Innovation

Lavo : l’invention d’une batterie à hydrogène innovante conçue pour un usage domestique

Une start-up australienne a développé une batterie à hydrogène dédiée à l'usage domestique. Le dispositif serait capable de stocker 2 à 3 fois plus d’énergie qu’une batterie solaire conventionnelle.

Pour que les panneaux solaires soient vraiment efficaces, ils doivent être raccordés à une batterie pour stocker l’énergie. Divers modèles de batteries sont proposés sur le marché, pour ne citer que le Powerwall au lithium de Tesla qui peut stocker environ 13,5 kWh d’électricité. Cette capacité est suffisante pour combler les besoins d’une famille moyenne durant une demi-journée. De son côté, la start-up australienne Lavo mise sur l’hydrogène comme ingrédient principal de sa nouvelle batterie, laquelle possède une capacité de 40 kWh. Il s’agit du premier accumulateur fonctionnant à l’hydrogène à s’adresser aux particuliers.

L’hydrogène, au cœur de la batterie de Lavo

Dans la batterie Lavo, l’hydrogène est stocké sous forme solide à une pression de plusieurs dizaines de bars. Il produit un courant électrique grâce à une pile à combustible placé dans un boîtier mesurant 1,7 × 1,2 mètre. Cet accumulateur serait capable de stocker 2 à 3 fois plus d’énergie que les autres modèles conçus pour un usage domestique. Ainsi, il peut fournir assez d’électricité pour subvenir aux besoins d’une famille pendant deux à trois jours. Par ailleurs, une batterie lithium-ion et un purificateur d’eau viennent achever le système.

Une solution brevetée de stockage d'hydrogène à hydrure métallique à basse pression.
Une solution brevetée de stockage d’hydrogène à hydrure métallique à basse pression. Crédit photo : Lavo

Vers une production à grande échelle

Le module d’accumulateur hybride lithium-hydrogène de Lavo, avec sa taille proche de celle d’un réfrigérateur, fait partie des solutions de stockage énergétique de longue durée dédiées aux particuliers. En collaboration avec différents partenaires, l’entreprise se consacre à développer des principes de conception axés sur la durabilité, la sécurité et l’accessibilité abordable.

Une technologie hybride lithium-ion et hydrogène.
Une technologie hybride lithium-ion et hydrogène. Crédit photo : Lavo

La start-up n’a pas oublié de mettre en avant les avantages de son produit. La fabrication de celui-ci ne nécessiterait aucun métal polluant. Aussi, sa durée de vie est censée avoisiner les 30 ans. Côté encombrement, la batterie serait plus compacte qu’un modèle traditionnel à capacité équivalente. Concernant les réglages, ils peuvent se faire à l’aide d’une application smartphone.

“Le stockage d’énergie de longue durée (LDES) est une partie absolument essentielle du système énergétique. D’ici 2040, le marché potentiel total des LDES pourrait représenter l’équivalent de 10 % de toute l’électricité consommée, atteignant 1,5 à 2,5 TW de capacité mondiale (soit plus de 1 000 milliards de dollars américains). De plus, l’hydrogène vert devrait devenir un marché de 15 billions de dollars américains d’ici 2050, fournissant 25 % des besoins énergétiques mondiaux.Lavo

Bientôt un lancement à l’international ?

Pour l’heure, la batterie de Lavo est uniquement disponible en Australie au prix de 34 750 dollars australiens (environ 22 000 €). Cependant, elle pourrait bientôt être lancée à l’international. Par ailleurs, la start-up a affirmé avoir déjà enregistré l’équivalent d’approximativement un milliard de dollars australiens (approximativement 643 millions d’euros) de commandes.

Elle envisage en ce sens une production à plus grande échelle. En juillet dernier, Jacques Markgraaf, le directeur d’exploitation de Lavo, a confié aux politiciens locaux que son entreprise avait déjà enregistré des commandes provenant de 40 pays. Elles sont évaluées à près de 65 millions de dollars australiens (~42 millions d’euros). Plus d’informations sur lavo.com.au.

Source
time.com

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

2 commentaires

  1. Ce dont o ne tient pas compte c’est que

    1° là où une batterie lithium restitue la quasi totalité de ce qu’elle a stocké, la batterie à hydrogène ne restitue au mieux que 40% de l’électricité qu’il a fallu y mettre.

    2° la durée de vie de la très coûteuse pile à combustible (nécessitant du platine) est faible (quelques milliers d’heures, soit moins de 5 ans). alors qu’une batterie de VE peut servie au-delà de 20 ans et est nettement moins coûteuse (et de moins en moins). Ensuite elle peut être recyclée comme batterie stationnaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page