Innovation

Solar Butterfly : un véhicule et une tiny house qui fonctionnent uniquement à l’énergie solaire

Sensibiliser les populations au changement climatique et aux bienfaits des véhicules solaires, c'est le souhait de Louis Palmer, qui avait déjà parcouru 50 000 kilomètres à bord du Solar Taxi en 2011...

En 2011, Louis Palmer se voyait remettre le titre de « Champion de la Terre » par l’ONU pour son action en faveur de l’environnement. Ce prix, il le devait à son étonnant tour du monde de 50 000 km au volant du Solar Taxi, un véhicule électrique qui se recharge uniquement à l’énergie solaire. Avec ce tour du monde insolite, mais ô combien visionnaire, Louis Palmer souhaitait sensibiliser les populations au devenir des véhicules électriques et démocratiser la mobilité électrique. Bientôt, il repartira sur les routes avec son taxi solaire qui tirera une tiny-house un peu spéciale : en effet, celle-ci est équipée de 80 m² de panneaux photovoltaïques. Solar Butterfly, c’est un véhicule et une tiny house 100 % autonomes avec lesquels il compte traverser plus de 90 pays. Découverte.

Un tour du monde solaire

En 2011, l’homme déclarait déjà à l’AFP : « Les transports doivent cesser d’être une partie du problème du réchauffement climatique et devenir une partie de la solution ». En 2022, nous commençons à nous rendre compte, qu’il avait probablement raison. Pour son tour du monde avec le Solar Butterfly, il a fait construire une tiny-house baptisée Larso (Solar en verlan) de 30 m². Une chose est sûre, si la Larso passe près de chez vous, vous ne pourrez pas la louper. En effet, elle a été construite uniquement avec des bouteilles de plastiques recyclées, pêchées dans les océans du monde entier. Flashy à souhait, elle dispose d’un toit « papillon », d’où le Butterfly qui peut s’ouvrir sur 80 m² de panneaux solaires évidemment ! Spécialement conçus pour la Larso, les panneaux solaires sont faits de matériaux plus légers que ceux en verre disponibles sur le marché. D’ailleurs, les cellules supplémentaires ont  été fabriquées de plastique recyclé aussi.

Une tiny house 100% autonomes
Une tiny house 100% autonomes. Crédit photo : Solar Butterfly

La construction de la tiny house solaire ?

Cette tiny-house un peu particulière est l’œuvre d’une équipe d’étudiants du département Technique et architecture de la Haute École de Lucerne. L’objectif de ces étudiants est le même que celui de Louis Palmer : sensibiliser le public au thème des énergies renouvelables. Même si cette tiny house attire l’œil par ses couleurs et son design, le but est avant tout de servir d’exemple d’habitat alternatif pour un mode de vie autonome et durable. À l’intérieur de la tiny-house qui, avec le toit plié, ressemble à un grand camping-car, on y observe suffisamment de places susceptibles d’accueillir quatre personnes dans un confort relatif. Elle dispose également d’un studio d’enregistrement qui permet à l’équipe de diffuser des reportages et les étapes de son voyage sur les réseaux sociaux. La bouteille en plastique recyclée reste le matériau de construction principal de cette tiny house. Ils ont d’ailleurs inventé un procédé spécial à Solar Butterfly pour utiliser ces bouteilles.

Un périple de 22 000 km attend le Solar Butterfly

L’équipe a pris la route au mois de mai 2022 pour un périple de 4 ans, prévoyant de traverser 90 pays. Fin 2025, lorsqu’ils rentreront en Suisse, ils n’auront émis aucun gaz à effet de serre et n’auront consommé aucune autre énergie que celle que le soleil aura bien voulu leur fournir ! Le toit solaire est, bien sûr, le centre névralgique du Solar Butterfly. Il se déploie telle une aile de papillon pour former un panneau solaire de 80 m². Notons que ce dernier permet d’alimenter en électricité le véhicule tracteur, la tiny house ainsi que tous les appareils électriques se trouvant à l’intérieur ! Pendant son périple, l’équipe de Solar Butterfly a prévu de visiter plus de 1000 projets environnementaux. Organiser des manifestations dans chaque pays étape figure également dans leur programme. Cela, dans le but de sensibiliser non seulement les populations locales, mais également les enfants et les élus politiques. Après avoir sillonné 32 pays d’Europe, près de 22 000 km sont attendus au compteur. Le retour est prévu pour le 12 décembre 2025, juste à temps pour « fêter » le dixième anniversaire de l’accord sur le climat. Plus d’informations ? Rendez-vous sur le site Solar Butterfly.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page