Environnement

Serres de jardin : modèles, utilisation, installation, réglementation – dossier

Nous sommes nombreux à vouloir installer une serre de jardin pour cultiver nos légumes. Mais comment la choisir et quelles sont les règles en vigueur? On vous explique tout !

Nous sommes nombreux à vouloir cultiver notre propre jardin, manger les légumes du potager, avoir de belles fleurs que nous avons semées. Mais il faut reconnaître que les conditions météorologiques et le réchauffement climatique compliquent parfois un peu la tâche des apprentis jardiniers. Depuis quelques années, un objet très tendance revient sur le devant de la scène : la serre de jardin. Alliée précieuse du jardinier, elle permet de cultiver des légumes dans un environnement propice, de préparer les semis à planter à l’abri, et de stocker vos plantes et fleurs fragiles pendant l’hiver. Mais quelle serre choisir ? Où et comment l’installer ? On va tout vous expliquer !

Quel type de serre choisir ?

Dans le domaine des serres de jardin, il existe plusieurs types de produits. Arrêtons-nous sur trois modèles qui n’ont pas tous la même fonction, ni le même budget:

  • La serre tunnel se compose d’une structure tubulaire en acier galvanisé. Elle est recouverte d’un film plastique traité anti-UV. Elle se destine à la protection de vos plantations, à vos semis. La serre tunnel ne coûte pas très cher, mais n’est pas très décorative. Disons que c’est un produit de nécessité et non d’agrément !
  • La serre en verre est une structure faite d’acier et de verre trempé en général. Ce type de serre offre une protection contre les variations de température, protège les plantations de la pluie et de la chaleur. Ces serres sont généralement très décoratives et peuvent apporter un charme à votre jardin. Elles sont parcontre beaucoup plus chères que les tunnels.
  • La serre solaire (ou photovoltaïque) est de plus en plus prisée des apprentis jardiniers. Des panneaux photovoltaïques sont installés sur le toit, connectés à des onduleurs afin de créer une centrale photovoltaïque. Avec un système d’irrigation automatique, elles peuvent être autonomes et servent à tous les types de culture.

Le choix du type de serre se fait en fonction du rôle que vous souhaitez lui donner, mais également de votre budget. Si vous souhaitez l’installer au fond du jardin, un tunnel suffira; si vous voulez en faire un élément décoratif, mieux vaudra opter pour la serre en verre, ou solaire.

Walipini : une serre semi-enterrée pour cultiver les légumes en toutes saisons
Crédit photo : homesteadonomics (capture vidéo youTube)

La serre tunnel, comment la choisir ?

Si l’esthétique n’est pas le but recherché, mais juste la production de légumes, une serre tunnel sera parfaite. Elle permet d’augmenter le rendement du potager sans que cela ne vous coûte trop cher. Idéales pour les plants de légumes ou de fleurs, elles ne demandent que peu d’entretien et se démontent quand elles ne sont pas utilisées. Attention cependant à ne pas opter pour des modèles à très bas prix, le plastique risque de se déchirer. Le diamètre de la tubulure doit mesurer entre 32 mm et 40 mm pour une épaisseur d’1,5 mm. Quant à la bâche, elle doit être traitée anti-UV et être d’une épaisseur de 200 grammes par m² (200 microns).

La serre solaire passive utilise une couverture en polyéthylène, un cadre en tubes d'acier et une couverture isolante
Crédit photo : Dong Jianyi

La serre en verre, comment la choisir ?

Les serres en verre ou en polycarbonate sont parfaites pour les plantations et les fleurs. Vous pourrez même, avec elles, cultiver des plantes tropicales ou créer un petit jardin d’hiver bien agréable. Le type de « verre » dépendra de ce que vous souhaitez faire de votre serre. Ainsi le « verre horticole » est un verre de 3 à 4 mm, beaucoup moins épais que le verre classique, suffisant pour une serre. Le verre trempé est la meilleure alternative pour un produit de qualité car il est environ 7 fois plus résistant que le verre horticole. Ce verre est le même que pour les pare-brises et lorsqu’il se brise, il se casse en mille éclats et non en morceaux tranchants comme le verre horticole. Vous pouvez aussi opter pour un mix : du verre trempé pour les parois, et du polycarbonate pour la toiture. La température intérieure sera assurée par le toit, mais vous profiterez de la transparence du verre pour contempler votre serre tropicale ou vos pieds de tomates qui se développent.

Une serre connectée MyFood
Crédit photo : MyFood

Quels conseils pour la serre ?

Dans un premier temps, pensez à la hauteur de votre serre, qui doit être au moins de 2 mètres au niveau des gouttières. Il faut que vous puissiez vous tenir debout et que les plantes puissent pousser en hauteur ! Dans une serre haute, vous pourrez en plus multiplier les cultures : au sol, sur des tables ou des bancs installés, en suspension accrochées à la structure, et même à la verticale grâce à un tonneau percé pour les fraisiers par exemple ! La serre doit être aérée chaque jour, ou être équipée d’un système d’aération. L’idéal étant de pouvoir créer un courant d’air, il est possible d’installer un système automatique qui ouvrira vos portes à intervalles réguliers. Les serres maraîchères quant à elles disposent souvent d’un pignon relevable pour laisser entrer la lumière naturelle et la pluie.

Une serre Myfood
Crédit photo (gauche) : Myfood / Photo d’illustration non contractuelle (droite). Crédit photo : Shutterstock / HQuality

Où installer votre serre ?

Une serre doit évidemment être installée sur un sol plat. Les serres en verre ne nécessitent pas de fondation, mais il est conseillé de les installer sur des ancres à visser aux 4 coins puis de couler une dalle en béton. Vous pouvez également la ceinturer de parpaing ou l’encastrer dans un coffrage en béton. Si vous souhaitez utiliser le sol de la serre comme espace cultivable, alors il faudra opter pour un maintien de la structure à l’extérieur. Enfin, la serre devra être installée dans un endroit ensoleillé, mais de préférence à l’abri du vent. Evitez aussi de l’installer sous des arbres, elle aurait trop d’ombre et risquerait d’être endommagée par la chute d’une branche.

Connaissez-vous les Maisons "Géonef" (earthship), ce mode de construction bioclimatiques et écologique
Vue d’une serre intégrée à une géonef.. Crédit photo : Par Amzi Smith — Travail personnel, CC BY-SA 3.0,

La réglementation en vigueur pour les serres de jardin

  • Si votre serre fait moins de 1.80 mètres de haut, moins de 5 m² au sol et que vous n’êtes pas en « zone protégée », vous n’avez besoin d’aucune autorisation pour l’installer.

Votre serre mesure plus de 1.80 mètres de hauteur et/ou plus de 5m² d’emprise au sol, elle est considérée au même titre qu’une piscine ou un abri de jardin, vous devrez donc avoir l’accord du service urbanisme.

  • En zone protégée : Vous devez effectuer une Déclaration Préalable de Travaux si votre surface est inférieure à 20 m² et que la hauteur au-dessus du sol est inférieure à 4 mètres.

Vous devez demander un permis de construire si votre surface est supérieure à 20 m² et que la hauteur est de plus de 4 mètres. En zone non-protégée : une déclaration préalable de travaux est là aussi nécessaire pour une surface allant de 6 à 20 m². Si la hauteur de votre serre dépasse les 1.80 mètres de haut et les 20 m² de surface, il faudra alors obtenir un permis de construire.

Nos derniers articles sur le sujet

 

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page