Environnement

Belgrade s’équipe de mobilier urbain “photobioréacteur” qui capture le CO2 et le transforme en oxygène

La révolution énergétique en ville passera-t-elle par le mobilier urbain ? A Belgrade, des scientifiques inventent le LIQUID3, un étrange "banc" qui cache un secret intéressant pour lutter contre la pollution

De plus en plus d’initiatives sont prises quant à la capture du CO2 et à la production d’oxygène en ville… Et cela passe inévitablement par une refonte quasi complète du mobilier urbain. Certaines municipalités optent pour des toits d’abribus végétalisés, d’autres instaurent des carrés de biodiversité, et d’autres encore innovent en la matière. C’est le cas à Belgrade en Serbie, où d’étranges mobiliers urbains ont fait leur apparition voilà quelques semaines ! Le nom de ce mobilier urbain : LIQUID3, ils ont l’apparence d’un banc étrange, mais ils cachent une utilité bien plus importante que d’y poser ses fesses en attendant le bus ! Présentation.

LIQUID3 c’est quoi ?

LIQUID3 représente un concept alternatif et durable qui va permettre le verdissement des environnements urbains dans des espaces limités et où la concentration de pollution est très forte. C’est en fait un photobioréacteur urbain qui utilise des microalgues pour éliminer le CO2 pompé dans l’air vicié. Ensuite, il produit de l’oxygène et de la biomasse, qui est rejetée dans l’atmosphère.  Le LIQUID3, est, en quelque sorte, prévu dans les endroits où il est impossible de planter de vrais arbres ou de la pelouse… Un seul appareil permet d’effectuer le travail dépolluant d’un arbre adulte ou de 200 m² de pelouse. Grâce à son ingénieux procédé, il fonctionne parfaitement même en hiver, lorsque les vrais arbres ont, eux, perdu leurs feuilles.

du mobilier urbain capture le CO2 et produit de l’oxygène
Crédit photo : (capture d’écran Instagram / @liquid3_bioreactor)
du mobilier urbain capture le CO2 et produit de l’oxygène
Crédit photo : (capture d’écran Instagram / @liquid3_bioreactor)

Comment ça marche ?

Le Liquid3 est en fait une invention créée par des scientifiques qui propose un système de réservoir visant à diminuer les gaz à effet de serre en ville. Il a été conçu par des chercheurs de l’Université de Belgrade et utilise donc des microalgues qui vont emprisonner le dioxyde de carbone et produire de l’oxygène par le biais de la photosynthèse. C’est exactement le même procédé que la photosynthèse naturelle d’un arbre ou d’une plante, mais cela se passe artificiellement, dans le mobilier urbain… Peu importe finalement puisque le résultat est le même ! Chaque réservoir contient 600 litres d’eau et permet donc d’éliminer les quantités de dioxyde de carbone contenues dans l’air… Un arbre artificiel utile pour les usagers et pour la planète !

À LIRE AUSSI :  Impression 3D : des barrières de béton transformées en mobilier urbain à partir de briques de lait recyclées

Pourquoi installer ce genre de mobilier urbain ?

La ville de Belgrade précise qu’elle ne souhaite pas se substituer aux rôles des forêts en installant ce genre de mobilier urbain… En revanche, elle estime que ce processus permettrait d’installer des « arbres artificiels » ayant la même fonction qu’un arbre naturel, dans des endroits où il est impossible de planter de nouveaux arbres. Un mobilier urbain qui peut donc se placer n’importe où, même au beau milieu d’une place bétonnée, ou au cœur d’une cité de logements… D’ailleurs, les concepteurs ont aussi ajouté une prise USB pour que les usagers puissent recharger leur smartphone en attendant le bus. Evidemment, ils ne nécessitent pas de branchement électrique pour cela, ils disposent d’un petit panneau solaire qui alimente la prise et l’éclairage de la structure. Les photobioréacteurs LIQUID3 ont reçu le prix de Green Product Award au Green Concept Award 2022. Enfin, le vert pomme de la structure n’a pas été choisi par hasard… Il vise à éveiller les consciences des usagers sur le réchauffement climatique. Rappelons que Belgrade est l’une des villes les plus polluées d’Europe, et ces petits mobiliers urbains pourraient lui rendre un fier service !

Source
Liquid3.rs

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page