Bio-Block Spiral, l’invention d’une brique de construction à base de micro-algues qui piège naturellement le carbone

Skidmore, Owings & Merrill (SOM) et Prometheus Materials s’associent pour mettre au point des blocs à base d’algues microscopiques. Ces nouveaux matériaux de construction permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) des bâtiments. De plus, ils constituent une solution de piégeage de carbone durable.

Les algues microscopiques sont des micro-organismes aquatiques ayant la particularité de se développer rapidement. Elles sont déjà utilisées dans les cosmétiques, l’agroalimentaire, l’agriculture et la production de carburants biosourcés. Elles interviennent aussi dans les processus de génération de biogaz et d’hydrogène. Leurs applications pourront encore se diversifier grâce aux recherches en cours. Dans ce projet rendu récemment public, les entreprises SOM et Prometheus Materials ont découvert une nouvelle utilisation de ces micro-algues. Leurs équipes ont réussi à les intégrer dans la fabrication des bio-blocs de maçonnerie, une alternative plus écologique au béton et aux briques en terre cuites. Ce nouveau type de bloc possède des capacités à séquestrer le carbone. De plus, il consomme peu d’énergie et ne rejette pas de GES lors de son processus de production. Nous vous proposons de découvrir ce projet dans cette rubrique.

Pourquoi les blocs de maçonnerie Spiral sont-ils plus vertueux ?

Bien qu’une baisse des émissions de CO₂ soit constatée dans l’industrie du béton, l’empreinte carbone de ce matériau reste encore élevée. Par exemple, une tonne de ciment fabriqué en France produit environ 600 kg d’équivalent CO2. En effet, le ciment émet des GES lors de la cuisson du calcaire et de l’argile dans des fours alimentés par des combustibles fossiles. Ce problème d’émissions est aussi aperçu pendant la phase de pré-calcination pour décarbonater le calcaire. Si l’on veut accélérer la décarbonation du secteur du BTP, il sera primordial de remplacer le béton par un matériau bas-carbone. C’est pour cette raison que SOM et Prometheus Materials ont eu l’idée de fabriquer des bio-blocs, qui utilisent des algues microscopiques naturelles. Grâce à cette nouvelle approche, ces entreprises sont parvenues à éviter les processus conventionnels de production de matériaux de construction émetteurs de CO₂.

La construction du Bio-Block™ Spiral pour la cinquième édition de la Biennale d'architecture de Chicago (CAB5).
La construction du Bio-Block™ Spiral pour la cinquième édition de la Biennale d’architecture de Chicago (CAB5). Crédit photo : Dave Burk © SOM

Comment sont fabriqués ces bio-blocs à base de micro-algues ?

Ces micro-organismes ont été soumis au CO₂ et à la lumière du soleil afin de les transformer en un matériau comparable au carbonate de calcium (CaCO3) présent dans les récifs coralliens. Les ingénieurs de Prometheus Materials ont précisé que ces algues piègent naturellement le carbone grâce à leur processus de biocimentation photosynthétique (en instance de brevet).

Le matériau similaire au CaCO3 a été mélangé à un agrégat pour produire des blocs de construction zéro carbone. Ces derniers pourraient présenter des propriétés physiques et thermiques similaires, voire supérieures à celles du béton classique à base de ciment Portland, selon leurs concepteurs. Actuellement, SOM effectue des tests de performance en conditions réelles. Si les résultats sont probants, ces nouveaux matériaux pourront ainsi être appliqués dans le secteur du BTP. Ils pourraient réduire de 8 % les émissions globales de CO₂ dans le monde.

Des blocs zéro carbone qui pourraient réduire de manière significative les émissions mondiales de CO2.
Des blocs zéro carbone qui pourraient réduire de manière significative les émissions mondiales de CO₂. Crédit photo : Dave Burk © SOM

L’exposition du prototype Spiral à Chicago

Les bio-blocs de SOM sont exposés à la Biennale d’architecture de Chicago, 5ᵉ édition, au 167 Green Street. Ils y restent jusqu’au début de janvier 2024. Il convient de noter que la fabrication de ces matériaux de construction innovants a été confiée à des maçons hautement qualifiés de l’Institut international Masonry et du Bricklayers and Allied Craftworkers Administrative District Council 1 of Illinois, avec le soutien de J&E Duff et de Clayco. Ils ont utilisé des méthodes de maçonnerie traditionnelles pour obtenir des bio-blocs dont le format est identique à celui des parpaings à base de béton. Plus d’informations : SOM

Que pensez-vous de cette innovation ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
newatlas.com

Tsiory Laurence

Titulaire de licence en communication et en langue française, je travaille comme rédactrice web depuis déjà plus de dix ans. J'ai collaboré avec quelques agences de communication locales avant de rejoindre l'équipe de Neozone. Ce qui m'a permis de consolider mon expérience en matière de création de contenus web au fil du temps. J’accorde une grande attention à chaque article que j’écris. Mon objectif, c'est de vous fournir des informations, des solutions et éventuellement des conseils. Je peux traiter divers thèmes, mais mes sujets préférés sont l’innovation, la technologie, le voyage, l’immobilier et les actualités. J’espère que mes articles vous permettront de connaître des inventeurs et des entreprises novatrices en France, en Europe et dans le monde entier. « La vie est une grande école où à chaque instant l’homme s’enrichit et tire une leçon de ses propres expériences ». Cette citation de Maude Anssens m’inspire dans tout ce que j’entreprends au quotidien. J’aime aussi suivre les actualités politiques et économiques internationales. Je pense que donner le meilleur de soi et s’adapter aux évolutions du monde autant que possible sont des valeurs importantes qui peuvent nous aider à progresser et à rester toujours efficaces. Je suis sur Linkedin si vous voulez me faire passer un message.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page