Des chercheurs ont réussit à faire remarcher plusieurs patients paralysés grâce a des électrodes implantées dans la moelle épinière. Une énorme avancée dans le monde de la mobilité.

Plusieurs patients paraplégiques ont réussi à remarcher suite à l’implantation d’un dispositif pour stimuler électriquement leur moelle épinière. Ce sont deux équipes de scientifiques distinctes qui ont révélé presque simultanément les résultats de leur recherche, qui a permis à trois personnes paralysées de remarcher.

« C’est incroyable de les voir faire leurs premiers pas » , raconte le Dr Claudia Angeli, du Kentucky Spinal Cord Injury Research Center « C’est un moment émouvant pour la personne car c’est quelque chose qu’on lui a dit qu’il ne sera plus jamais capable de faire. »

Dans une étude publiée dans le New England Journal of Medicine, les chercheurs expliquent avoir implanté un réseau de 16 électrodes dans dos de plusieurs patients, paralysés suite à un grave accident peut on lire sur le site The Guardian.

L’utilisation d’un appareil destiné au contrôle de la douleur.

Les scientifiques expliquent avoir utilisé un appareil, développé il y a quelques années, destiné à l’origine pour le contrôle de la douleur. Il a été placé au niveau de la blessure, couvrant les régions qui envoient des signaux sensorimoteurs. Une batterie a également été implantée dans la paroi abdominale, permettant de régler la fréquence de la stimulation, son intensité et sa durée.


A lire également :


Cette nouvelle approche, appelée stimulation épidurale – part du principe qu’il subsiste des fragments de signaux entre le cerveau et les membres inférieures – même s’ils ne suffisent plus à eux seuls à générer des mouvements volontaire.

Des premiers résultats très encourageants

Après l’implantation de l’appareil et de nombreuses semaines de rééducation, deux patients ont finalement pu se déplacer sur plusieurs dizaines de mètres.

participer à cette étude a vraiment changé ma vie, car elle m’a donné un espoir que je ne pensais plus possible après mon accident de voiture.” Raconte Thomas, un jeune homme de 23 ans vivant en Floride

Un article rédigé par des chercheurs de la clinique Mayo du Minnesota et de l’UCLA, publié dans la revue Nature Medicine, fait également référence à une étude similaire. Une seconde équipe de chercheurs révèle qu’après 43 semaines d’entraînement et la greffe d’un implant, Jered Chinnock, 29 ans et paralysé après un accident de motoneige, pouvait remarcher sur un tapis roulant avec l’assistance d’une équipe médicale.

Le docteur Claudia Angeli precise que la programmation de ce type d’appareil prend énormément de temps, et qu’il y a un équilibre à trouver quand on règle l’intensité de la stimulation. S’il est trop faible, les signaux du cerveau ne seront pas “perçus” tandis que s’il sont trop fort, il peuvent déclencher des mouvements involontaires.

Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une très belle avancée dans le monde de la médecine et un espoir pour les personnes à mobilité réduite.