Innovation

Un ingénieur retraité invente une voiture solaire biplace construite à partir de deux vélos électriques

Il a inventé des dizaines d'objets et revient avec la 000, une voiture solaire originale…

Dans le domaine de l’automobile, on a vu, ces dernières années, l’avènement de la voiture électrique. Elles sont partout et tous les constructeurs ont innové pour proposer des modèles hybrides ou tout électriques… Il existe un autre type de véhicule, qui devraient se développer dans les années à venir, la voiture solaire. Nous vous avons déjà parlé de la LightYear One, mais connaissez-vous, la « 00 » ? Elle est encore loin d’être commercialisée puisqu’elle est le fruit de l’imagination d’un certain Jean-Paul Koslowski, ingénieur retraité et géotrouvetout infatigable… De plus, il a, à son actif, des dizaines d’inventions et celle-ci, il l’a inventée pour répondre un besoin : les enjeux du réchauffement climatique. Découverte.

La 00 qu’est-ce que c’est ?

Jean-Paul Koslowski entame son projet en 2019 alors qu’il s’est mis en tête de trouver un mode de transport énergétiquement performant. Ainsi, il imagine un véhicule construit à partir de deux vélos réunis qui pourraient transporter deux personnes de 100 kilos chacune. Après plusieurs prototypes, il parvient à concevoir un projet sur lequel il relie deux vélos électriques sur lesquels les têtes de fourches sont démontées, puis il fabrique une assise en bois en forme de chaises longues qui accueillent des coussins.

Un véhicule fabriqué à partir de deux moteurs de 1.500 W (un par vélo)
Un véhicule fabriqué à partir de deux moteurs de 1.500 W (un par vélo). Crédit photo : Jean-Paul Koslowski

Techniquement, cela donne quoi ?

Une fois la manière de s’y installer trouvée, il ajoute deux moteurs de 1500 W, une verrière contre la pluie et des panneaux solaires pour recharger les batteries. Il explique que les roues motrices se situent à l’arrière, ce qui rend son engin très maniable. Ainsi, il estime que son invention pourrait être vendue aux alentours de 2 000 € s’il venait à être commercialisé, ce qui n’est pas réellement plus cher que deux vélos électriques de qualité. Pour le conduire, la 000 est contrôlée par deux manettes (une par vélo) qui permettent d’accélérer et de freiner. L’inventeur explique dans une interview accordée au Journal du Centre : « Je ne prétends pas forcément prendre la route avec, mais en ville, cela peut très facilement remplacer une voiture ». Son invention, il la destine aux centres-villes, de plus en plus concernés par des limitations à 30 km/h et où les voitures classiques ne servent plus à grand-chose.

Comment imagine-t-il l’avenir de son invention ?

Pour le moment, il n’imagine pas encore le commercialiser, car il lui faut encore l’améliorer… Son objectif étant de proposer un engin solaire que les clients pourraient, eux-mêmes, assembler. Il imagine alors un modèle montable et démontable, qui pourrait servir de structure de camping pour la nacelle. Pour ce faire, il doit trouver un moyen de monter et de démonter aisément les éléments, de lui donner plus d’autonomie, et de rendre l’engin financièrement accessible. Les idées futures, il espère pouvoir les trouver via le réseau Creative Commons. Il créera donc bientôt un groupe LinkedIn qui, il l’espère, l’aidera à déceler une personne qui puisse lui rédiger une notice technique permettant à chacun de concevoir son propre véhicule. Son tandem solaire a été présenté officiellement le 7 août dernier à la fête de la myrtille de sa ville d’origine, Glux-en-Glenne (58), et les retours sont positifs. Il faut dire que les habitants de cette commune sont habitués aux inventions de Jean-Paul qui a déjà plusieurs dépôts de brevet à son actif… Moulins, éoliennes, ballon solaire, et un futur projet : « Fabriquer de l’hydrogène avec l’électrolyse de l’eau et que l’on enfermerait dans des bouteilles de gaz » dit-il. À suivre…

Source
Lejdc.frYoutube.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page