Environnement

Pourquoi l’abandon du bidet est dramatique pour l’environnement ?

S'il peut sembler ringard et inutile, le bidet était en fait une alternative écologique au papier toilette qui déforeste la planète peu à peu... Il revient en force et c'est plutôt une bonne nouvelle !

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître » … Vous connaissez la chanson, mais nous ne vous parlerons pas des lilas que Montmartre accrochait jusque sous les fenêtres. Nous vous parlerons plutôt d’un objet qui trônait fièrement dans les salles de bains de nos grands-parents et qui posait question ! Cet objet est bien sûr le bidet !  Une étrange pièce en céramique relié à une arrivée d’eau, dont on ne mesurait pas vraiment l’utilité. Était-il fait pour décorer ? Se laver les pieds ou autre choses ? Dans les années 80, le bidet a progressivement disparu des nouvelles constructions, jugé ringard peut-être ? Aujourd’hui, il revient en force et le faire disparaître serait en fait une catastrophe écologique, et nous allons vous expliquer pourquoi !

Quelle était la véritable fonction du bidet ?

Pour comprendre l’utilité du bidet, il faut se remettre dans un contexte d’époque. Une époque où le papier toilette n’était pas encore si démocratique qu’aujourd’hui ! Une époque où même si l’écologie n’était pas au centre de tous les débats, elle l’était finalement bien plus qu’aujourd’hui. Le bidet était en fait l’un de seuls moyens de se laver les parties intimes au sortir des toilettes ! Ce n’est peut-être pas très glamour, mais c’était plus écologique que les rouleaux de papier toilette que nous jetons chaque jour !

Une invention du XVIIIème siècle

Le bidet a été inventé au XVIIIème siècle et quoi que l’on en pense, il est un objet réservé aux aristocrates au départ… Et même si certains l’ont utilisé plus tard pour conserver les bouteilles au frais ou laver leur chien, il servait de base bel et bien à nettoyer les parties intimes de l’aristocratie française ! Un petit nettoyage à l’eau chaude après un passage aux toilettes était plutôt très bien vu, et les moins riches ne pouvaient évidemment pas se le permettre ! D’ailleurs, le papier toilette n’ayant été inventé qu’en 1857, il fallait bien trouver une solution !

Le retour en force du bidet

Depuis quelques années, lorsque l’on rénove une vieille maison, on vire le bidet s’il est encore là. Erreur, ces bidets redeviennent très tendances et s’installent à nouveau dans certains pays d’Asie ou d’Europe du Sud… Souvenez-vous les toilettes à la japonaise BOKU, ils reprennent un peu le fonctionnement du bidet, en plus sophistiqué ! En Italie, les bidets ne se sont jamais démodés et sont toujours présents dans la plupart des appartements ou hôtels. Les entreprises aussi s’équipent de bidets, c’est dans la tradition italienne et ce serait tout simplement une question d’hygiène.

Des toilettes et un bidet
Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / franznikon

Un bidet à la place du papier toilette, ou le bon sens écologique !

Le bidet revient et ce ne sera pas pour déplaire à la Planète. Certes, il faut utiliser de l’eau potable pour le faire fonctionner, mais l’impact environnemental du papier toilette est beaucoup plus important. Imaginez juste que chaque année 10 millions d’arbres sont abattus pour fabriquer du papier hygiénique soit 27 000 arbres chaque jour ! Un Français dépense environ 70€ de papier toilette chaque année, faites le compte dans un foyer de 4 personnes où les ados vident un rouleau en deux passages ! Un bidet coûte entre moins de 100€ et il existe désormais des systèmes économiques qui s’installent directement sur la cuvette des toilettes. Gain de place, gain d’argent, c’est peut-être une éventualité qui mérite réflexion !

Source
Rtbf.be

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page