Un cabinet d’architecte singapourien teste en ce moment des WC recueillant les matières fécales humaines pour les transformer en électricité.

On sait déjà que les excréments des animaux sont utilisés comme engrais (fumier de cheval) mais bientôt nos propres matières fécales devraient devenir source d’énergie, renouvelables évidemment et bien sûr écologiques et très économiques.

Un cabinet d’architectes basé à Singapour, Spark teste en ce moment un prototype de toilettes producteurs d’électricité. Quand on sait que les matières fécales humaines sont combustibles une fois séchées et contiennent des matières organiques, des nutriments, elles pourraient devenir une énergie propre dans les années à venir, notamment dans les pays où les WC ne sont pas une évidence !

Ce système nommée Big Ass Toilet a d’abord été pensé pour les pays en voie de développement où encore aujourd’hui près de 2.5 milliards de personnes n’ont pas de toilettes ou de système de récupération des excréments.


A lire également :


Ce qui implique que plus de 946 millions d’entre elles font leurs besoins à l’air libre, et provoquent pollution des plans d’eau et transmission de diverses maladies disparues (ou presque) dans les pays développés come la dysenterie, la poliomyélite et le choléra. Il en découle une mortalité infantile forte et des vies perdues par manque d’hygiène.

Concrètement ces toilettes seront imprimés en 3D ( fibres de bambou et résine de biopolymère) en trois jours seulement et composés d’un récupérateur de déchets qui seront ensuite conduits vers un dôme enfoui sous terre qui alimentera une micro-unité de cogénération combinant électricité et chaleur pour produire de l’électricité.

C’est en fait équivalent à un compost géant mais qui servira à produire de l’énergie plutôt que du terreau ou de l’engrais. Les Big Ass Toilet pourront permettre d’alimenter en électricité un hameau de 8 habitations et auront une durée de vie de 10 ans.

L’utilisation des déchets humains est encore tabou mais c’est aussi une source inépuisable de matières premières qui, si elles sont utilisées à bon escient pourraient bien devenir des éléments indispensables des futures énergies propres dans le respect total de l’environnement.  Nous, on valide ! Apporter l’hygiène et l’électricité en même temps tout en réduisant les maladies et la mortalité, voilà une superbe idée que nous souhaitons voir se généraliser dans les pays concernés.

Crédit photo : Spark

Crédit photo : Spark

Crédit photo : Spark

Crédit photo : Spark