Les grands dirigeants de la Silicon Valley se préparent à la fin du monde. On vous explique pourquoi.

Selon le très sérieux journal New Yorker, une psychose s’empare des grands dirigeants de la Silicon Valley. Ils sont persuadés que la fin du monde se profile et ils ont décidé de s’organiser pour survivre… Si toutefois la fin du monde était là, leurs efforts pour survivre ne mèneraient sans doute pas à grand-chose mais ne leur en voulons pas.

Ils sont même adeptes d’un mouvement déjà connu : le survivalisme. Près de la moitié des millionnaires s’y préparerait en secret et stockerait des vivres, de l’essence et tout ce qu’il faut pour survivre à l’apocalypse, attention ils ne le crient pas sur les toits, au cas où des voisins moins précautionneux se rueraient sur leurs précieux stocks !


A lire également : Une simulation de la terre si l’homme venait à disparaître subitement


Deux hypothèses à cette peur de vivre le dernier jour. La première étant que les influenceurs de la Silicon Valley ont conscience de notre dépendance aux technologies mais savent aussi qu’elles ne sont pas infaillibles et que le jour où une attaque anéantira ces technologies nouvelles, le monde sera stoppé net et donc ce sera la fin.

La seconde hypothèse étant que ce sont les acteurs de l’automatisation à outrance et qu’ils en ont bien conscience. Ils se sont enrichis en appauvrissant les humains qui, avant, travaillaient pour eux et craignent que ces gens en viennent à se révolter et anéantissent leurs richesses.

Nous ne savons pas s’il faut en rire ou en pleurer mais avouons que savoir que ces grands manitous de la finance ou de l’industrie se préparent au pire est plutôt risible. Soit, ils ont vraiment peur de cette hypothétique fin du monde, soit, ils ne savent que faire de leur fortune et investissent dans des îles désertes ou autres excentricités, soit encore, ils sont complètement fous ! A vous d’en juger ?

Selon les informations du site franceculture.fr
Photos de couverture de Stokkete / Shutterstock