Environnement

L’homme est-il capable de se reconnecter avec la nature ?

La société dans laquelle nous vivons s'est presque totalement déconnectée de la nature, causant pollution et réchauffement climatique. Et si nous étions capables d'y revenir?

De nos jours, la pollution et le réchauffement climatique augmentent de plus en plus. Malgré des mesures mises en place par nos gouvernements, la situation ne semble pas s’améliorer. La cause de ce réchauffement climatique pourrait notamment venir du lien que nous entretenons avec la nature.

Il semble que notre société se soit déconnectée de la nature il y a bien longtemps. Mais serait-il possible de dépasser cette déconnexion afin de vivre en harmonie avec notre environnement ? La récente crise sanitaire nous a plus que jamais montrer que la nature n’a pas une assez grande place dans notre société.

L’Homme et la nature

Alix Cosquer, chercheuse en psychologie environnementale au Centre d’écologie fonctionnelle et évolutive à Montpellier, s’interroge sur ce lien que nous avons avec notre environnement. Les humains seraient-ils réellement capables de se reconnecter avec la nature ? Notre intérêt pour celle-ci aurait-il totalement disparu ?

Les humains voient depuis toujours la nature comme quelque chose de totalement exploitable, dans une vision économique et même lucrative.

Afin de chercher des réponses à ses questions, Alix Cosquer a publié une thèse qui porte sur l’attention à la biodiversité dans la vie quotidienne des individus de notre société. La chercheuse en psychologie environnementale étudie notamment les représentations et les comportements de notre société par rapport à la nature. Son but est de comprendre pourquoi l’Homme s’est-il autant déconnecté de la nature, jusqu’à ne plus s’en préoccuper.

L’évolution des rapports de l’humain à la nature

Dans son livre, la chercheuse en psychologie environnementale a tenté de comprendre l’origine de la déconnexion des individus avec la nature. Pour cela, elle s’est d’abord interrogée sur l’évolution des rapports de l’humain à la nature.

À LIRE AUSSI :  Une étude scientifique révèle pourquoi il ne faut surtout pas brûler ses déchets verts à l'air libre

Et il n’en a pas toujours été ainsi: il fût un temps où les individus cohabitaient en harmonie avec la nature. Mais au fil des années et des évolutions, cette cohabitation s’est dégradée jusqu’à devenir quasi inexistante. L’hypothèse d’Alix Cosquer est que la détérioration consciente et inconsciente de notre environnement naturel est la conséquence de la dégradation de la connexion entre l’Homme et la nature.

Jeune homme debout sur la falaise en été, dans les montagnes, au coucher du soleil, et bénéficiant d'une vue sur la nature
L’évolution des rapports de l’humain à la nature. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Duet PandG

En comprenant les différents mécanismes de cette déconnexion, la chercheuse en psychologie environnementale espère trouver différentes solutions pour reconnecter notre société à la nature.

« Pourquoi semblons-nous incapables, individuellement et collectivement, de réagir face à la nécessité qui s’impose de changer durablement nos attitudes à l’égard de la nature ? Notre propension à détruire – ou non – le vivant n’aurait-elle pas un rapport avec la qualité des liens que nous entretenons avec la nature ? »

Mais Alix Cosquer, n’est pas la seule personne à vouloir changer les choses. Moïna Fauchier-Delavigne, journaliste et autrice, voudrait remettre la nature au cœur de l’éducation. Cela permettrait peut-être de faire prendre conscience aux générations futures l’importance fondamentale de la préservation de notre environnement.

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page