Innovation

Cette entreprise veut utiliser la gravité pour stocker et produire de l’énergie renouvelable

Dans les Alpes suisses, une étrange grue de 70 m se dresse au beau milieu des montagnes. Non, il ne s’agit pas d’un pylône téléphonique, encore moins d’une station de téléphérique; l’installation sert en fait à stocker de l’énergie.

C’est dans la commune d’Arbedo-Castione, dans le sud de la Suisse, que la startup américaine Energy Vault a installé sa tour. Pour la petite présentation, l’entreprise est spécialisée dans la recherche de solutions pour le stockage des énergies renouvelables. Cette fois, à travers cette installation complexe se trouvant dans les Alpes suisses, ses ingénieurs expérimentent un système qui permettrait de produire de l’électricité à partir de la gravité. La tour comprend plusieurs blocs suspendus pesant chacun 35 tonnes.

Un concept ingénieux

Lorsque la demande sur le réseau électrique suisse est faible, le système se sert du surplus d’énergie pour soulever les briques. Le cas échéant, les briques sont relâchées et grâce à l’énergie cinétique qui en découle, l’installation produit de l’électricité qui peut être injectée directement au réseau. C’est un peu comme les anciens systèmes de retenue d’eau qui utilisent deux réservoirs, l’un en contrebas et l’autre en hauteur. Lorsque la demande en électricité est faible, l’eau est pompée par une turbine du bassin inférieur vers la citerne supérieure. Durant les périodes de pointe, elle est relâchée à travers la turbine, ce qui génère de l’électricité. Energy Vault a juste remplacé l’eau par des blocs composites.

La grue EV1
Crédit photo : Energy Vault

Une solution qui pourrait remplacer les barrages et les batteries

La construction d’un barrage hydroélectrique aura toujours des répercussions sur l’environnement; idem pour la fabrication des batteries lithium-ion.  En effet, l’extraction du nickel et du lithium dans le sous-sol n’est pas une démarche entièrement écologique… La tour d’Arbedo-Castione offre donc une alternative pour produire de l’électricité sans trop nuire à la planète. Toutefois, à ce stade, il s’agit encore d’un prototype.

À LIRE AUSSI :
5 astuces simples et efficaces pour réduire votre facture d'électricité

Energy Vault Resiliency Centers

Après la grue, Energy Vault planche sur un ensemble de bâtiments modulaires de 20 étages baptisé « Energy Vault Resiliency Centers » pour s’adapter aux normes de construction internationales. Les structures mesureront environ 100 m de haut et comporteront des blocs fabriqués à partir de terre et de déchets recyclés. À l’intérieur des bâtiments, un système de charriots transportera, vers le haut ou vers le bas, les briques composites. Une intelligence artificielle contrôlera le fonctionnement de l’ensemble pour déterminer les périodes propices pour soulever ou relâcher les briques. Grâce à ce projet, Energy Vault a doublé sa côte de popularité: après son entrée à la bourse de New York en février dernier, l’entreprise a collecté près de 230 millions de dollars. Fait intéressant, le conseil consultatif stratégique de la société compte parmi ses membres un célèbre acteur, à savoir Leonardo Di Caprio. Plus d’infos : energyvault.com

Source
businessam.be

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

20 commentaires

  1. Ils ne font que remettre au goût du jour une innovation qu’ils maîtrisent déjà depuis longtemps : le coucou suisse

  2. Très judicieux !
    Moi même, modeste inventeur avec quelques brevets à mon actif, je répète sans cesse :
    Dans ce monde de technologie et toutes les possibilités qui vont avec, il y a encore tellement de choses simples à inventer ! Malheureusement on ne sait plus faire simple.

  3. A la limite remplaçons les blocs de béton par quelque chose qui n’a pas besoin d’être fabriqué et qui ne s’use pas, disons de l’eau pour faire simple. Remplaçons l’ensemble mécanique complexe de grue par, disons une cuve un tuyaux et une pompe. Et hope félicitations vous avez amélioré cette chose en la remplaçant par quelque chose qui existe déjà depuis 70 ans. Un STEP ou stockage d’énergie par pompage. La faculté qu’a cette epoque a créer la roue carré me facinera toujours autant.

  4. Chaque bloc de 35 tonnes va emmagasiner au maximum 5 Kwh d’énergie potentielle ! Une batterie au lithium de 25 kg fait aussi bien.
    Projet ridicule.

  5. Un jour on va nous dire que l’usine marée-motrice de la Rance il n’y a rien de meilleur…simple, efficace, renouvelable 2 fois par jour, pas trop visible sur le paysage…..

  6. Il semblerait que ce ne soit absolument pas rentable d’un point de vue énergétique et co2 si on prend en compte la fabrication de la grue ainsi que des blocs de béton devant être utilisés.
    Encore un coup de pub…

  7. Il y a un barrage à côté de Grenoble qui utilise le même principe. Lors d’une demande le plan d’eau en amont delivre de l’électricité via le groupe de turbines placées aval, et en période creuse les turbines/pompes refoulent l’eau dans le plan d’amont.

  8. Le système de gravité est connu depuis l’antiquité ! Outre le fait que le rendement est faible, la construction des systèmes porteurs sont très compliqués et très sensibles aux séismes. Ce n’est vraiment pas gagné…

  9. Au mieu de démonter cette idée sans argumentation réaliste, il serait intéressant de connaître le cahier des charges et de regarder ce qui en ressort réellement. Le jeu en vaut-il la peine ? Je n’en sais rien. Toujours est-il qu’il y a dans ce monde un panel de sceptiques prêt à démonter des projets sans que ces derniers sachent proposer autre chose. Les mêmes probablement qui n’ont pas cru à la voiture volante, etc… les concepts de base sont souvent repris de la nature (comme Léonard de Vinci a su le faire), mais la High Tech permet de concrétiser ce qui semble irréalisable. Laissons ces projets émerger et soyons constructif dans nos réflexions.

  10. “utilise la gravité pour stocker et produire de l’électricité”. Non. Restituer, pas produire. Fallacieux dès le titre.
    Avec effectivement un ACV minable.
    Il fait construire la grue, le bâtiment… C’est pas gratuit écologiquement.

    Grand bien fasse à Leonardo DiCaprio et tous ces gens qui ont investi tout cet argent.

    En attendant il y a de vrais problèmes qui demandent de vraies solutions…

    Quaise Energy ? Ça c’est prometteur. Mettez de l’argent là bas !

  11. Aller petite analyse :
    3 blocs de 35 tonnes qui descendent 100m en 10 secondes (soyons fous… La vidéo donne 3 secondes de descente, soit 33m/s (120km/h), plus que la vitesse terminale d’un tel bloc…).
    Ep = m.g.h = 105000*9,81*100 = 103 MJ
    (= 28,6 kWh)
    Pw = Ep/t = 10 MW
    C’est la puissance maximale délivrée, avec des blocs qui descendent à 36km/h (vitesse déjà bien élevée…)

    On y voit 38 étages de ~200 blocs.
    Soit Ep/3*38*200/2 = 130 GJ = 36 MWh

    Donc pour résumer :
    Stockage : 36 MWh
    Puissance : 10 MW
    Pour 266 kilo tonnes de matériaux.

    Par comparaison, la modeste station de pompage-turbinage de Bissorte (Savoie) construite en 1930 et améliorée en 1980 :
    Stockage : ~100GWh
    Puissance : 748 MW
    Pour 1200 kilo tonnes de matériaux.

    Donc on sait faire – et on fait – littéralement 15 fois mieux depuis 100 ans. Mais non, ils révolutionnent le concept et lèvent des millions.
    Cherchez l’erreur…

    Comme je l’ai lu dans les commentaires : il y a effectivement des gens qui passent leur temps (et/ou leur argent) à réinventer la roue carrée…

  12. Quaise Energy… Y a quand même des risques en géothermie profonde… Une centrale géothermique strasbourgeoise a été mise à l’arrêt après une série de séisme à plus de 4. Et on peut facilement imaginer d’autres risques, la terre une cocotte minute de roches en fusion qui parfois s’échappent formant des volcans.

  13. D’abord essayer de consommer le moins possible a titre personnel et collectif…y compris dans les solutions aux problèmes pour que les solutions ne soient pas pire que les problèmes…cv être compliqué pour un certain nombre de décideurs qui ne sont pas connaisseurs.

  14. Cette technique n’est pas nouvelle, alors que mes inventions sur la production et le stockage de l’énergie renouvelable sont ignorées par idéologie discriminatoire et blocage lobbyiste, et ce, depuis quarante ans.

  15. si on augment le nombre de poulie peut -on faire monter des gros blocks de beton avec un petit moteur et refaire descendere la totalité du poid sur alternateur ne fabriquerai-t-on pas de l’energie gratuite au lieu de juste faire un gain de 100 % on pourrait faire un gain de de 120% ou plus ? ainsi une création constante d’energie verte ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page