Une jeune start-up québécoise va commercialiser un nouveau type de véhicule à mi-chemin entre la trottinette et le scooter, le Geebee.

Les véhicules de micromobilité ont le vent en poupe – dernier arrivé sur le marché français, Geebee. Une gigantesque trottinette hybride, moitié trottinette, moitié scooter.

Un nouveau type de véhicule qui combine le meilleur des deux mondes. L’agilité des petites trottinettes et la stabilité d’un vélo grâce à ses deux roues dont la taille est équivalente à celles d’un scooter.

Financé en 2016 sur la plateforme Ulule, Jean-Luc et Sabine Le Nevannau le définissent comme un “mobipode tout terrain“. Un véhicule affichant une autonomie moyenne de 50km pour une vitesse de pointe de 32 km/h.

Le couple d’expatriés français s’est inspiré du Gee-Bee R1, un petit avion de voltige et de course qui fit son apparition dans les années 1930. Aujourd’hui la trottinette porte le même nom, en référence à la vitesse et à la vivacité de l’engin.

A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
B-Lev, la trottinette électrique qui se transforme en skate (et vice versa)

A lire également :


Les véhicules sont fabriqués à Sherbrooke (Cantons de l’Est) mais sont distribué aux quatre coins de la planète. Après 250 trottinettes livrées dans une cinquantaine d’agglomérations au Canada et aux États-Unis, Geebee se lance à l’assaut du marché européen en commençant par la ville de Nevers, en Bourgogne-Franche-Comté.

La municipalité, comme beaucoup d’autres, est très intéressée par les spécificités tout terrain de la Geebee. Les Nivernais peuvent d’ailleurs la louer depuis juin 2018 pour dix euros la journée ou vingt euros la semaine.

La ville va également équiper plusieurs patrouilles de police afin qu’elles testent les véhicules québécois dans l’exercice de leur fonction.  Pour les particulier, vous devrez débourser pas moins de 2.900 euros l’unité, un tarif qui risque de les décourager…

crédit photo : conceptgeebee.com