Environnement

Une forêt ancienne préservée à cause d’une erreur de cartographie du XIXème siècle

Même si les actions de l’Homme sur la Nature sont reconnues comme étant néfastes pour l’environnement, saviez-vous que certaines erreurs humaines ont également contribué à préserver l’environnement ? C'est précisément le cas pour "Lost 40"

Généralement, quand on parle de forêts, les nouvelles dressent souvent un tableau sombre. Par exemple, nous vous rapportions il y a quelques mois qu’un rapport indique qu’il faut planter un arbre par an et par habitant pendant 30 ans pour sauvegarder les forêts françaises. Plus récemment, on vous rapportait qu’à cause de la déforestation, la forêt amazonienne réchaufferait l’atmosphère au lieu de la refroidir.

Même si les actions de l’Homme sur la Nature sont reconnues comme étant néfastes pour l’environnement – et qu’on essaie d’y remédier – saviez-vous que certaines erreurs humaines ont également contribué à préserver l’environnement ? Certes, elles ne sont pas nombreuses et la bienheureuse erreur que l’on va vous rapporter n’a pas été faite volontairement. Néanmoins, grâce à l’erreur d’un homme, une forêt ancienne a pu être préservée. Il s’agit de « Lost Forty » ou « Lost 40 ».

Des arbres centenaires qui mesurent plus de 30 mètres de hauteur

L’arpentage n’est autre que la technique de la mesure de la superficie des terres. Dans la forêt de « Lost 40 », les arbres culminent à plus d’une trentaine de mètres au-dessus du sol. La raison en est qu’aucune hache de bûcheron ne s’en est jamais approché. Lost 40 se trouve au Minnesota. Il s’agit de la plus grande parcelle de forêt ancienne de cet Etat qui a été préservée grâce à une erreur d’arpentage ou de topographie.

En effet, à la fin des années 1800, l’Etat du Minnesota était l’un des plus grands fournisseurs de bois du pays. Néanmoins, actuellement, moins de 2% des terres forestières de cet Etat sont occupées par de vieux arbres dont la croissance n’a pas été perturbée par les activités humaines. Mais il existe une section au nord du Minnesota où l’on peut encore trouver des arbres « vierges », il s’agit de Lost 40.

À LIRE AUSSI :
Les tremblements de terre auraient un impact positif sur la croissance des arbres selon cette étude scientifique
Lost 40 : la forêt ancienne préservée grâce à une erreur humaine
La carte de l’équipe d’arpentage de 1883 (à gauche ) et la configuration réelle du terrain (à droite ). La zone colorée en bleu clair a été marquée à tort comme faisant partie du lac. Crédit photo : US Forest Service via Dan Alosso sur Substack et sous licence CC-BY-SA

En fait, Lost 40 est composé de 582.747 mètres carrés de forêt intact, dont 121.406 mètres carrés de pins blancs et de pins rouges et 80.937 mètres carrés d’épinettes et de sapins. Certains arbres mesurent plus de 30 mètres de haut.

Une erreur humaine qui remonte au XIXème siècle

Mais si cette forêt a été préservée, c’est parce qu’en 1882, une erreur d’arpentage et de cartographie a été faire par Josias R.King, le « mismapper » de Coddington Lake. En effet, son équipe et lui devaient cartographier la zone entre les lacs Moose et Coddington.

Lost 40 : la forêt ancienne préservée grâce à une erreur humaine
Carte du Scientific and Natural Area “Lost Forty”. Crédit photo : Département des ressources naturelles du Minnesota

Néanmoins, ils ont commis l’erreur d’étendre le lac sur une distance plus grande qu’il ne l’est réellement. Selon Big Think, cela peut être dû au mauvais temps de novembre ou au terrain marécageux ou les deux. En tout cas, leur erreur a fait qu’ils ont indiqué sur toutes les cartes que la zone était sous l’eau.

Cela a fait que Lost 40 a été exclue des considérations des entreprises forestières. Ce n’est qu’en 1960 que la zone a été re-étudiée et que l’erreur a été corrigée. Néanmoins, la zone, qui est située dans la forêt nationale de Chippewa, n’a jamais été exploitée et les arbres ont ainsi pu pousser en toute liberté. Jusqu’à présent, Lost 40 est resté intact et cette section forestière est toujours en plein essor. D’ailleurs, aucune section forestière dans le Midwest n’est semblable au Lost 40. La plupart des arbres des autres forêts étant beaucoup plus jeunes que les arbres centenaires du Lost 40.

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page