation intelligente de l’eau et de l’énergie. Leur première invention, baptisée Ulta Chaata, est un système breveté (n° WO2016092567A1) qui fait intelligemment converger la collecte des eaux de pluie et les énergies renouvelables.

Une invention qui récolte simultanément l'eau de pluie et l'énergie solaire.
Une invention qui récolte simultanément l’eau de pluie et l’énergie solaire. Crédit photo : ThinkPhi

L’invention se présente comme un immense parapluie inversé qui va recueillir l’eau de pluie. Cette eau récoltée va ensuite filer le long de la tige, puis dans le sol, où se trouve un système de collecte et de filtration. Le filtrage au charbon actif permet de produire une eau potable conforme aux normes de l’OMS (<10 NTU). Un seul Ulta Chaata assure de récolter environ 100 000 l d’eau par an. En installant plusieurs parapluies inversés sur un campus ou dans un village, l’eau potable provient donc « du ciel ».

Comment ça marche exactement ?

Si le parapluie inversé peut produire de l’eau potable de manière autonome, c’est aussi parce qu’il est recouvert de panneaux solaires. Les panneaux solaires sont indispensables à cette invention, car une fois l’eau récoltée, c’est grâce à l’énergie produite par les panneaux que l’eau de pluie est transformée en eau potable. Cette invention propre et utile combine parfaitement deux facteurs climatiques propres à cette région du monde : le fort ensoleillement et les saisons des moussons. Avant cette invention, ces deux ressources naturelles n’étaient que très peu exploitées, et pourtant en Inde, la pluie et le soleil ne manquent pas ! Avec Ulta Chaata, le couple basé à Mumbai, qui est l’une des villes les plus peuplées d’Inde, compte bien inverser la tendance. Utiliser l’eau de pluie pour en faire de l’eau potable et le soleil pour produire de l’électricité.

Quelques détails supplémentaires sur l’Ulta Chaata

Lors de sa création en 2015, il avait été baptisé 1080W, et il tire son nom de « parapluie inversé » en indien : Ulta Chaata. Concrètement, il se présente comme un immense parapluie de 4 m sur 4 m et culmine à une hauteur de 4 m également. Puissantes et abondantes en période de mousson, les eaux de pluie tombent dans le parapluie inversé, puis sont orientées vers le mât, au centre de la toile tendue. L’eau est ensuite filtrée puis purifiée et peut être récupérée pour être consommée. Quant aux panneaux solaires, pour chaque unité, ils produiraient environ 1,5 kWh. De quoi éclairer une pièce ou recharger quelques appareils. À la fin de l’année 2018, 200 Ulta Chaata avait été déployés dans le pays et permettaient de récupérer près de 50 millions de litres d’eau par an et de générer 337 500 kWh d’énergie. En revanche, nous ne savons pas ce qu’est devenue cette invention. A-t-elle été améliorée, développée ? En tout cas, c’est une belle invention. Plus d’informations : thinkphi.com (Web Archive).


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Yourstory.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page