« Un cycle vertueux », l’invention d’un électro-digesteur pour traiter les biodéchets à la source en seulement 24 h

Un électro-digesteur qui transforme 100 kg de déchets alimentaires en 10 kg de compost. C'est l'étonnant et efficace concept de l'Eco-cleaner inventé par Get innovation.

Les mois à venir devraient être riches en inventions et innovations concernant le compostage et les composteurs. Avec la nouvelle loi anti-gaspillage qui s’appliquera dès le 1ᵉʳ janvier 2024 pour les particuliers, il va nous falloir « nous mettre à la page » rapidement. Normalement, les sanctions ne devraient pas être immédiates et un temps transitoire devrait permettre à tous les Français de se mettre en conformité avec cette loi. Ce fut déjà le cas pour la loi Montagne, qui avait laissé le temps aux utilisateurs de s’équiper des éléments de sécurité devenus obligatoires pour rouler sur routes enneigées ou verglacées. En termes de compostage, il va donc falloir s’y plier et ce sera peut-être avec les inventions de Get innovation qui entend révolutionner le compostage avec son Eco-cleaner. Découverte.

Get innovation, c’est qui ?

Get innovation, est une société basée à Mennecy, en Essonne, rachetée par deux Seine-et-marnais, Loïc Boisadam et Franck Herduin, en 2019. L’entreprise francilienne s’est donnée pour mission de développer des moyens performants afin de faire progresser le traitement des biodéchets, une question qui sera d’actualité dans quelques mois. Les solutions de l’entreprise proposent des méthodes innovantes de traitements et de valorisation des biodéchets. Pour se conformer à la loi AGEC, Get innovation met sur pieds l’Eco-Cleaner, une machine qui permettra de réduire de 95 % nos biodéchets, en les transformant en compost.

L'Eco-Cleaner 100, un composteur destiné à l’ensemble des acteurs produisant des biodéchets.
L’Eco-Cleaner 100, un composteur destiné à l’ensemble des acteurs produisant des biodéchets. Crédit photo : Get innovation (capture d’écran vidéo YouTube)

L’Eco-cleaner, qu’est-ce que c’est exactement ?

L’Eco-cleaner est ce que l’on appelle un électro-digesteur. Il s’agit d’un appareil qui utilise un courant électrique pour assurer la digestion des déchets organiques. Il est souvent utilisé pour le traitement des déchets alimentaires, des boues d’épuration et des déchets agricoles. Le processus de digestion est accéléré grâce à l’application d’un courant électrique qui stimule la croissance des bactéries présentes dans les déchets organiques. Cela permet de réduire le temps nécessaire pour la digestion des déchets, qui peut ensuite être utilisé comme terreau et compost.

L’électro-digesteur est une alternative écologique aux méthodes traditionnelles de traitement des déchets organiques. En effet, il permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de produire de l’énergie verte. Il va donc transformer les déchets à l’aide de bactéries thermophiles aérobies. Rapide et sûr, son plus grand modèle permet de traiter environ 100 kg de déchets alimentaires en 24 h. Au bout de ces 24 h, vous obtiendrez approximativement 10 kg de compost. L’efficacité des électro-digesteurs de l’entreprise a récemment été approuvée par l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS). Le résidu obtenu est donc bien du compost.

Comment réussir à coup sûr son compost de jardin ?
Comment réussir à coup sûr son compost de jardinPhoto d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock 

À qui s’adresse la solution de compostage Get innovation ?

Pour l’utiliser, il suffit de le remplir de biodéchets et d’enclencher le mécanisme. Le processus se déroule automatiquement en 24 h, sans aucune intervention humaine. Les solutions proposées par l’entreprise Menneçoise se destinent aux collectivités telles que les crèches, les foyers-logement et les gérants de petits restaurants pour l’EC10 qui dispose d’une capacité de 10 kg de déchets par jour.  Plusieurs modèles, échelonnés permettent de répondre aux besoins de différentes infrastructures, ainsi l’EC20 (20 kilos journaliers de déchets traités) se destinera aux maisons de retraite, ou cantines scolaires. L’EC50 pour les collèges, lycées, et l’EC100 pour les grandes structures telles qu’hôpitaux ou cuisines centrales, avec 100 kilos de déchets traités par jour. Les composts obtenus peuvent ensuite servir d’engrais aux jardins communaux ou des collectivités. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel du fabricant, Get-innovation.fr.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Lemoniteur77.comGet-innovation.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

2 commentaires

  1. Au moins trois soucis avec cet article, parfois trompeur, parfois par simple omission:
    1- l’article commence par présenter cela comme une obligation à venir pour les particuliers à partir de janvier 2024… C’est totalement trompeur. Ce sont les collectivités qui doivent fournir un moyen (collecte séparée, ou compostage individuel/collectif) aux particuliers à partir de cette date. Beaucoup d’entre elles le font déjà d’ailleurs. Ce ne sera donc pas aux particuliers d’acheter le genre de machine présenté ici.
    « les sanctions ne devraient pas être immédiates et un temps transitoire devrait permettre à tous les Français de se mettre en conformité avec cette loi » : Cette phrase est du grand n’importe quoi. Ce sont les collectivités qui mettent en place les solutions.
    2- Ensuite le premier paragraphe indique que « l’éco-cleaner permet la production de biogaz, qui peut ensuite être utilisé comme source d’énergie renouvelable ». C’est faux. Vous auriez au moins pu regarder la video de presentation du produit, que vous intégrez en fin d’article. Le patron précise bien: tout ce qu’il faut c’est une prise de courant (triphasé d’ailleurs, non mentionné ici… donc pas pour les particuliers). Aucune installation de récupération du biogaz n’est prévue, encore moins pour son stockage ou son utilisation. Et on comprend bien que la gestion d’un gaz complexifierait sacrément la machine. Avez-vous déjà vu une installation de production de biogaz?
    Donc non, le méthane produit par ce digesteur devient… quoi d’ailleurs? Il part probablement juste à l’atmosphère.
    3- Attention, la consommation d’électricté, non mentionnée dans l’article , est loin d’être négligeable. Et pourrait même remettre en cause l’intérêt environnemental et économique de ce produit.
    D’après la fiche technique constructeur, 18000kWh/an pour le modèle EC100 !!! (au prix de l’électricité actuelle, les collectivités vont y réfléchir à deux fois!). Pire, leur site parle de « puissance consommation: 1500kW/mois », ce qui n’a physiquement aucun sens. On parle ici d’énergie consommée, en kWh, et non de puissance (en kW). Ce n’inspire d’ailleurs pas tellement confiance de voir ce genre d’erreurs sur la fiche technique d’un fabricant. Cela donne l’impression qu’il ne maitrise pas bien les notions de puissance et d’énergie. De même, la puissance de ventilateur d’entrée d’air mentionnée pour leur EC10 est farfelue. Sans parler de leurs « prises triphasées 3N+P+T » à un endroit du site. 3 neutres?!?.

    Bref si je ne mets pas en doute le fait que leur produit fonctionne, ni le site du fabricant ni votre article ne font très sérieux.
    Et l’intérêt de cette machine est certainement à évaluer avec beaucoup plus de recul (technique, économique, environnemental) que ne le fait cet article.

  2. Une belle machine magique, c’est juste un four à deshydrater les déchets. ça ne fait en rien du compost.
    Aucun systeme au monde ne permet de produire du compost en quelques heures, car les bacteries ont besoin de plus de temps (et de plus de 60% d’humidité, composter sans eau est impossible pour les bacteries, essayez de faire du yahourt de lait en poudre sans rajouter d’eau!)
    Aucun systeme au monde ne permet de produire du compost sans apport de matières carbonées comme du broyat de bois.

    Vous colportez, sans les comprendre, les approximations volontaires d’un fabricant en manque d’argument de vente pour son sécheur de déchet. C’est malhonnête.
    Avez vous été payée pour écrire cet article publi promo? Ce n’est pas du journalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page