Innovation

Hydrolienne : Blue Freedom, l’invention d’une mini centrale hydroélectrique de 500g qui tient dans un sac à dos

Une start-up allemande a développé une centrale hydroélectrique miniature qui s’adresse principalement aux randonneurs et aux vacanciers en plein air. Baptisé Blue Freedom, le dispositif se veut aussi pratique qu’efficace.

Les centrales hydroélectriques conventionnelles sont loin de faire l’unanimité concernant leur capacité à produire de l’énergie verte. Leur mise en place implique souvent de gros œuvres qui ont des impacts négatifs sur la faune et la flore. Ces installations sont aussi critiquées puisqu’elles détérioreraient le paysage. Certains experts estiment même que les centrales hydroélectriques produisent encore plus de gaz à effet de serre que les centrales au gaz. Et pour cause, la biomasse inondée fermente et dégagerait ensuite du méthane et du CO₂. Pourtant, l’hydroélectricité possède un avantage de taille par rapport au photovoltaïque et à l’éolien : elle n’est pas intermittente. De plus, elle affiche un coût au kWh particulièrement faible.

Une minicentrale hydroélectrique

Pour toutes les raisons susmentionnées, la startup allemande Aquakin, basée à Fürth, en Bavière, a développé une microcentrale hydroélectrique baptisée Blue Freedom. Selon ses concepteurs, il s’agit de la centrale hydroélectrique la plus petite et la plus légère au monde. Avec son poids de moins de 500 g et son diamètre de 20 centimètres, le dispositif peut être transporté facilement dans un sac à dos. Par sa taille et de son design, il s’adresse principalement aux randonneurs et aux campeurs. En effet, la minicentrale peut être utilisée pour produire de l’électricité même à partir d’un ruisseau.

À LIRE AUSSI :  Une entreprise bretonne invente des micro turbines hydrauliques adaptées aux moulins et petits cours d'eau

Une campagne de financement à succès

La Blue Freedom se compose d’une turbine et d’un support qui intègre une batterie. L’énergie produite par la turbine est stockée dans cette dernière qui, à son tour, peut recharger un smartphone, une tablette, un appareil photo, un rasoir, une lampe LED ou n’importe quel autre appareil électrique ou électronique de faible puissance.

Blue Freedom est une centrale électrique personnelle utilisant un minimum d'espace
Blue Freedom est une centrale électrique personnelle utilisant un minimum d’espace. Crédit photo : Blue Freedom

La minicentrale hydroélectrique a fait l’objet en 2016 d’une campagne de financement participatif sur Kickstarter. Une opération qui a permis à l’entreprise d’amasser un peu plus de 190 000 dollars pour un objectif de 100 000 dollars. Autant dire que le concept a séduit les internautes.

En utilisant la puissance de l'eau qui coule, Blue Freedom produit une énergie portable pour charger tous vos appareils électriques
En utilisant la puissance de l’eau qui coule, Blue Freedom produit une énergie portable pour charger tous vos appareils électriques. Crédit photo : Blue Freedom (Capture d’écran vidéo YouTube)

D’autres modèles plus puissants

À noter qu’en plus de la Blue Freedom, Aquakin a développé des centrales adaptées à différents types de besoins. L’entreprise a, par exemple, conçu une centrale hydroélectrique linéaire capable de générer jusqu’à 160 000 kilowattheures d’électricité par an, ce qui est théoriquement suffisant pour alimenter une quarantaine de foyers par an.

Blue Freedom Portable produit de l'énergie électrique avec la puissance de l'eau.
Blue Freedom Portable produit de l’énergie électrique avec la puissance de l’eau. Crédit photo : Blue Freedom (Capture d’écran vidéo YouTube)

Benedikt Schröder, Stephan Pacardo, Leif Schoeller et Benedict Padberg, les cofondateurs d’Aquakin, ont même créé un système avec lequel de simples conduites d’eau peuvent être utilisées pour produire du courant électrique. Plus d’informations : bestfriendportable.clickmake.com

Léger, compact et prêt à l'emploi
Léger, compact et prêt à l’emploi. Crédit photo : Blue Freedom (Capture d’écran vidéo YouTube)

Source
web.archive.org

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

11 commentaires

  1. Bonjour, alimenter un quarantaine de foyer ok, mais quel est l’intérêt d’avoir seulement une capacité à recharger des appareils type tablette ou smartphone, alors que pour fabriquer la centrale en elle même il y a une grosse pollution engendrée. Le bilan carbone n’est vraiment pas bon au final.

  2. J’ai lu tout l’article et je suis d’accord avec Yoann. Il faut que l’entreprise soit transparente et indique le bilan écologique total de ce gadget : mine de lithium, extraction de pétrole, fabrication de matière plastique, transport maritime par container et surtout traitement de l’appareil en fin de vie… Tout ça pour recharger un iphone au bord d’une rivière !

  3. Vous êtes durs, c’est génial de pouvoir recharger facilement pour les gens en itinérance : voyage à vélo, randonneur, SDF, etc. Et oui, on a supprimé les cabines téléphoniques, mais personne ne s’interroge sur comment recharger les smartphones ou téléphones portables pour les SDF. Et bonjour la galère quand tu as peu de moyens et que tu veux voyager et recharger un vélo électrique. Alors si des entreprises trouvent des solutions alors c’est bien.

  4. Rien sur la puissance max et moyenne estimée. A mon sens autour de 10 w . C’est un gadget. Comme d’habitude on passe sous silence les échelles de grandeur. Ces objets sont produits et transportés avec les méthodes et les matériaux actuels, entièrement basés sur de l’energie fossile pour leur fabrication et issus de la chimie du pétrole. les éoliennes et panneaux solaires ont le même problème. Donc, plus la puissance dégagée est faible plus le bilan carbone au kwh est catastrophique. Ces fausses bonnes idees sont à fuir en terme de solution qui aura un réel impact sur le climat, elles ont meme un impact négatif comme l’article à l’honnêteté de le mentionner au début.

  5. Ouais ,et en plus faut trouver une rivière,dure a partir de fin juin pour les ruisseaux bof ça fera pas fureur

  6. Il serait intéressant de savoir si cette société fabrique une gamme de turbines plus puissantes pour alimenter en électricité une famille. Si on a la chance d’avoir un ruisseau à proximité, c’est plus esthétique qu’une éolienne ou que des panneaux solaires, n’est-il pas vrai? En ce qui concerne l’impact carbone, ni les éoliennes ni les panneaux solaires sont des solutions absolument propres non plus.
    L’avantage est la source d’énergie constante sans nécessité d’un stockage intermédiaire la nuit et les jours sans vent.
    Il faut laisser toutes les idées se développer sans les bloquer systématiquement pour des raisons idéologiques.

  7. Je trouve que tout cela est beau mais comme sur chaque article pas de tarif et ça c’est vraiment pénible !!!!

  8. Je suis très intéressé de l’unité aliment 40 foyer et une unité de 10 000 kw.
    Veuillez m’envoyer le prix et la date de réalisation. Je suis acheteur en quantité importante pour des pays hors civilisation par une NGO HUMANITAIRE.
    MERCI.

  9. Les critiques négatives sur l’hydroélectrique permet de développer les éoliennes et panneaux solaires qui sont bien plus catastrophiques pour l’écologie. L’extraction des minerais pour fabriquer ces derniers est extrêmement polluante et nécessite beaucoup d’eau. De plus en fin de vie ce sont aussi des déchets polluants dont on ne sait pas quoi faire.
    En résumé l’hydroélectricité est gagnant et bien moins coûteux (la technologie sûres de nos anciens).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page