Innovation

Terraformation : des scientifiques font pousser du trèfle avec une bactérie sur un sol martien reconstitué !

Et si la planète Mars devenait un supermarché annexe de la Terre ? Des scientifiques tentent de faire pousser des végétaux comestibles sur cette planète, plutôt très hostile à toute forme de vie pour le moment.

Il y a 50 ans, la conquête de la Lune était au centre de tous les intérêts scientifiques. Pourtant, et malgré de nombreuses études, on ne peut toujours pas s’y rendre ni y faire pousser quoi que ce soit. Désormais, c’est la planète Mars qui ouvre des perspectives de recherches aux scientifiques.

Cette planète rouge fascine et intrigue au point qu’Elon Musk pense y construire une ville entière qui fonctionnerait avec une cryptomonnaie. Mais nous n’en sommes pas encore là. Pour le moment, des chercheurs se penchent sur la possibilité de faire pousser des végétaux sur le sol martien. Et d’après une très récente étude publiée dans PLOS ONE, il devrait être possible de faire pousser des trèfles. Explications.

Des bactéries pour permettre la pousse de végétaux

Dans l’étude menée par Franklin Harris, chercheur en agriculture à l’Université du Colorado, ils sont parvenus à faire pousser des trèfles sur une simulation de sol martien, et plus précisément, sur un régolithe reconstitué. Pourtant le sol martien semble absolument stérile puisqu’il se compose de roches. Les scientifiques imaginent alors faire pousser des végétaux sur ce sol grâce à des bactéries.

Pour l’auteur de cette étude, il devient urgent de trouver le moyen de faire des cultures sur Mars, et il déclare « Avec l’augmentation de la population sur Terre et le déclin des terres cultivables, l’astroagriculture deviendra nécessaire et il faudra terraformer le régolithe martien. »  Ce qui sous-entend qu’un jour peut-être, nous devrons faire venir notre alimentation de Mars, car la Terre ne pourra plus nous nourrir…

Comment ont-ils fait ?

Concrètement, le régolithe est la partie supérieure du sol, celle qui est donc la plus meuble comparée à la couche du dessous. Cette simulation a été réalisée sur une recomposition du sol martien, et non sur un morceau réel du sol évidemment. Pour obtenir cette simulation de régolithe, le chercheur a fait appelle à une compagnie texane qui produit de la terre à destination des recherches scientifiques (The Martian Garden).

À LIRE AUSSI :
L’hélicoptère Mars Ingenuity de la NASA est sur le point d’écrire l’histoire dans le ciel d’un autre monde
L’expérience des scientifiques
Faire pousser du trèfle sur un sol martien reconstitué. Crédit photo : Harris et al. 2021, PLOS ONE, CC-BY 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/)

La « terre » de Mars se veut très riche en fer, et ils y ont donc planté des trèfles. Selon une étude de 2014, le trèfle était le seul végétal à pouvoir pousser dans un faux régolithe. Mais le résultat était bien moins probant que dans une terre venue de la Terre !

Pour tenter d’obtenir de meilleurs résultats, l’équipe de chercheurs a ajouté une bactérie, la Sinorhizobium melitoti. Cette bactérie qui vit avec les trèfles a la particularité de fixer l’azote que contient l’atmosphère. Et c’est une donnée essentielle pour la croissance de la plante.

Concrètement, sur Mars, cette bactérie permettrait au trèfle de pouvoir engranger de l’azote atmosphérique. Et cet azote apparaît comme le chaînon manquant de la culture de végétaux sur Mars ! En 2014 déjà, le problème de l’azote ressortait de l’étude menée par Wieger Wamelink. Et les scientifiques expliquaient que l’azote était LE problème à solutionner pour réaliser des cultures martiennes.

Bientôt des haricots sur Mars ?

L’étude de 2021 montre donc que l’introduction de la bactérie a permis d’accélérer la croissance des trèfles. Ils sont parvenus à obtenir une récolte 75% plus importante en utilisant la bactérie que sans elle. Si cette découverte se confirme, les chercheurs espèrent pouvoir cultiver d’autres végétaux sur Mars et notamment des haricots ou des pois. De quoi nourrir les futurs touristes martiens de Musk peut-être ?

Source
Numerama.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page