InnovationJeux-vidéoRetrogamingTests
A la Une

TEST du NesPi 4 Case : le nouveau boîtier RetroFlag pour Raspberry Pi 4 !

Le meilleur boitier de RetroFlag... ? Notre avis et notre test complet !

Depuis le Raspberry Pi 3, l’équipe de RetroFlag gâte les petits Nostal’Geeks et rétrogamers que nous sommes, nous proposant au fil des mois de jolis boîtiers pour nos Raspberry Pi. On a justement déjà eu l’occasion de vous parler du NesPi Case ici, mais aussi de son successeur le NesPi Case +, et ses dérivés aux couleurs de la Super Nintendo/Super Famicom : le SuperPi Case, mais aussi aux couleur de la Megadrive, la célèbre console 16-bits de chez SEGA avec le MegaPi Case, sans oublier leur superbe reproduction de LA GameBoy à l’occasion de ses 30 ans avec le GPi Case.

Le best-seller des boitiers de chez RetroFlag : le NesPi Case + original !

Mais voilà : avec l’arrivée il y a 1 an du Raspberry Pi 4, ces boîtiers deviennent totalement « obsolètes », car la forme de du Pi4 diffère du Pi3, et rend donc chacun de ces modèles incompatibles… Heureusement, depuis de nombreux mois déjà, RetroFlag travaille à leur successeur, qui vient désormais d’être officialisé : le NesPi 4 Case !

Comme vous pouvez le voir, le boîtier se repose sur le best-seller de la marque, le NesPi Case premier du nom, mais s’adapte en prenant compte des nombreuses remarques et retours de la 1ère version, afin de sublimer l’idée de base de ce boitier. Comme à sa grande habitude, Retroflag nous gratifie ici d’un boitier d’une qualité de fabrication exceptionnelle, couplée à un rare souci du détail. Le boîtier est toujours excessivement fidèle à la console d’origine (dont il est honteusement inspiré…), et dispose toujours des boutons ON/OFF fonctionnels, de la LED de mise sous tension… Tout en gardant encore quelques petits secrets…

Le NesPi 4 Case est le premier boîtier compatible Raspberry Pi 4 de chez RetroFlag. Que les fans se rassurent : ce ne sera très probablement pas le dernier ! A première vue, les boites sont sensiblement de même taille. Le packaging quitte un peu les codes couleurs grisâtres arborés jusqu’alors, pour laisser place à un peu de couleurs. Une fois ouvert, on découvre que le boitier inclut directement une alimentation USB-C 3A + un adaptateur micro-HDMI ==> HDMI. Excellent point ! Pour ceux qui vont profiter de ce boitier ou de la sortie de Recalbox 7.0 pour passer au Raspberry Pi 4 apprécieront l’économie d’une quinzaine d’euros que ça va générer !

Mais les bons points ne s’arrêtent pas là. Le NesPi 4 Case gagne en embonpoint. +2cm de largeur, de profondeur et 1cm de hauteur. 3 fois rien, pourtant le boitier gagne en gueule et devient encore plus sérieux et impressionnant de qualité et de fidélité. Autre remarque : les connectiques. Fini les prises en façade, où on devait avoir le capot avant ouvert pour le laisser branché en RJ45 ou brancher d’autres prises USB. Désormais, TOUTES les connectiques se font par l’arrière, que ce soir l’alimentation en USB type-C, le RJ-45 pour le réseau local/internet, l’audio éventuel en jack 3.5mm ou les 2 sorties en micro-HDMI. Un sans faute cette fois-ci !

Arrive forcément le moment où vous allez ouvrir le capot avant et découvrir que celui-ci ne cache plus les 2 prises USB et le RJ-45… mais bien une petite cartouche, assez grande d’ailleurs. Une cartouche totalement extractible et fonctionnelle, puisque celle-ce est en réalité… un habillage plastique pour disque dur 2.5″ ! Oui, vous allez pouvoir pluger directement un disque dur dans votre NesPi 4 Case !

Le système est compatible avec les disques durs SATA 2.5″ standard (attention donc à certains disques « plus épais » comme les énormes 2 ou 4To), et peut gérer aussi bien des HDD mécaniques (5.400/7.200 tours…) que des SSD ultra rapides. Lequel préférer ? Question de budget principalement, et de solidité aussi. Préférez un SSD si vous êtes amenés à souvent trimbaler votre NesPi 4 Case. Sinon, un HDD traditionnel fera l’affaire, avec la possibilité d’accéder à des capacités de stockage bien plus importantes (plusieurs To…). Bien évidemment, on vous conseille de toujours avoir une copie de sauvegarde de vos données. Pour l’installation du disque dur SATA 2.5″ standard dans la cartouche c’est ultra basique : quelques tours de vis, et le tour est joué.

Une fois la bête ouverte, on se rend compte que c’est du sérieux : tout est parfaitement bien pensé, l’installation est plutôt aisée, même s’il faut un peu jouer du tournevis pour tout fixer, et ne pas y aller comme un bourrin. On appréciera la fourniture d’un énorme dissipateur thermique (heatsink) et d’un ventilateur pour aider à refroidir la bête. Comme à leur habitude, un petit tournevis plutôt qualitatif est fourni avec pour vous faciliter le montage.

À LIRE AUSSI :
Polymega, la console rétrogaming modulaire et multiplateforme

Il suffit ensuite de suivre le schéma de câblage fourni avec le boitier pour brancher le tout. Attention à bien brancher les connectiques comme indiqué (surtout pour le HDD et la prise USB 3 bleue en façade : sur les ports USB 3 du Raspberry Pi 4)

Encore une fois, ceux qui ont l’œil auront tout de suite remarqué le désormais célèbre switch « Safe Shutdown and Safe Reset » à l’intérieur du boitier. Ce bouton a pour fonction de sécuriser l’usage des boutons POWER et RESET : au lieu de directement couper l’alimentation électrique qui risquaient de d’abîmer irrémédiablement votre Raspberry et votre carte micro SD, une pression sur les boutons POWER ou RESET « sécurisés » donneront désormais l’ordre au Raspberry de se couper ou de redémarrer… à condition que vous preniez le temps de configurer cette option, nativement compatible avec Recalbox 6.1 et supérieur.

  • RAPPEL 1 : Rien ne vous oblige à vous servir d’un disque dur. Le boitier est fourni avec une cartouche, et peut fonctionner sans ou sans HDD dedans. Vous pouvez tout à fait acheter un  HDD après, et le rajouter plus tard.
  • RAPPEL 2 : Vous pouvez tout à fait continuer de vous servir d’un disque dur USB 3. Attention toutefois : ils sont nombreux à NE PAS POUVOIR être démontables. Partez du principe que vous ne pourrez presque JAMAIS convertir un disque dur USB3 en disque dur SATA
  • RAPPEL 3 : Ne JAMAIS monter/insérer votre Raspberry Pi4 dans ce boitier AVEC LA CARTE MICRO SD DÉJÀ INSÉRÉE DEDANS. Vous la briseriez en 2 à coup sur !
  • RAPPEL 4 : Si vous désirez stockez vos jeux sur un support USB 3.0 ou dans un HDD dans la cartouche (qui sera reconnue comme un disque dur USB), il vous faudra suivre ce tutoriel pour paramétrer votre Recalbox :

GALERIE PHOTOS :

CONTENU DU BOITIER NESPI 4 CASE :

  • 1 boitier NesPi 4 Case
  • 1 cartouche pour disque dur SATA 2.5″
  • 1 alimentation USB type-C 3 A (attention, parfois en US plug seul, à vérifier)
  • 1 adaptateur micro-HDMI mâle vers HDMI femelle
  • 3 patchs thermiques (à « coller » entre les processeurs/puces et le dissipateur thermique)
  • 1 dissipateur thermique actif (ventilateur)
  • 1 kit de vis
  • 1 tournevis

Disponibilité : courant Août 2020 sur Amazon.com puis sur Kubii.fr
Prix indicatif : env. 39,99$, soit probablement 49,99€ TTC (et oui, les prix US n’indiquent jamais les taxes…)

ENVIE DE VOUS LANCER ?
VOICI LE MATÉRIEL RECOMMANDÉ NÉCESSAIRE POUR BIEN COMMENCER AVEC RECALBOX : 

TUTORIEL COMPLET : ==> ouiaremakers.com

TEST du NesPi 4 Case : LE BILAN !

Fabrication/Qualité
Ergonomie/Montage
Ergonomie/Utilisation
Fonctionnalités
Rapport qualité/prix

Le meilleur boitier RetroFlag jamais sorti !

FAUT-IL CRAQUER POUR CE (NOUVEAU) BOITIER NESPI 4 CASE ?

La réponse est bien évidemment OUI, OUI, et RE-OUI, il n'y a pas à réfléchir ! Effectivement, pour le moment le NesPi 4 Case est le seul boitier retrogaming pour Raspberry Pi 4 (les autres arrivent, patience...), mais il a absolument tout pour plaire. Retroflag a été très à l'écoute des retours de ses utilisateurs pour nous proposer un boitier quasi parfait, répondant aux usages intensifs des retrogamers !

LES PLUS

  • Les finitions et la qualité générale : sublime !
  • Une ingéniosité incroyable !
  • Enfin toutes les connectiques à l'arrière !
  • L'ajout possible d'un disque dur dans la cartouche, du génie !
  • Un bundle ultra complet !! (alim, adaptateur, ventirad actif...)
  • Le côté rétro poussé à son paroxysme !

LES MOINS

  • Pas encore assez "plug and play", demande quand même un peu de montage
  • Commence à revenir assez cher au final (Pi4 à 40€, boitier à 40€, HDD à 60~100€, accessoires à 10~20€...)
  • Pas "fragile", mais à monter/installer quand même avec douceur et précaution
  • Un port USB 2.0 "perdu"

User Rating: 4.05 ( 4 votes)

Remarque : nous pouvons percevoir une commission lorsque vous achetez par le biais de liens sur notre site, sans frais supplémentaires pour vous. Cela n'affecte pas notre indépendance éditoriale. Pour en savoir plus, cliquez ici.
 

Fabrice

Geek passionné par les trucs, les machins et surtout les bidules. Testeur fou, mordu de rétrogaming et drogué aux derniers gadgets high-tech. "Plus c'est inutile, plus c'est indispensable".

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page