Un pansement électrique devrait bientôt être disponible sur le marché, pour traiter les plaies liées aux brûlures ou cicatrices post-chirurgicales…

La recherche médicale avance et innove et heureusement pour nous. Une équipe de chercheurs de l’Indiana University School of Medicine vient de mettre au point un pansement électrique pour traiter les plaies infectées ou susceptibles de s’infecter avec un pansement classique.

Lors d’une brûlure ou de cicatrices, on utilise aujourd’hui le « tulle gras », il est efficace puisque les tissus du pansement n’adhèrent pas à la plaie mais la cicatrisation est lente et parfois contraignante. Ce pansement électrique permettrait de supprimer le biofilm bactérien qui se forme à la surface de la plaie et qui souvent responsable de la surinfection des plaies.


A lire également : Des chercheurs ont réanimé des cerveaux de porcs décapités, 4 heures après leur mort


Le pansement électrique fonctionne sur le même principe que les bactéries. Le biofilm bactérien est cette partie visqueuse qui se forme à la surface des brûlures et qui ralentit la cicatrisation de la plaie avec les risques de surinfection liés à ce biofilm. Le pansement électrique envoie de petites décharges, sans risque de brûlure ou d’électrocution pour le patient, qui vont venir combattre les bactéries qui communiquent entre elles par un champ électrique justement. Le biofilm bactérien est responsable d’environ 70% des infections de blessures.

Le pansement électrique génère 1 volt d’électricité au contact des fluides corporels comme le sang ou les liquides qui se forment dans le biofilm. Le bandage électrique ainsi posé, va venir empêcher la propagation de ces bactéries en les détruisant par choc électrique.

Ce pansement est déjà testé sur des patients souffrant de brûlures sévères et il devrait bientôt être commercialisé de manière plus générale. Aujourd’hui, les antibiotiques sont préconisés dans les traitements des blessures infectées, mais certains patients sont résistants à ces molécules, ce pourrait donc être une excellente alternative à l’utilisation parfois automatique des antibiotiques. Une belle innovation qui pourrait aider à la cicatrisation plus rapide sans absorption de traitements chimiques !

Selon les informations du site pourquoidocteur.fr
Photos de couverture de Wright Studio / Shutterstock