Quels appareils électriques faut-il débrancher le soir pour économiser de l’électricité ?

Votre maison abrite des vampires énergétiques qui vous coûtent cher chaque année. Identifiez les trois coupables majeurs et prenez le contrôle de votre consommation électrique nocturne.

Nous savons tous que nos appareils en veille consomment de l’électricité inutilement. D’autres sont plus insidieux, mais consomment aussi de l’électricité, c’est le cas du four et de son horloge, du micro-ondes, ou de la machine à bière qui affiche en permanence la quantité restante. Selon l’ADEME, chaque ménage est susceptible de posséder de 15 à 50 appareils en veille, tels que des ordinateurs, écrans, ou machines à café. Cette multitude d’appareils en veille cumule souvent une puissance totale dépassant les 50 watts, entraînant ainsi une perte économique annuelle d’au moins 80 € par foyer. Mais, trois appareils sont à surveiller particulièrement, et donc à éteindre chaque soir avant de vous coucher. Lesquels, à votre avis ? Les jeux sont faits, on vous explique tout !

Le numéro 1 : votre ou plutôt vos téléviseurs

Comme il est simple d’appuyer sur le bouton de la télécommande, de poser celle-ci sur la table basse, puis d’aller se glisser sous la couette. Et, si vous regardez la télé dans votre lit, inutile de vous demander d’en bouger pour éteindre la télévision, on est bien d’accord ? Pourtant, une télévision en veille consomme d’1 à 2 W par heure. C’est peu, mais au prix du kW·h actuel (0,2516 €), cela fait tout de même 16.92 kWh par an, soit 5 € à multiplier par le nombre de téléviseurs en veille. Cela peut paraître dérisoire, mais il n’y a pas de petites économies.

Le décodeur, la box, le home cinéma, la télévision, tous ces appareils consomment de l'énergie lorsqu'ils sont en veille.
Le décodeur, la box, le home cinéma, la télévision, tous ces appareils consomment de l’énergie lorsqu’ils sont en veille. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Le numéro 2 : votre ou vos chargeurs de téléphone

Les chargeurs de téléphone, c’est comme les télévisions, ils sont nombreux dans une maison… Comptez un smartphone par personne à minima, et donc un voire plusieurs chargeurs disséminés dans la maison, dans l’attente hypothétique d’un smartphone à charger. Non seulement, vous gaspillez de l’argent, mais en plus, vous prenez des risques pour votre sécurité. Un chargeur sans rien à charger, chauffe inutilement, et souvent branché sur une multiprise, pourrait provoquer un court-circuit. Le coût en consommation d’un chargeur branché est minime. Cependant, comme fréquemment, c’est toujours ça de gagné, et vous évitez un risque d’incendie !

Le numéro 3 : votre ordinateur

Qu’il soit fixe ou portable, il ne sert absolument à rien de le laisser en veille en permanence. Si celui-ci est, comme souvent, installé sur une multiprise, choisissez là avec un interrupteur, et coupez la totalité des prises chaque soir quand vous avez terminé votre journée. Qui plus est, en le débranchant, vous prolongerez sa durée de vie, en économisant votre batterie. Toutes ces économies mises bout à bout, vous permettront plusieurs choses :

  • Économiser sur votre facture d’énergie
  • Prolonger la durée de vie de vos appareils
  • Réduire votre impact écologique
  • Préserver votre sécurité
Débranchez votre ordinateur, car il consomme de l'énergie lorsqu'il est en veille.
Débranchez votre ordinateur, car il consomme de l’énergie lorsqu’il est en veille. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Cela peut sembler dérisoire, mais si chaque appareil en veille, était débranché chaque soir, vous pourriez réduire votre facture d’une centaine d’euros par an. Et, avec les récentes augmentations de l’électricité ; c’est peut-être une habitude quotidienne à intégrer pour vous, vos conjoints, et surtout vos enfants, gros consommateurs d’appareils en tous genres. Que pensez-vous de ces petits conseils ? Avez-vous des solutions pour économiser de l’électricité ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page