L’invention d’un « nanodrone » pour cibler et tuer les cellules cancéreuses

En Corée du Sud, une équipe de biologistes a réalisé un pas important dans le traitement du cancer. Celle-ci est parvenue à mettre au point des nanodrones capables de cibler et d’éliminer les cellules tumorales.

Le cancer réduit l’espérance de vie de la population mondiale. Selon l’OMS (Organisation mondiale de la Santé), le cancer est la première ou la seconde cause de décès avant l’âge de 70 ans dans 112 pays sur 183. Face à ce fléau, les initiatives visant à rechercher des remèdes efficaces contre ce type de pathologie se multiplient dans les quatre coins du globe. Et en Corée, une percée significative vient justement d’être réalisée.

Une avancée majeure

Effectivement, des scientifiques de l’Institut national des sciences et de la technologie d’Ulsan (UNIST) ont récemment publié un article décrivant une étude révolutionnaire qui pourrait largement contribuer à la lutte contre le cancer. Pour partager leur découverte, les chercheurs de l’institut sud-coréen ont choisi le journal scientifique NanoToday. Concrètement, l’équipe dirigée par les professeurs Sebyung Kang et Sung Ho Park de l’UNIST a exploité les capacités des cellules naturelles du corps à se défendre contre les maladies. Pour ce faire, ils ont développé des nanodrones capables d’activer les cellules tueuses naturelles ou lymphocytes NK (NK pour Natural Killer).

La recherche sur les maladies cancéreuses a été menée in vitro en laboratoire.
La recherche sur les maladies cancéreuses a été menée in vitro en laboratoire. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Cibler avec précision les cellules dangereuses

Ces cellules NK constituent en fait le premier bouclier de l’organisme contre le cancer. La particularité des nanodrones nouvellement créés réside dans le fait qu’ils sont en mesure de cibler avec précision les cellules cancéreuses. Le professeur Sebyung Kang et ses collaborateurs ont alors utilisé des nanoparticules de cage de protéines AaLS pour concevoir les nanodrones activant les cellules NK (NKeNDs). Ceux-ci sont dotés de ligands conçus pour cibler le cancer et recruter les cellules NK. Les ligands en question sont respectivement baptisés HER2 @NKeND et EGFR@NKeND. Les expériences in vitro ont permis de constater que les nanodrones pouvaient se lier sélectivement à différents types de cellules cancéreuses tout en activant les cellules NK pour éliminer les envahisseurs.

Un grand espoir dans la lutte contre le cancer

Les scientifiques ont également mené des essais sur des souris. Ils ont introduit du HER2 @NKeNDs dans l’organisme de ces dernières, aux côtés de cellules immunitaires humaines. Les résultats ont montré un ralentissement exceptionnel de la croissance des tumeurs. Fait intéressant, le traitement n’a eu aucun effet secondaire sur les rongeurs. D’après professeur Kang Se-byung, cette approche révolutionnaire pourrait un jour permettre de concevoir de nouvelles méthodes thérapeutiques personnalisées pour lutter contre le cancer, quelle que soit sa nature.

Schéma de la façon dont le nouveau nanodrone (NKeND) recrute des cellules tueuses naturelles (NK) pour attaquer les cellules cancéreuses.
Schéma de la façon dont le nouveau nanodrone (NKeND) recrute des cellules tueuses naturelles (NK) pour attaquer les cellules cancéreuses. Crédit photo : Park et al

Bref, il s’agit d’une avancée qui ouvre la voie à une nouvelle ère dans le traitement de cette maladie qui fait malheureusement chaque année de nombreuses victimes à travers le monde. Plus d’infos : sciencedirect.com. Que pensez-vous de cette découverte médicale ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page