Innovation

Un jeune ukrainien de 17 ans invente un drone capable de détecter les mines antipersonnel

La convention d'Ottawa interdit l'utilisation des mines antipersonnel, mais la Russie n'a pas ratifié cette convention et utilise donc toujours ces mines meurtrières en Ukraine... Un jeune homme a décidé d'œuvrer pour son pays en guerre !

Le 24 février 2022, la Russie de Poutine lançait une offensive sur l’Ukraine de Zelensky, les troupes russes envahissaient de nombreuses villes ukrainiennes et lançaient des offensives sur la capitale Kiyv (Kiev) avec pour but l’annexion du pays tout entier… Après 7 mois de guerre, des milliers de morts sont à déplorer parmi les militaires et les civils, et apparemment le cessez-le-feu n’est pas à l’ordre du jour. Mais cette guerre qui se déroule aux portes de l’Europe a réellement débuté en 2014, lorsque la Russie a annexé la Crimée, une région du sud de l’Ukraine où la population russophone est très présente. A cette époque, en 2014 donc Igor Klymenko, est une enfant d’origine ukrainienne d’une dizaine d’années. Il voit la Russie installer des mines partout en Crimée, au Donbass et désormais dans le pays entier et se dit qu’il va inventer quelque chose pour son pays… Découverte.

Qui est Igor Klymenko ?

Le jeune homme a 17 ans et il est étudiant à la fois à l’Université de l’Alberta au Canada et à l’Institut Polytechnique Igor Sikorsky de Kyiv en Ukraine. Il vient d’être récompensé pour un prototype de drone détecteur de mines appelé Quadcopter… C’est une façon pour lui d’aider son pays grâce à l’ingénierie et aux technologies de pointes que sont les drones. Igor vient de recevoir le prix global des étudiants Chegg.org, qui va lui permettre de développer son invention à grande échelle, et il « empoche » donc la jolie somme de 100 000 dollars pour développer son drone détecteur de mines.

Le détecteur de mines Quadcopter d'Igor, qui a reçu deux brevets officiels de l'Ukraine, détecte les mines terrestres antipersonnel et antivéhicule et fournit les coordonnées de leur emplacement à moins de deux centimètres.
Le détecteur de mines Quadcopter d’Igor, qui a reçu deux brevets officiels de l’Ukraine, détecte les mines terrestres antipersonnel et antivéhicule et fournit les coordonnées de leur emplacement à moins de deux centimètres. Crédit photo : Chegg.org

D’où lui est venu cette idée ?

Comme nous vous l’avons dit, la guerre russo-ukrainienne ne date pas d’hier, elle a débuté en 2014 lorsque la Russie a envahi la Crimée. A cette époque, Igor n’a que 11 ans, mais est déjà très intéressé par les sciences appliquées. Devant les centaines de mines installées par les Russes, Igor se dit qu’il faut faire quelque chose, il applique alors ses apprentissages et tente de développer un drone qui serait capable de détecter ces mines, pour préserver les vies humaines et limiter les explosions de mines antipersonnel oubliées… Pour rappel, la Convention d’Ottawa de 1997 interdit l’utilisation des mines antipersonnel et a été ratifiée par 164 états. Mais la Russie, qui possèderait un stock de 26.5 millions d’unités (le plus important au monde) n’a pas ratifié ce traité, et les utiliserait donc en Ukraine.

À LIRE AUSSI :  Un rayon laser capable de pulvériser les missiles et les drones en plein vol vient d'être testé avec succès par Israël

Comment fonctionneront les drones du jeune ukrainien ?

Igor Klymenko a déjà reçu deux brevets officiels en Ukraine et le Global Student Prize 2022. Ses drones peuvent détecter les mines antipersonnel et antivéhicule en fournissant les coordonnées géographiques de leurs emplacements à moins de deux centimètres du lieu où elles sont installées. Dans une interview accordée à CNN, il explique que sa mission est désormais de développer rapidement ses drones pour sauver des vies et déminer l’Ukraine en proposant aux démineurs « humains », un moyen sécurisé. Quand la guerre a éclaté le 24 février dernier, le jeune homme, confiné dans une cave pendant deux mois, a continué à perfectionner ses drones pour les rendre opérationnels le plus vite possible. Il conclut par cette phrase : « Je veux aider ceux qui protègent mon pays ».

Le jeune homme travaille maintenant sur le développement rapide de son invention avec le soutien de diverses organisations comme l’Ukrainian Future Business Incubator. Il souhaite lui ajouter des fonctions d’intelligence artificielle afin qu’il puisse donner les coordonnées, mais également cartographier le terrain et déterminer le type exact de mine découverte. Il devrait également pouvoir très bientôt, matérialiser les emplacements avec de la peinture, afin de faciliter et de sécuriser le travail des démineurs sur le terrain. Bravo Igor !

Source
Bfmtv.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page