Innovation

Des étudiantes inventent une bouteille qui transforme l’eau de mer en eau potable

844 millions de personnes dans le monde n'ont pas accès à l'eau potable... Cette invention peu coûteuse et inspirée de la nature pourrait tout changer !

Rendre l’eau de mer potable est le souhait de nombreux inventeurs. Bien sûr, cela est déjà possible mais les installations qui permettent de désaliniser de grosses quantités d’eau de mer sont couteuses et ne sont pas disponibles partout où le besoin se fait sentir. Dans nos pays que l’on dit développés, accéder à l’eau potable, c’est ouvrir un robinet; un automatisme qui n’est pas possible dans tous les pays du monde. Quatre lycéennes américaines ont inventé une bouteille révolutionnaire qui rend l’eau de mer potable. La bouteille d’eau de dessalement n’est pour le moment qu’un concept, mais elle pourrait devenir une réalité. Présentation.

Une innovation moins coûteuse

Comme nous vous l’avons dit, la technologie de désalinisation de l’eau de mer est un procédé déjà connu. Cependant, c’est une technologie très couteuse, qui demande également de grosses quantités d’énergie pour fonctionner. Une simple bouteille de dessalement pourrait donc tout changer et apporter de l’eau potable dans les endroits reculés ou dans les pays qui ne peuvent se permettre d’investir dans des usines de désalinisation.

Le concept de l'étudiant
Crédit photo : Jonathan Boreyko / Virginia Tech

L’idée des étudiants

Les étudiantes Laurel Hudson, Gracie Cornish, Kathleen Troy et Maia Vollen ont travaillé sur ce projet dans le cadre du programme C-Tech2 de Virginia Tech. Leur défi était de « réinventer la roue » ! Les étudiantes ont donc décidé de se concentrer sur la crise mondiale de l’eau actuelle. Pour réaliser leur bouteille de dessalement, elles se sont inspirées de la paille PurTrek H2O que nous vous avions présentée en 2018. Cette paille propose un système de filtration qui, lorsque l’on aspire de l’eau, élimine 99,9% des bactéries, grains de sable et microplastiques. Elles se sont alors demandé si une bouteille pourrait avoir les mêmes propriétés que cette paille.

À LIRE AUSSI :
Projet Jourdain : pour faire face à la sècheresse, la Vendée va transformer les eaux usées en eau potable

Une autre source d’inspiration, les palétuviers

Pour leur bouteille innovante, les étudiantes ont fait appel aux services de Jonathan Boreyko, professeur agrégé au département de génie mécanique, et de Ndidi Eyegheleme, étudiant diplômé, disciple du premier. Avec leur aide, le projet s’est ensuite inspiré des palétuviers. Ces arbres utilisent naturellement des techniques thermiques à base de membranes pour dessaler l’eau qu’ils puisent.

Comment ça marche ?

La bouteille se compose donc d’une chambre où est stockée l’eau salée, celle-ci étant connectée à une membrane d’osmose inverse. L’eau salée passe à travers cette membrane puis se dirige vers une seconde chambre. La feuille synthétique se compose d’un film continu de nanopores et d’une micro maille de support qui relie la chambre d’entrée à la chambre de sortie. Le système s’appuie alors sur l’évaporation pour créer une différence de pression négative entre l’extérieur et l’intérieur de la surface de la feuille. Cela provoque alors une aspiration assez puissante pour que l’eau salée se transforme en eau douce. Le groupe a publié ses découvertes dans la revue Royal Society of Chemistery et expliquent: “l’avantage de notre approche hybride du dessalement est que l’osmose inverse est spontanément activée par la transpiration, tandis que le processus d’évaporation thermique est amélioré par la localisation de la chaleur et rendu plus durable en préfiltrant le sel”. Cette bouteille n’est encore qu’une théorie mais en s’inspirant des palétuviers, le groupe de chercheurs pourrait tenir une vraie solution peu couteuse pour apporter l’eau potable à des millions de personnes qui en manquent !

Source
Bgr.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

19 commentaires

  1. Bonjour Nathalie.

    Très bel article plein d’espoir. Je suis en préparation d’une troisième traversées de l’Atlantique en pédalo l’automne prochain, mon bateau est actuellement au sud de Ténérife après avoir traversé depuis le Portugal en 32 jours l’automne dernier (reportage sur TF1). Ayant peu de sponsors je suis en train de voir la meilleure solution pour trouver le moyen d’avoir de l’eau dessalée à bord, dans le commerce il faut au minimum sortir plus de 2’000 €. Entre le Portugal et Ténérife j’avais embarqué des bouteilles en plastique, mais le poids serait trop conséquent pour les 5000 km entre Ténérife et les Antilles. Donc je suis partant pour essayer des innovations si on m’en propose. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des tuyaux à me donner.

    Cordialement.

    Didier

  2. Ia ora na, bonjour

    Résidente en Polynésie française, Pays entouré d’océan, je suis intéressée par cette innovation.
    Ces gourdes pourraient servir à nos pêcheur et aux résidents des îles tuamotu…
    Merci de me tenir informée…
    De nombreuses personnes, ici, sont intéressées.

    Pacifiquement

    Maelle

  3. Tous les systèmes actuels pour déballer l’eau de mer posent sont polluants en raison des rejets hautement concentrés en sel. Comment cette question à t-elle été résolue avec cette gourde ?

  4. Bonjour
    J’aimerais savoir si on peut participer en tant qu’investisseur particulier au developpement de ce projet ?

  5. Bonjour,
    Nous vivons en famille sur un voilier, actuellement en méditerranée nous sommes partis pour un tour du monde en autonomie.nous ne sommes pas rentrés dans un port depuis 2 ans.
    Nous avons déjà un dessalinisateur à bord mais on est dispo pour faire un essai de votre invention.
    Contactez également les organismes de sécurité qui s’occupent des radeaux de survie.
    Votre invention va rapidement devenir indispensable pour eux.
    Bravo et Bonne continuation
    Stéphane

  6. Bonjour
    Merci pour ce partage très instructif et porteur d’espoir pour tous, es dans le respect de Terre, Gaïa
    Pouvez vous me tenir informé de ce que vous publierez en relation avec l’eau
    Merci
    Coeurdialement
    Eidyl

  7. Bonjour super initiative et j’espère que vous réussirez ; je pense que ce genre de materiel pourrait sauver des vies . un ou deux exemplaire pour les canots de survie de la plaisance ou dans chaque voilier ou bateau qui prend vraiment le large . je dois dire qu’ayant fait plusieurs transat a la voile je pense que votre systeme de membrane a un avenir vu sa miniaturisation ; bravo .

  8. Bonjour, je ne suis personne, mais je pense que votre projet mérite d’être pris au sérieux, si actuellement, il semble utile, je suis persuadée que dans un avenir proche il sera indispensable et vital car, nous sommes en 2022 et l’écologie sur notre planète souffrante n’est toujours pas prise au sérieux… Vous pouvez réussir, je vous y encourages de tout mon cœur…

  9. Article incroyable bravo à ces jeunes filles mais c’est bizarre que 4 gamines on réussit à trouver la solution peu coûteuse à ce problème mondiale pour les pays pauvres qui en ont le plus besoin et pas de grands industriels qui auraient pu aussi trouver la solution.

  10. Bonjour,
    Je suis ravis de vivre ces moments aussi réjouissants,qui donne encore espoir à une vie meilleure et sobre sur notre planète terre.
    Du moment que le réchauffement climatiques et les menaces de guerres sans cesse, à l’instar de celle que nous subissant actuellement, entre la Russie et l’Ukraine.
    Cette guerre sans merci déclenché par Pouline peut d’un moment à l’autre se dégéner en affrontements nucléaires sans scrupules entre les grandes puissances actuelles qui bien évidemment mettra fin à notre civilisation et détruira 2/3 des habitants du monde.
    La folie des multinationales menant une course à la montre pour commercialiser leurs armes et beaucoup d’ autres facteurs, sans citer autant, font de notre monde un gadget aux yeux de ces bilégérants .
    Heureusement que la science travaille aussi en parallèle pour le bien et la sauvegarde de notre planète terre, à l’instar de ces découvertes, comme celles sur le dessalement d’eau de mer, la lutte contre le réchauffement climatique et.
    Je suis pas chercheur,Mais je m’intéresse de prêt à tout ce qui mène au bien être et à l’épanouissement de tout ce qui est sur notre planète terre.
    Merci pour vos efforts!

  11. Bonjour
    Excellent projet ! Comment suivre l évolution de celui-ci ?
    En Afrique de l Est ce type d équipement sera indispensable à court terme !
    Merci de m indiquer la façon de suivre ce projet
    Sincèrement votre

  12. Bonjour,

    Comment peut-on participer au developpement de ce projet ?

    Est-il possible d’y investir ?

  13. J’aimerai savoir comment la chaleur ne joue pas un rôle de dilatation sur la membrane d’osmose? De fait la chaleur à une action néfaste sur ce type de membrane et donc augmente de façon significative le seuil de filtration qui est du nanomètre pour une désalinisation efficace. En tout cas c’est une idée très intéressante à développer. J’espère sincèrement que vous arriverez à vos fins. Bon courage.

  14. Ça existe déjà depuis longtemps,tous les radeau de survie possèdent un dessalinisateur fonctionnant à l’énergie solaire

  15. PhilSélestat
    Par rapport au flacon, 2 problèmes, l’évacuation du sel et avoir une dépression suffisante. Pourquoi ne pas avoir un flacon qu’on peut ouvrir en 3 parties(pas de vis +joint). Celle du milieu serait étroite et tiendrait la membrane qu’on pourrait nettoyer. Pour augmenter dépression on pourrait mettre une pompe à vide à manœuvrer à la main.

  16. Bravo…on a besoin d innovation de ce genre… il faut les populariser…et si possible rester dans une dimension empathique …si on peut aider c est volontiers…du sud de la France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page