Innovation

QED Naval dévoile une plateforme submersible équipée d’hydroliennes pour exploiter l’énergie marémotrice

Un nouveau projet d’énergie renouvelable a récemment rejoint la liste des initiatives en quête de financement sur la plateforme Seedrs. QED Naval veut donner aux investisseurs la possibilité de tirer pleinement parti de la croissance de l’énergie marémotrice.

L’énergie marémotrice est au cœur de l’actualité ces dernières années. En plus d’être prévisible, elle fournit une électricité renouvelable qui figure parmi les plus accessibles sur le marché en termes de coût. De plus, les océans sont un gigantesque réservoir d’eau qui n’est pas près de disparaitre. Autant dire que tant qu’il y aura des marées, cette énergie permettra à des milliers, voire des millions de foyers, de bénéficier d’un accès à une électricité verte. C’est sans aucun doute pour ces raisons que QED Naval a choisi de se lancer dans le domaine de l’énergie marémotrice.

Des tests au Yarmouth Tidal Test Centre

Basée à Édimbourg, capitale de l’Écosse, QED Naval est bien décidée à aller de l’avant dans ses projets. Preuve en est, l’entreprise vient de lancer une campagne de financement participatif sur Seedrs. Celle-ci a pour objectif de récolter l’équivalent d’à peu près 17,5 millions d’euros pour financer les travaux de déploiement de sa plateforme marémotrice Subhub et de ses turbines Torcado. En effet, ces matériels devront bientôt être installés au Yarmouth Tidal Test Centre. « Le gouvernement britannique ayant investi 300 millions de livres sterling dans l’énergie marémotrice pour les 15 prochaines années, et un autre cycle de financement étant imminent, l’énergie marémotrice a un bel avenir devant elle », a déclaré l’entreprise dans un communiqué.

À LIRE AUSSI :
Turbulent : une hydrolienne à tourbillon qui peut alimenter 60 foyers en électricité

Une initiative soutenue par l’UE

Toujours selon QED Naval, le fonds récolté leur permettra de « lancer toutes les initiatives » qu’ils avaient prévues. Concernant le Subhhub, il s’agit d’une plateforme submersible ayant été conçue pour permettre de placer facilement les turbines sous l’eau. Il servira non seulement pour la mise en œuvre de l’installation, mais aussi pour les tests et le transport. Les essais prévus dans le Yarmouth Tidal Test Centre seront menés en collaboration avec le projet Interreg TIGER qui bénéficie du soutien de l’Union européenne.

QED Naval lance une campagne de crowdfunding
QED Naval lance une campagne de crowdfunding. Crédit photo : QED Naval

Une puissance de 1 MW dans un premier temps

Pour ce qui est des turbines Torcado, il s’agit de hydroliennes capables d’inverser automatiquement leur sens de rotation en fonction de la direction du courant marin. Les ingénieurs ont veillé à ce qu’elles fonctionnent ainsi afin d’assurer un rendement énergétique optimal en toutes circonstances. Le premier système que QED Naval déploiera sera en mesure de fournir une puissance de 1 MW, de quoi permettre d’alimenter des centaines de foyers. À noter que les essais prévus par l’entreprise et ses partenaires viseront également à démontrer la fiabilité et la rentabilité de l’énergie marémotrice.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page