Astuces

Jardiner sans gaspiller : les astuces pour un jardin économe en eau

Voici quelques astuces pour conserver un jardin fleuri, tout en préservant la ressource rare que devient l'eau...

Si vous vivez dans le nord de la France, avec les pluies qui ne cessent pas depuis plusieurs semaines, votre jardin et votre gazon doivent être bien verts. En revanche, si vous vivez plutôt au sud, vos plantations peuvent avoir triste mine. Si votre département se trouve en alerte sécheresse, vous n’avez peut-être pas l’autorisation de les arroser. Et si vous optiez pour un jardin économe en eau ? Avec le réchauffement climatique qui s’intensifie, il faut prendre conscience que les gazons verts seront probablement de l’histoire ancienne dans quelques années. En attendant, rien ne vous empêche de profiter d’un jardin fleuri et coloré, tout simplement en choisissant les bonnes plantes et les bonnes techniques. Découverte.

Comment réaliser un jardin économe en eau ?

Pour assurer une installation réussie de plantes économes en eau, il est essentiel de suivre quelques règles. Tout d’abord, choisissez des plantes adaptées à votre climat et à votre sol, vous trouverez une petite liste en fin d’article. La plantation doit être effectuée avec soin et les trous de plantations doivent être assez profonds pour permettre à la plante de s’ancrer rapidement dans le sol. Vous pouvez ajouter du terreau spécial plantation ou du terreau universel, biologique de préférence, que vous pouvez trouver sur Amazon, Leroy Merlin ou Castorama, par exemple.

Quant à la meilleure période de plantation, tout va dépendre des plantes choisies. Cependant, les vivaces comme les autres plantes se mettent généralement terre au printemps ou à l’automne. Quelque que soit la plante choisie, il faudra tout de même l’arroser au départ, avec de l’eau de pluie de préférence, prélevée dans votre récupérateur d’eau de pluie. Cela leur assurera un bon démarrage en terre. Vous pouvez aussi installer des oyats aux pieds de vos plantes, nous vous expliquions ici, comment fonctionnent ces oyats. Il s’agit d’une technique ancestrale, qui permet de faire des économies d’eau considérables.

Du paillage de miscanthus.
Du paillage de miscanthus. Crédit photo : Nathalie Kleczinski pour Neozone

Un bon paillage est absolument nécessaire

Pailler le sol est d’une importance capitale pour limiter l’arrosage. Après les plantations, il est donc conseillé de recouvrir le sol avec un paillage de votre choix. Non seulement, le paillage va réduire l’apport en eau. Mais, il va aussi ralentir la pousse des herbes envahissantes, que l’on appelle aussi « mauvaises herbes ».  Le paillage favorise également la vie souterraine et les lombrics l’adorent. Ils vont vivre sous le paillage et fertiliser votre terre, un engrais naturel supplémentaire. Des idées de paillages naturels ? Retrouvez notre article complet sur les différents paillages possibles : miscanthus, lin, chanvre.

Quelles sont les plantes idéales pour un jardin économe en eau ?

Si vous recherchez des plantes qui poussent sans nécessiter beaucoup d’arrosage, voici une petite liste non exhaustive des plantes idéales. Les cactus, avec leurs réserves d’eau, sont adaptés à la sécheresse et rétrécissent en cas de manque d’eau. Le pourpier est une plante grasse à feuilles épaisses qui contient de l’eau, lui permettant de survivre sans arrosage fréquent. La Gaura Lindheimer est une plante vivace peu exigeante qui ne nécessite que peu de soins. La gaillarde est une plante résistante qui tolère des conditions difficiles et demande peu d’eau. La verveine prospère avec beaucoup de soleil, mais elle est sensible au froid, donc une protection hivernale peut être nécessaire.

Un champ de lavande.
Un champ de lavande. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Le chardon à tête ronde pousse sur des terres non cultivées et nécessite peu d’entretien. Les géraniums sont des fleurs communes qui nécessitent un minimum d’entretien. Le pavot de Californie, et toutes les variétés de coquelicots, résistent bien à la sécheresse et ne nécessitent pas d’entretien particulier. L’orpin s’adapte à différents types de sols et peut se développer même dans des conditions sèches et calcaires. La Rock Daisy, également connue sous le nom de marguerite de Nouvelle-Zélande, peut pousser sur des sols rocailleux. La lavande ne nécessite pas d’arrosage régulier, sauf lors de la plantation, et elle repousse les fourmis et les araignées. Le laurier rose aime le soleil et supporte bien la sécheresse. Le bougainvillier est un arbuste résistant qui offre de l’ombre sur les terrasses. Les sauges (russe, de Jérusalem) sont des vivaces qui demandent peu d’eau. L’aloe vera stocke l’eau dans ses feuilles, ce qui limite le besoin d’arrosage. Il ne vous reste plus qu’à choisir !


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page