L’invention d’une lentille de contact révolutionnaire, capable de détecter et de soigner le glaucome

Le glaucome est la seconde cause de cécité en France et des milliers de personnes en sont atteintes sans le savoir. Les lentilles de contact inventées par des chercheurs sud-coréens pourraient avoir un impact mondial sur la santé.

Il existe une maladie chronique de l’œil qui touche 1 à 2 % de population de plus de 40 ans et environ 10 % des plus de 70 ans, en France. Cette maladie, le glaucome est la seconde cause de cécité en France, après la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) selon le site Ameli.fr. Difficile à détecter puisque 500 000 personnes en serait atteinte sans le savoir, cette dernière se produit suite à une élévation de la pression interne de l’œil. Pour parvenir à une détection précoce du glaucome, des scientifiques de l’université des sciences et des technologies de Pohang (POSTECH), en Corée du Sud, ont inventé une lentille de contact capable de détecter la pression oculaire. Elle permet, à la fois, une surveillance et une meilleure gestion de cette maladie. Une invention cruciale pour la médecine ophtalmologique. Découverte.

Pourquoi est-ce une invention importante ?

Comme nous vous l’avons dit, rien qu’en France, près de 500 000 personnes seraient porteuses de la maladie du glaucome sans le savoir. En ignorant que nous sommes porteurs de cette maladie chronique, nous risquons, à plus ou moins long terme, la cécité. La nouvelle lentille de contact qui est, à l’état d’expérimentation pour le moment, a été conçu pour éviter cette cécité inévitable. Non seulement, elle pourrait détecter les symptômes du glaucome, mais elle permettrait aussi de libérer les gouttes oculaires automatiquement si cela s’avère nécessaire.

Schéma de la lentille de contact sensible à la pression injectant du timolol.
Schéma de la lentille de contact sensible à la pression injectant du timolol. Crédit photo : POSTECH

Comment se produit le glaucome ?

Le glaucome survient lorsque les canaux de drainage de l’œil se trouvent bloqués. Cela entraîne une accumulation d’humeur aqueuse qui ne peut plus être évacuée. La conséquence étant une augmentation de la pression intraoculaire, appelée PIO. Cette PIO trop élevée entraîne alors des dommages sur le nerf optique, provoquant la cécité. Des traitements existent, notamment celle à base de gouttes ophtalmiques qui permettent de réduire la pression intraoculaire, mais elles s’avèrent plus efficace si la dose est modifiée en permanence, en fonction de la pression dans l’œil. Une posologie quotidienne semblable peut être insuffisante en fonction de la PIO relevé à l’instant T. C’est donc pour cela que les lentilles de contact inventées par les Sud-coréens pourraient avoir une importance capitale.

Comment fonctionne cette nouvelle lentille de contact ?

La lentille de contact pour lutter contre le glaucome est alimentée sans fil et « intègre un capteur de PIO constitué de nanofils d’or creux, ainsi qu’un système d’administration de médicaments et un circuit intégré ». Elle va ainsi pouvoir surveiller la PIO grâce au capteur qui réagira à tout changement en déclenchant un apport de gouttes ophtalmiques. Cela est dosé en fonction de la PIO en temps réel. Des premiers tests ont été réalisés sur des lapins et sont avérés particulièrement efficaces pour gérer le dosage du médicament utilisé, le timolol, un collyre bien connu. « La lentille présentait également une stabilité chimique et une biocompatibilité, excellentes » comme le précise les chercheurs dans l’étude publiée sur Postech. Pour détecter le glaucome, il existe quelques signes précurseurs comme des douleurs au niveau des yeux, un brouillard visuel qui apparaît par intermittence ou encore une baisse de la vision sur les côtés. Ne tardez pas à consulter, des traitements existent en attendant que les lentilles de contact soient commercialisées.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page