Innovation

« C’est comme installer une éolienne », cette invention fait « voler » les camions pour économiser 25% de carburant

Run&Save promet aux entreprises logistiques d'économiser 25% de carburant en allégeant le poids des camions lorsqu'ils roulent sur autoroute !

Pour économiser du carburant, vous avez la solution d’opter pour une conduite écologique, de prendre les transports en commun, ou d’enfourcher un vélo électrique ou mécanique ! Une start-up espagnole, Eco Eolic Top System, fait une autre proposition plutôt étrange… En effet, elle imagine, grâce au dispositif Run&Save, que les camions pourraient « voler » pour économiser du carburant. En phase d’homologation à Barcelone, le système espagnol pourrait arriver sur le marché dans un an environ. Cette invention nous vient d’Abdon Estefan et Mauricio Vargas, ingénieurs colombiens, passionnés de pilotage d’avions qui parlent de leur invention comme une révolution pour le secteur de la logistique.  Découverte.

Run&Save qu’est-ce que c’est ?

Ne nous méprenons pas, ce ne sont pas des « voitures ou camions volants » mais des véhicules qui imitent la force qui maintient les avions en l’air. Cette énergie est produite lorsqu’un véhicule percute une masse d’air, mais cela ne s’applique pas aux camions, trains ou bus. Cela fonctionne en fait comme un « ascenseur » et le levage du camion pourrait permettre d’économiser jusqu’à 25 % de carburant mais également de réduire l’usure des pneus et d’émettre 15 % de gaz à effet de serre en moins, à condition que le camion roule à 80 km/h au moins. Comme le précise les inventeurs, le camion ne volerait pas à proprement parler, mais s’allégerait pour économiser du carburant. Selon Adriana Estefan, responsable marketing de l’entreprise, le brevet est enregistré à 90 % et la première concession existe en Espagne depuis 2021, Eco Eolic Top System devrait être commercialisé en 2023

Un dispositif externe qui s'installe sur n'importe quel véhicule existant
Un dispositif externe qui s’installe sur n’importe quel véhicule existant. Crédit photo :Eco Eolic Top System

Comment ça marche ?

Lorsqu’un avion prend de la vitesse, ses ailes déplacent l’air vers le bas afin de diminuer la pression. Le poids de l’avion est alors redistribué, ce qui lui permet de s’éloigner du sol. Le système espagnol fonctionne sur le même principe, mais pour les camions. Concrètement, il suffirait d’installer « une éolienne » sur le toit du camion pour que celle-ci travaille la masse d’air que le camion déplace, et ainsi le rendre plus léger. Couplé à un logiciel qui analyse en temps réel les modifications aérodynamiques, il optimiserait sa masse. En réalité, le dispositif utilise l’énergie cinétique afin de réduire le poids du camion. À l’heure actuelle, le système est ajouté sur le toit du camion, mais il devrait ensuite être directement intégré à la carrosserie. Vargas l’un des co-inventeurs de ce système explique au journal elconfidencial.com : « Ce que nous faisons, c’est que le vent de face est utilisé pour avancer, car toute l’énergie qui est générée autour du véhicule est gaspillée, mais nous la collectons pour générer des effets positifs, c’est comme installer un générateur d’énergie éolienne »

Combien cela pourrait-il coûter ?

La réduction des coûts de carburant est évidemment au centre des préoccupations de toutes les entreprises de transport. Le système espagnol pourrait coûter de 12 000 à 15 000 € mais serait, à priori, rentabilisé en un an ou un an et demi selon les premières analyses des ingénieurs. La start-up explique que le système peut donc alléger le poids du camion, mais également l’alourdir en cas de freinage d’urgence.  À vrai dire, Run&Save est un système qui s’adapte continuellement sans aucune intervention du conducteur, car il fonctionne grâce à l’intelligence artificielle et s’adapte aux conditions météorologiques.

Source
Lavozdegalicia.es

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

15 commentaires

  1. Il aurait mieux valu être succinct quant à l’explication du fonctionnement, car ce long texte est un malheureusement plein d’erreurs de physique. Le mot énergie est par exemple employé à la place du mot force qui serait pertinent dans ce cas.
    Je comprends cependant que ceci n’est pas un article de physique mais d’écologie.
    A part ceci, je pense qu’une réduction de consommation de 25% semble vraiment trop belle pour être vraie.
    Pourtant il y a une chose choquante : comment une réduction de 25%de consommation ne produirait que 15% de réduction d’émission de gaz à effet de serre ?
    Savez-vous qu’il y a une relation fixe entre la masse de carburant brûlé et la quantité de CO2 émise ? Pour le gazole, un litre brûlé rejette 2.67 kg de CO2, indépendamment de la façon dont il a été brûlé. Une réduction de consommation de 10% produit donc automatiquement une réduction d’émission de 10%.
    J’ai vu des publicités mensongères qui prétendaient que telle invention permettait de réduire l’émission d’un moteur. Il n’y a qu’un moyen, c’est de réduire la consommation.
    Je sais que la formation des journalistes est plutôt littéraire que scientifique, mais pour traiter ces sujets, il serait bon d’avoir un ami scientifique ou ingénieur.

  2. Super et comme ça on perds 25% de l’adherence au sol plus toute l’énergie supplémentaire pour vaincre la résistance de l’air. Fumisterie. Et danger publique. Sans parler de la hauteur au sol qui devient hors dimension pour rentrer dans un entrepôt ou passer sous de nombreux ponts.

  3. Effet d’annonce mais rien de concret.
    Les phases de conduite où la masse d’influence sur la consommation, ce sont les phases d’accélération (principe de F=ma)
    Si le dispositif est “efficace” au delà de 80km/h:
    -vous connaissez beaucoup de poids-lourd qui roulent largement au-dessus? 90, 100km/h, c’est déjà ça la limite max en pleine charge. Le régime applicatif du dispositif est limité.
    -un poids lourd qui reste > 80 km/h, c’est qu’il est sur un trajet dit long. A vitesse stabilisée, la consommation vise à compenser la résistance de l’air. Travailler sur l’aérodynamisme du camion apporterait quelque chose, oui, mais la masse n’a rien à voir avec les frottements de l’air. Pire, ce truc apporte encore plus de résistance à l’air.
    -voiture ou poids lourd, on ne s’amuse pas à accélérer/décélérer. Une vitesse stabilisée où la consommation ne lutte que contre la résistance de l’air est, en terme de consommation, le plus efficace (régulateur de vitesse par exemple).

    Enfin, comme indiqué par un commentaire précédent, vous réduisez “l’adhérence du poids lourd” à la route. Dans des conditions de conduite d’urgence, ou difficiles, vous augmenter les risques pour la sécurité de tous.

  4. En lisant l’article, je me suis fait la même réflexion qu’Eomer, à savoir qu’il pourrait être dangereux de diminuer l’appui au sol des camions. Ces derniers sont déjà la cause de nombreux accidents catastrophiques.

  5. J’avais la même idée plus au moi pour les voitures aussi, pour récupérer l’énergie autour de la voiture électrique et recharger les batteries, et une autre idée le ressort comme les anciens réveil, en plus grand avec une manivelle, chargé des batteries pour la maison…

  6. Sur un avion on pilote en 3 dimensions. Et sur un camion ? Non . Les contraintes sont différentes et les systèmes de sécurité aussi. Faire « voler un camion » c’est lancer une savonnette sur une patinoire. Où sont les aérofreins et les inverseurs de poussée ? Pourvu qu’il n’y ait pas de turbulences.

  7. Bien que les chiffres de conso et d’émission de co2 ne coïncident pas entre eux, ce qui me gène le plus c’est la hauteur du camion quand il est équipé. Avec ce dispositif il ne passera plus sous certains ponts ou alors il fera que de l’autoroute. Quand à l’appui s’il baissée de 25% sur un camion qui pèse 40t ça fera baissé ça passe à 30t donc il y aura bien assez d’appui pour adhérer.

  8. Très étranges ces affirmations.

    Avec pneus bien gonflés que le camion fasse 20T ou 40T en vitesse stabilisée ça change quoi ?

    C la résistance de l’air qui consomme…

    Et le système n’aide en rien aux reprises d’accélération et montées de morne.

    Je demande à voir…

    Nb… Le TGV Japonais a opté pour un nez super effilé et non une aile de sustentation à 500km/h …

  9. C’est joli mais ce système reste une blague dans le vaste champ humoristique de l’aérodynamisme des ces cubes roulants.
    Ce qui est dommage c’est d’imaginer tous les fonds et toute l’énergie qui vont être passés là-dedans.

  10. Pour “soulever” le camion, les artifices aérodynamiques vont créer de la portance. Mais la nature n’est pas généreuse : rien n’est gratuit. Pour avoir quelque chose, il faut donner autre chose. Dans le cas particulier, il s’agit de la traînée : en aérodynamique, toute portance entraîne une traînée induite. Et cette traînée – comme son nom l’indique – va freiner le camion. Le gain espéré sera donc vraisemblablement bien moindre… S’il existe !

  11. Et si au lieu de faire un cube roulant on travaillait l’aérodynamique du camion…
    Le CX d’un camion est pitoyable il faudrait peut-être commencer par là non ?
    Avec une adjonction d’assistance électrique pour les accélérations et récupération de l’énergie au freinage par aimants de Foucauld serait à mon avis :

    – plus simple,
    – moins coûteux
    – éprouvé
    – plus efficace.

  12. Encore une start-up qui veut profiter de l’argent d’investisseurs pour se barrer ensuite avec le pognon sans avoir jamais vendu un seul exemplaire….. Le problème, c’est que là, la fumisterie se voit de loin !!!
    Cette société est en perdition constante. Affligeant…

  13. Excellent ! Les espagnols ont souvent de très bonnes idées

    Idéalement, en prenant en compte les distances de freinage, l’adhérence au freinage et la hauteur des ponts, quelques normes de sécurité l’électronique et l’instrumentation de nos Trucks et les contraintes de nos routes ce serait sympa aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page