Je te donnneeeeeuuhhh !! Je te donne toutes mes différences, tous ces défauts qui sont autant de chance. On sera jamais des standards des gens bien comme il faut je te donne ce que j’ai ce que je vaux. Veau ? Le dinosaures c’est plutôt les chèvres pourtant.

C’est avec ces quelques paroles de “je te donne” de World Appart Goldman et Jones que j’ouvre le bal génétiquement modifié des dinosaures. Car en effet, il est bien question d’animaux modifiés génétiquement. Après les gardiens de zoo rejouant une scène du film et le dernier spot TV en date….

Il était temps de réaliser notre critique !

Jurassic_world_critique_007

L’Indominus Rex, un dinosaure génétiquement modifié, pure création de la scientifique Claire Dearing, sème la terreur dans le fameux parc d’attraction. Les espoirs de mettre fin à cette menace reptilienne se portent alors sur le dresseur de raptors Owen Grady et sa cool attitude.

Jurassic_world_critique_006

Claire Dearing (Bryce Dallas Howard) donne la commande d’un dinosaure plus cool, plus féroce, plus précis, pointu, affûté comme une sardine (Cantona si tu nous lis) à des laborantins chevronnés (dont le docteur Henry Wu). C’était sans compter la venue de ses neveux faire la nouba aux pays des dinos. Jurassic World est un parc d’attraction à la Universal World et à la Disney World mais en beaucoup plus cool et surtout plus herbivore et carnivore.

Imaginez une île paradisiaque où il fait bon vivre. Imaginez un Center Park avec un hôtel luxueux et une bulle avec des dinosaures. Bref le paradis des enfants et des parents en quête de découverte. Bien qu’ils ne démarrent pas à poil comme dans Ark : Survival Evolved, les neveux montreront de quoi ils sont fait dans leurs péripéties. C’était sans compter le beau et ténébreux ex soldat de la navy Owen Grady (Chris “Star-Lord” Pratt), dresseur de raptors.

Jurassic_world_critique_005

J’ai pu constater que les dinosaures étaient bien réalisés. Le décor général est fidèle à ce qu’on peut attendre d’un tel parc. Certains moments sont géniaux et l’on rêverai d’avoir un tel parc quelque part dans le monde. Parce que ce n’est pas marrant lorsque tout va bien, évidemment l’intrigue apporte une certaine exaltation sans toutefois parvenir à étonner. Le fil de l’histoire semble cousu dès le départ de l’intrigue.

Jurassic_world_critique_009

Les salauds se fonds corriger et c’est pas plus mal. Il y a pas mal de moments cool bien filmé. On y retrouve tous les ingrédients qui ont fait la réussite de cette franchise! Même des moments déjà vus et des musiques déjà entendue. Génial hein ? Plus que le changement des dinosaures, on en apprend plus sur la nature humaine avide d’argent. Ce film n’est pas au niveau du premier Jurassic Park mais cependant le film est bien distrayant et les quelques caméos parsèment le film sont bien sympathique !

Aujourd’hui encore au cinéma ! 

Jurassic_world_critique_003

16 Partages
Partagez6
Tweetez6
Enregistrer4
+1
Partagez