Le Japon s’apprête à lancer le premier satellite en bois au monde, mais pourquoi ?

Le Japon envisage de mettre en orbite un satellite artificiel en bois. Une première dans l’histoire !

L’Agence d’exploration aérospatiale japonaise (JAXA), en collaboration avec la NASA, travaille sur un projet qui pourrait aider à lutter contre la pollution spatiale. Lorsqu’ils arrivent en fin de vie, les satellites lancés par l’homme deviennent un problème étant donné qu’ils se transforment en débris spatiaux. Des recherches sont en cours dans les quatre coins du globe afin de concevoir des solutions pour lutter contre ce fléau. En Australie, des scientifiques avaient par exemple, fait parler d’eux en 2021 pour avoir inventé un dispositif laser capable de dévier la trajectoire des morceaux de métal issus d’engins spatiaux hors service. Plus récemment, en août 2023, des étudiants de l’Université Brown, aux États-Unis, ont annoncé avoir développé un satellite low-cost aussi petit qu’un grille-pain pour réduire les déchets spatiaux.

Un projet ambitieux

Maintenant, c’est au tour de l’Agence spatiale japonaise de dévoiler sa solution pour réduire la pollution spatiale. Tout a commencé après qu’une équipe de l’université de Kyoto ait expédié avec succès dans l’espace des échantillons de bois. Le projet dénommé LignoStella Space Wood a été lancé en 2020. Il avait pour but d’examiner l’endurance de trois types de bois dans l’espace : le bouleau d’Erman, le cerisier du Japon et le magnolia bovate. Après des tests qui auront duré plus de 40 semaines à bord de la Station spatiale internationale, les échantillons ont été ramenés sur Terre pour être examinés. Les chercheurs ont notamment évalué leur résistance et leur composition élémentaire.

Représentation d'un satellite écologique.
Représentation d’un satellite écologique. Crédit photo : KyotoU/Gakuji Tobiyama

Un environnement dangereux

Effectivement, les conditions spatiales sont connues pour être relativement hostiles avec au programme d’énormes variations de température. N’oublions pas non plus que les objets qui se trouvent en dehors de l’atmosphère terrestre sont exposés aux rayonnements cosmiques dévastateurs et aux particules chargées émises par le Soleil. Après analyse, les scientifiques ont porté leur choix sur le bois de magnolia. Grâce à sa résistance globale et à sa grande maniabilité, ce spécimen sera utilisé pour la construction du LignoSat2, le premier satellite en bois au monde. Vous pourriez vous demander l’utilité d’un tel concept. Eh bien, sachez que lorsqu’ils rentrent dans l’atmosphère terrestre, les satellites, tout comme n’importe quel objet spatial, brûlent. Cependant, les particules métalliques ne se consument pas totalement au cours de cette phase, devenant ensuite des déchets spatiaux.

Bientôt dans l’espace

La conception en bois du LignoSat2 devrait donc lui permettre de se consumer quasi entièrement lors de sa rentrée atmosphérique. Un mécanisme qui devrait réduire la production de minuscules particules d’aluminium pouvant avoir des conséquences néfastes sur l’environnement terrestre.

Il faut savoir que ces fragments peuvent aussi constituer un danger pour les engins spatiaux encore opérationnels en raison des risques de collision qu’ils présentent. La JAXA prévoit de mettre en orbite son prototype de satellite en bois plus tard cette année. L’appareil sera équipé de divers capteurs pour évaluer ses performances au cours de sa mission orbitale. Plus d’infos : kyoto-u.ac.jp. Que pensez-vous de ce projet ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page