Environnement

Evacuation des eaux de pluie : quelles sont les solutions les plus simples ?

Evacuer les eaux de pluie de votre terrain devient une nécessité devant les pluies diluviennes que nous rencontrons... Encore faut-il choisir la bonne solution !

Vous êtes peut-être de ceux qui ont la chance de posséder un potager, pour y cultiver de beaux légumes de saison ? Si tel est votre cas, vous utilisez probablement déjà l’eau de pluie pour arroser votre jardin. Il est évident qu’utiliser de l’eau potable pour l’arrosage revient très cher, et n’est pas très écologique. Outre le récupérateur d’eau de pluie qui permet de stocker l’eau grâce à une gouttière par exemple, il existe quelques autres techniques pour utiliser cette eau à bon escient. Une eau gratuite et qui tombe du ciel, cela ne se refuse pas, encore faut-il savoir comment l’exploiter du mieux possible ! Explications.

Que dit la loi sur les eaux pluviales ?

Si l’on doit respecter à la lettre la réglementation, l’eau de pluie doit s’évacuer sur la voie publique ou dans votre jardin. Mais la loi dit aussi que si l’eau de pluie tombe dans votre jardin, elle devient votre propriété et que vous êtes donc libre de l’utiliser comme bon vous semble, ou presque… Attention, vous n’avez pas le droit de récupérer l’eau de pluie provenant du jardin de votre voisin, elle lui appartient ! Il est bon de rappeler que cette eau ne peut pas être consommée, mais qu’elle peut tout à faire être utilisée pour arroser le jardin, remplir votre chasse d’eau ou laver votre voiture ou terrasse !

La solution la plus simple : le récupérateur d’eau

Le récupérateur d’eau est l’élément le plus facile à installer puisqu’il suffit d’y relier une gouttière pour qu’il se remplisse tout seul. Cependant, il faudra veiller à ce que le toit sur lequel tombe l’eau de pluie ne soit pas en plomb, amiante ou plaque fibrociment, des matériaux toxiques qui pollueraient votre potager, et vos légumes ! Vous pourriez même fabriquer vous-même votre récupérateur d’eau; les tutoriels pullulent sur le net. Mais, si tel est votre choix, pensez à ajouter un filtre pour que l’eau que vous utilisez soit débarrassée au maximum des impuretés.

Deuxième solution : l’épandage ou le drainage

L’épandage consiste à évacuer l’eau de pluie par le sol et la rejeter sur la voie publique. Cette technique présente le risque de voir l’eau monter et s’infiltrer dans les murs de votre habitation. Cela nécessite également quelques travaux puisque plusieurs tuyaux perforés doivent être installés sous terre, puis dirigés vers un caniveau ou la voie publique, et non pas vers le tout à l’égout qui, lui, recueille les eaux usées. Le drainage fonctionne sur le même principe, à la différence que les tuyaux doivent être disposés autour des fondations de la construction, évitant ainsi les remontées capillaires liées à l’épandage.

Comment récupérer et réutiliser l'eau de pluie, et accessoirement faire des économies ?
Comment récupérer et réutiliser l’eau de pluie, et accessoirement faire des économies ? Crédit photo : Shutterstock

D’autres techniques plus accessibles ?

Pour évacuer vos eaux de pluie, si vous ne les réutilisez pas, vous pouvez opter pour des matériaux spéciaux comme les dalles de gazon, les pavés perméables ou encore le béton drainant ou le gravier. Avec les pluies diluviennes que nous connaissons depuis quelques années, il devient quasiment indispensable de penser ou de repenser l’évacuation de vos eaux de pluie. Le récupérateur reste l’alternative la plus simple et la plus économique, mais encore faut-il en avoir l’utilité.

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page