« 15 % du sable en moins », le RMIT dévoile un béton 30 % plus résistant à base de marc de café

En Australie, une allée en béton fabriquée à partir de déchets de café fait la une des médias. Celle-ci a été construite dans le cadre d’un projet qui vise à rendre le secteur du BTP plus durable.

La construction est l’un des secteurs les plus polluants et les plus gourmands en ressources à l’échelle planétaire. Pour changer la donne, il est impératif de se tourner vers des matériaux alternatifs qui présentent moins de danger pour l’environnement et favorise l’économie durable. C’est en partant justement de cet état d’esprit que des chercheurs de l’Institut royal de technologie de Melbourne (RMIT), en collaboration avec le comté de la chaîne Macedon, en Australie, ont développé un nouveau type de béton. Celui-ci utilise moins de ressources naturelles, concrètement, il contient du marc de café pour réduire l’utilisation du sable.

Des retombées potentielles non négligeables

En plus de protéger l’environnement, le concept développé par l’équipe du RMIT favorise l’économie circulaire dans la mesure où en Australie, le marc de café génère plus de 70 000 tonnes de déchets par an. Pire encore, à l’échelle mondiale, ce résidu de la percolation du café est à l’origine de près de 10 millions de tonnes de déchets par an, dont la majeure partie finie dans la nature sans être traitée ni recyclée. Avec leur concept révolutionnaire, le Dr Rajeev Roychand du RMIT et ses collaborateurs estiment avoir trouvé une solution potentielle pour améliorer les choses. Leur invention pourrait permettre d’économiser jusqu’à 90 millions de tonnes de sable par an dans le monde.

Le biocharbon issu du marc de café est introduit dans la composition du béton.
Le biocharbon issu du marc de café est introduit dans la composition du béton. Crédit photo : RMIT University
(capture d’écran vidéo YouTube)

Un procédé à haute température

L’équipe a développé un procédé qui permet de transformer le marc de café en un biocharbon pouvant être incorporé dans la composition du béton. À noter qu’une étude consacrée à ce projet de recherche a été publiée récemment dans la revue Construction and Building Materials. D’après les scientifiques, leur nouvelle formule peut améliorer la solidité du béton jusqu’à 30 %. Pour créer le biocharbon, ils ont mis en œuvre un processus à faible consommation d’énergie et sans oxygène consistant à chauffer les déchets de café à une température de 350 °C. Cette technique est également utilisée pour produire du biocharbon à partir d’autres déchets tels que les copeaux de bois.

Une première utilisation en Australie

En ce qui concerne la proportion d’utilisation, il s’avère que le biocharbon obtenu à partir du marc de café peut remplacer jusqu’à 15 % du sable contenu dans le béton. De plus, il serait possible de réduire la teneur en ciment requise jusqu’à 10 %. Afin de mieux évaluer le nouveau matériau, l’équipe l’a utilisé pour construire une allée dans le comté australien de la chaîne Macedon.

Une allée piétonne a été construite avec ce béton innovant en Australie.
Une allée piétonne a été construite avec ce béton innovant en Australie. Crédit photo : RMIT University
(capture d’écran vidéo YouTube)

Pour ce projet, un partenariat avec l’entreprise australienne de génie civil BildGroup a été établi. « Nous travaillons actuellement dans le secteur de la chaîne d’approvisionnement afin de transformer cette recherche en un produit courant pour des applications commerciales », a déclaré en outre le Dr Rajeev Roychand. Plus d’infos : sciencedirect.com. Ne pensez-vous pas qu’avec de telles innovations, la décarbonation du secteur de la construction est en bonne voie ? Je vous invite à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Via
ecoinventos.com
Source
rmit.edu.au

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans le journalisme en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page