Les véhicules à hydrogène surpasseraient les véhicules électriques en termes d’autonomie et de vitesse de recharge

Les voitures à hydrogène ont l’avantage d’afficher une autonomie supérieure par rapport aux véhicules électriques. De plus, leur pile à combustible se recharge plus rapidement.

Selon un rapport de l’Agence européenne pour l’environnement, les voitures à moteur à combustion sont particulièrement polluantes. Elles produisent 60,6 % des émissions totales de CO2 causées par le transport routier dans l’UE. En effet, les véhicules au diesel et à l’essence en circulation sont encore nombreux. Heureusement, les véhicules électriques les remplacent progressivement ces dernières années. Cependant, on reproche aussi à cette solution de transport d’être un émetteur indirect de gaz à effet de serre. Les bornes de recharge des VE sont majoritairement connectées au réseau, qui produit de l’électricité à partir d’énergies fossiles et nucléaires. Face à cela, les constructeurs automobiles continuent d’innover et de créer de nouvelles technologies pour décarboner le secteur. C’est notamment le cas des véhicules électriques fonctionnant à l’hydrogène, une énergie durable et propre. Quels sont les atouts de ce nouveau moyen de mobilité ? Décryptage.

Pourquoi utiliser de l’hydrogène ?

L’hydrogène serait une alternative plus écologique aux hydrocarbures. Il peut être produit par l’électrolyse de l’eau, la gazéification de la biomasse, etc. Il est considéré comme une énergie propre si sa méthode de production recourt seulement à une énergie renouvelable. Lorsque ce vecteur énergétique est utilisé pour faire fonctionner des véhicules électriques, aucune émission à l’échappement n’est observée. Cette absence d’émissions représente un atout important pour réduire la pollution de l’air dans les zones urbaines denses.

Tesla Model S Plaid : Elon Musk présente sa nouvelle voiture électrique
Tesla Model S Plaid. Crédit photo : Tesla

Contrairement aux VE, les voitures à hydrogène possèdent une grande autonomie. Par exemple, la Toyota Mirai peut rouler jusqu’à 650 km en cycle WLTP avec un plein d’hydrogène. La Hyundai Nexo présente une autonomie de 666 km en un seul plein. L’utilisation de ce carburant propre ne se limite pas aux voitures de tourisme. Celle-ci peut s’étendre aux autres types de véhicule existants (utilitaires, bus, camions, etc.). L’autre avantage de ces véhicules est leur temps de ravitaillement court. Alors que les batteries des VE nécessitent de nombreuses heures pour se recharger, les piles à combustible peuvent être ravitaillées en hydrogène en quelques minutes.

Comment fonctionne un véhicule à hydrogène ?

Dans ce type de véhicule, la pile à combustible convertit l’hydrogène en électricité et en eau. À l’intérieur de la pile, un courant électrique est ainsi généré à l’issue d’une réaction d’oxydoréduction. Plus clairement, lorsque la molécule de dihydrogène est en contact d’un catalyseur au niveau de l’anode, elle se désagrège. Elle libère donc des protons et des électrons, créant de l’électricité. Au niveau de la cathode, de l’eau se forme grâce aux protons, aux électrons et à l’oxygène. Il est bon de préciser que la découverte de cet effet remonte en 1839. À cette époque, le chercheur William Grove ignorait complètement que la pile à combustible pourrait être un jour employée dans l’industrie automobile.

Hopium : Machina : une berline à hydrogène made in France d'ici 2025
La voiture à Hydrogène Machina. Crédit photo : Hopium

Comment aider ce secteur à se développer ?

Il est essentiel d’assurer la disponibilité des stations de ravitaillement en hydrogène dans plusieurs endroits d’un pays, voire dans les régions éloignées. Aujourd’hui, cette infrastructure s’étend progressivement grâce aux investissements des entreprises privées et des gouvernements. En France, 29 stations-service à hydrogène sont ouverts au public. En Europe, 254 points de ravitaillement sont disponibles. Ces chiffres devront augmenter significativement dans les prochaines années si la filière poursuit son développement. Pour cela, les constructeurs automobiles, les fournisseurs d’énergie et les gouvernements devraient collaborer et s’y impliquer davantage. Ils pourraient notamment soutenir les travaux de recherche concernant la technologie de l’hydrogène et les piles à combustible.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
finance.yahoo.com

Tsiory Laurence

Titulaire de licence en communication et en langue française, je travaille comme rédactrice web depuis déjà plus de dix ans. J'ai collaboré avec quelques agences de communication locales avant de rejoindre l'équipe de Neozone. Ce qui m'a permis de consolider mon expérience en matière de création de contenus web au fil du temps. J’accorde une grande attention à chaque article que j’écris. Mon objectif, c'est de vous fournir des informations, des solutions et éventuellement des conseils. Je peux traiter divers thèmes, mais mes sujets préférés sont l’innovation, la technologie, le voyage, l’immobilier et les actualités. J’espère que mes articles vous permettront de connaître des inventeurs et des entreprises novatrices en France, en Europe et dans le monde entier. « La vie est une grande école où à chaque instant l’homme s’enrichit et tire une leçon de ses propres expériences ». Cette citation de Maude Anssens m’inspire dans tout ce que j’entreprends au quotidien. J’aime aussi suivre les actualités politiques et économiques internationales. Je pense que donner le meilleur de soi et s’adapter aux évolutions du monde autant que possible sont des valeurs importantes qui peuvent nous aider à progresser et à rester toujours efficaces. Je suis sur Linkedin si vous voulez me faire passer un message.

11 commentaires

  1. Et vous voyez que l’hydrogène est produite par l’opération du saint esprit.
    Pour faire 100 km dans de bonnes conditions avec une voiture a hydrogène il faut 1 Kg hydrogène à 700 bar.
    Pour produire ce Kg il faut entrer 52 et 55 kWh et pour le compressée à 700 bar il faut en rajouter 20 à 27. Au mieux cela donne 72 kWh pour faire 100 kW. Au qu’elle il faut rajouter 9 l d’eau.
    Avec la Zoé 50 de ma demande avec 52 kWh dans les mêmes conditions je suis a 385 km et avec ma ioniq 5 je dépasse les 500 km.
    Il faut donc 4 à 5 plus d’énergie pour faire la même chose qu’avec un VE.

    Si l’on rajoute a cela l’eau qu’il faut soit 9 l/100 km. Je vous laisse expliquer au agriculteurs ils ne peuvent pas arrosés leurs cultures juste pour que vous alliez en vacances… Au vu des PB avec l’eau si l’idée vous viens de construire des giga bassine, bon courage…

    Je vous passe le côté 11 fois plus néfastes que le CO2 de l’ hydrogène pour les gaz a effet de serre.

    Non il n’y a rien de bon dans l’utilisation de hydrogène.

  2. Excellente alternatives aux voitures à batterie en plus de l’hybride qui nous permettrait de régler le problème sous jacent de la quantité trop importante de ressource minière nécessaire pour remplacer le parc automobile actuel (pour l’instant on ne pourrait même pas remplacer 10% du parc automobile européen avec les ressources minérales actuelle si l’on veut utiliser les voitures à batterie).
    De plus à supposser que les stations à hydrogènes coûtent 3 millions (en faite c’est moitié moins) ça coûterait bien moins cher d’installer 2000 stations hydrogène placé strategiquement que de déployer un millions de recharge électrique publics (en plus du gain d’ergonomie et du gain de temps).

    Il faut vraiment être inconscient pour ne compter que sur une technologie bas carbones pour changer le parc automobile d’une technologie que l’on maîtrise depuis presque 150 ans.

  3. Autonomie plus important : sans doute, remplissage du réservoir bien plus rapide : c’est indéniable.
    Cela étant dit, est-il possible de faire le plein d’hydrogène à son domicile ou sur son lieu de travail et plus important : à quel coût ?

  4. Pour comprendre le délire de l’hydrogène appliqué à la voiture particulière : on produit de l’électricité, on fabrique du gaz (70% de perte), on stock le gaz, on le transporte, on le distribue au VH (12% de perte), l’hydrogène alimente la pile à combustible et produit de l’électricité (50% de perte), l’électricité est envoyée dans la batterie tampon et finalement dans le moteur ! Et les pertes sont carrément catastrophiques lorsque l’hydrogène est utilisé directement dans un moteur comme nos bons vieux mazout ! C’est des fuites à tous les niveaux et pour rappel, l’hydrogène est un des pire gaz à effet de serre !!! Exactement l’inverse de ce qu’on cherche à obtenir !

    Tout ce délire, cette gabegie énergétique, uniquement pour gagner 10 minutes à la recharge, et uniquement sur les longs trajets ! C’est de la folie furieuse par rapport au VE !
    Pour le VE, on produit de l’électricité, on la distribue aux chargeurs (6% de perte), on recharge le VE (12% de perte) Finnnnnn
    Sources RTE, Air Liquide, Ionity…

    Et pour finir en beauté, une station de recharge à hydrogène coûte entre 4 et 10 millions d’euros suivant le nombre de pompes, il en faudra 15 à 20000 en Europe pour que ce soit viable ! Ce qui est financièrement impossible sans nous ruiner !
    Alors que côté VE, il existe déjà un réseau de bornes de recharge rapides partout en Europe et des centaines de milliers de bornes lentes !

  5. Sachant que 98% de l’hydrogène produits est fait avec du gaz (bilan moin bon qu’une voiture a essence) ….. Et que les 2%restant avec de l’électricité…. Sachant qu’au total de la.source électrique a la roue l’hydrogène est moins efficient qu’une voiture a batterie !

    Arrêtons de vendre du rêves avec l’hydrogène !

    A oui et un plein pour faire 500km cest 50euro
    Gardons l’hydrogène pour les usages actuels dont la production d’engrais
    Ne rajoutons pas une pression sur ça. Et le jour où on aura assez d’hydrogène de source non fossiles on pourra peut être imaginer le transport lourd (bateau camion avec cela)

    Une voiture électrique actuelles permet de traverser l’Europe avec 300 km en 15min de recharge qui a besoin de plus ?

  6. La production d’hydrogène demande beaucoup d’énergie et en plus le réservoir doit être refroidis pour qu’il demeure liquide, donc ont oublis ça ! ! Et comparer aux véhicules électriques, ceux à essence offre aussi une meilleur autonomie et un remplissage plus rapide. Alors peu d’avantage ses véhicules à l’hydrogène. ….

  7. C est surtout un bon moyen de reprendre le contrôle pour nous obliger a aller à la pompe et qu ils puissent remettre leur sale tipp…
    Je ne conduirait jamais cette bombe ambulante , imaginez un défaut ou un gros accident avec un incendie incontrollable , et là on évacue a 500m a la ronde juste pour un véhicule a hydrogène qui est pris dans ces flammes

  8. Et vous faites le plein où avec ces engins ? Et je ne répète pas tous les arguments négatifs qui s’ajoutent à l’hydrogène et qui sont déjà rappelés par ailleurs sur ce forum !

  9. Le pauvre Xavier prend sa science au comptoir du bistrot du coin à propos des ressources minières qu’il suppose insuffisante pour n’equiper que 10% du parc actuel de VT en VE !
    A se tordre de rire
    C’est fou ce que les ignorants se croient savants. ‍

  10. Encore de la pub pour l’hydrogène !
    Je roule en électrique depuis 2019, je produit mon carburant au quotidien et quand je pars en vacances, je cale une recharge a la pause pique nique…
    A partir de l’électricité fourni par le réseau, j’ai grosso modo 85% de rendement.
    Si je devais payer le courant, il faudrait compter 3€/100km

    Alors que l’hydrogène est aux environs de 15€/ 100 km.
    La comparaison s’arrête là sans répéter le rendement global de cette énergie pour les déplacements ni les problèmes potentiels de sécurité.
    Les clients feront leur choix du porte monnaie sans parler de l’entretien, le remplacement de la PAC au bout de 5 ans et autres contraintes.

    Pour finir, gardez a l’esprit qu’une voiture a hydrogène est une voiture électrique (moteur et batterie) alimenté par une pile a combustible.

    L’autre techno est encore pire ; moteur a combustion interne avec tous les entretiens périodique des fumantes

  11. « Le pauvre Xavier prend sa science au comptoir du bistrot du coin à propos des ressources minières qu’il suppose insuffisante pour n’equiper que 10% du parc actuel de VT en VE ! »

    D’après ce que je lis ici, mieux vaut ma science de comptoir que vos racontar de caniveau (je me demande comment on a fait pour tenir 150 ans avec des voitures qui « n’ont que » 14 à 20% de rendement énergétique), digne des individus qui réfléchissent sur le court terme (mais ça c’est dans l’air du temps), et surtout qui ne savent pas que pour faire leur sacro saint véhicules électrique (dont les batteries consomment plusieurs dizaine de fois plus de métaux qu’une voiture à essence et plusieurs fois plus qu’une hydrogène ou une hybrides) il faudra multiplier très vite les projets miniers (projets miniers qui prennent 16 ans en moyenne pour aboutir) pour suivre la cadence et l’éventuelle demande (question qui ce serait bien moins poser si la Commission Européenne avait laissé le choix avec l’hybride avec un carburant très bas carbone, mais bon… ).

    Ah ! Et concernant la supposé non rentabilité des stations hydrogènes, il ne vient bien évidemment à personne ici de penser que les transports lourd et intensifs (parfaitement adapté à la motorisation hydrogène) vont également profité de ces stations (comme avec les stations normales en fait), tant et si bien qu’elles vont être déjà rentabiliser au moment ou l’on va (éventuellement) sortir ls voitures hydrogène au grand public (surtout avec l’économie d’échelle)

    C’est fou (et surtout triste) comme arrogance est synonyme de sottise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page