Auto / Moto

Fiat 500 3+1, une étonnante citadine électrique dotée de portières antagonistes

La gamme Fiat 500 se met à jour avec des modèles électriques, dont la 3+1. Il s’agit d’une petite citadine qui comporte des portières antagonistes sur le côté passager.

Fiat ajoute de nouveaux véhicules à son catalogue. Le constructeur italien vient de lever le voile sur des modèles électriques de l’iconique Fiat 500. La Fiat 500 Electric reprend bien évidemment le concept de base de la gamme en termes de design et de signature tout en misant sur une motorisation électrique. Avec cette nouvelle référence, Fiat passe non seulement au « zéro émission », elle a aussi apporté des touches de modernisation. Parmi ces Fiat 500 de nouvelle génération, une attire particulièrement notre attention : la 500 3+1.

Une citadine électrique asymétrique

Effectivement, la Fiat 500 3+1 a été conçue pour rendre hommage au modèle de 1957 dont les portières s’ouvraient vers l’arrière. Mais au lieu d’offrir seulement deux accès, elle en dispose de trois, deux du côté passager et une du côté conducteur. Avec cette configuration, le fabricant a réussi à résoudre la difficulté de l’accès à la banquette arrière sans avoir augmenté le gabarit du véhicule. En effet, il n’y a pas de charnière entre les deux portes du côté droit.

Comme les Rolls Royce, la Fiat 500 3+1 est donc l’un des rares véhicules automobiles du marché à proposer des portières à ouverture antagoniste. La configuration 3+1, elle, n’est visible sur aucun autre véhicule que le Hyundai Veloster. Notons au passage que le futur Mazda MX-30 Electric disposera lui aussi de portes qui s’ouvrent vers l’arrière, sauf qu’il y en aura deux sur chaque côté.

Performances et prix

La nouvelle Fiat 500 propose jusqu’à 5 niveaux de personnalisation. Les clients pourront choisir entre les finitions Action, Passion, Icône, Icône Plus et La Prima. Pour la variante berline, le modèle Action dispose d’une batterie de 23,8 kWh qui promet 180 km d’autonomie en WLTP. Pour cette version, le prix débute à 24 500 €.

Pour la variante cabriolet, la gamme Passion coûte 30 900 € et offre jusqu’à 320 km d’autonomie. Elle intègre une batterie de 42 kWh. Son système de charge rapide de 85 kWh permet à la batterie de retrouver 80 % de sa capacité en seulement 35 minutes.

À LIRE AUSSI :  Une entreprise va proposer dès 2020 une batterie de voiture électrique qui se charge en 6 minutes

En ce qui concerne la Fiat 500 3+1, sa variante d’entrée de gamme coûte 29 500 €, alors qu’elle est facturée 36 900 € dans sa version la plus chère. A noter que trois modes de conduite sont disponibles sur tous les modèles. Le mode normal assure un fonctionnement « normal » de la batterie et du moteur, tandis que le mode Range vise à maximiser l’autonomie.

Le mode Sherpa, lui, tient compte de la distance entre le point de recharge le plus proche pour optimiser l’autonomie. De cette façon, on ne risque pas d’être à court de batterie avant d’avoir atteint la station.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page