L’entreprise FILETS de Vieux-Moulin (60) propose des filets de pêche en amidon de maïs totalement biodégradables pour protéger nos océans…

En cette période estivale, si vous avez la chance de vous promener sur un port de pêche de notre littoral, vous n’échapperez pas au retour de mer des impressionnants filets de pêche… Et au bon poisson frais à faire griller dès son arrivée au port. Une balade authentique et gustative à ne pas manquer.

Mais encore faut-il que cette pêche s’inscrive dans le cadre de la pêche durable ! On sait malheureusement que la surpêche est pratiquée dans de nombreux pays, tuant à petits feux la biodiversité marine. La pêche durable est réglementée depuis 1992 et impose des quotas aux pêcheurs mais également l’utilisation de matériel spécifique.


A lire également : U-SAFE, le drone bouée qui repêche les hommes à la mer


En matière de pêche, on pensait en 1609 que les ressources poissonnières étaient inépuisables, aujourd’hui on sait que c’est totalement faux et que celles-ci s’épuisent et même se meurent pour certaines. Certaines espèces sont victimes de surpêche quand d’autres sont victimes de filets perdus en mer, dans lesquels elles se retrouvent prisonnière et meurent d’épuisement !

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
Twike, l'étonnante voiture électrique à pédales qui roule à près de 190km/h

Vidéo : Stars & Métiers 2018 – FILETS

Pour pallier ce problème de filets nylon ou plastique qui ne font qu’augmenter la pollution de nos océans, une entreprise de Vieux-Moulin en Picardie, dirigée par Gilles Savariego propose désormais des filets de pêche en amidon de maïs aussi solides que les filets traditionnels mais totalement biodégradables.

L’entreprise nommée FILETS vend déjà ses filets de Dunkerque à Biarritz, et espère bien conquérir l’Irlande, emblématique pays de pêche. Comme nous le constatons depuis quelques années, de nombreuses initiatives sont entreprises par des particuliers ou des professionnels pour réduire les déchets plastiques disséminés dans nos océans.

L’entreprise FILETS envisage d’ailleurs de monter ses filets biodégradables sur des bateaux dépollueurs pour aller encore plus loin dans le maintien de cette pêche durable absolument primordial pour les ressources de la mer… On espère vraiment que ces filets deviendront les seuls outils de pêche de nos pêcheries françaises. Pas vous ?

Photo de couverture de ZoranOrcik / Shutterstock