Quand on doit citer des archers incroyables, on pense à Legolas, Robin des Bois, Green Arrow, Hawkeye … bref, des mecs qui tire plus vite qu’il ne bande … leurs arcs respectifs. Evidemment. Le danois Lars Andersen nous expose dans cette vidéo différentes techniques impressionnantes de tir à l’arc pour tirer plus vite, optimiser son rendement et sa précision. Lars Andersen arrive à tirer 3 flèches en moins d’une seconde, ou encore 11 avant qu’une seule ne touche le sol. Il arrive aussi à toucher sa cible en courant, en sautant, et même à intercepter une flèche ennemi à main nue pour la renvoyer à l’expéditeur. Il explique que les films avec les héros ont leur carquois derrière leurs dos nous arnaque ! C’est pas efficace ! Il est préférable de le mettre à la ceinture.

Par exemple ne pas faire comme dans les films et mettre son carquois derrière son dos, il est préférable de le mettre à la ceinture. Il va réaliser plus tirs rapides et impressionnants. Par exemple attraper une flèche en vol tirée par son ennemi et la renvoyer en tirant avec son arc. L’autre technique de défense la plus impressionnante consiste à découper en deux une flèche qui arrive sur lui à l’aide d’une flèche qu’il a tirée avec son arc. Lars Andersen arrive à tirer 3 flèches en moins d’une seconde, ou encore 11 avant qu’une seule ne touche le sol. Il arrive aussi à toucher sa cible en courant, en sautant, et même à intercepter une flèche ennemi à main nue pour la renvoyer à l’expéditeur ou même à tirer dans une flèche ennemie pour se protéger. Lars explique : “J’ai fait 14 essais. Pour moi, c’est ‘l’archerie ultime”, que je croyais encore récemment impossible”

Lars Andersen dévoile par des faits historiques avérés comment les archers de l’ancien temps maniaient réellement l’arc. Carquois à la ceinture, les archers gardaient 3 flèches dans leur main, près à tirer. Et ils n’encochaient pas leur flèche à la gauche de l’arc.

On retrouve également dans l’archerie l’origine du doigt d’honneur. Il trouve ses origines dans ses relations compliquées entre la France et l’Angleterre, particulièrement durant la guerre de Cent ans.  À cette époque, lorsqu’un archer anglais est fait prisonnier, l’index et le majeur de sa main droite sont aussitôt sectionnés: ainsi, plus jamais il ne sera capable de décocher la moindre flèche! Il faut dire qu’à cette époque, les Anglais sont bien plus évolués que nous dans l’art de la guerre et leurs arcs bien plus puissants que les nôtres…

Avant chaque bataille rangée, les deux armées se faisant face, les archers anglais avaient donc pour coutume d’exhiber fièrement leur majeur et leur index histoire de narguer l’ennemi et de leur dire qu’ils vont s’en prendre quelques unes dans la tronche !

Source 

504 Partages
Partagez496
Tweetez6
Enregistrer2
+1
Partagez