Innovation

Un laser pour réduire la radioactivité des déchets nucléaires à 30 minutes, l’ambitieux projet du prix Nobel de physique

Gérard Mourou, physicien français et prix Nobel de physique planche sur un laser ultra puissant capable de fissionner les atomes réduisant leur radioactivité de plusieurs millions d’années à seulement 30 minutes !

Les déchets radioactifs sont les plus difficiles à évacuer de notre planète et certainement les plus dangereux. Ces déchets produits par l’Homme en quantité astronomique et souvent enfouis. Le site Reporterre mentionne 1.54 million de mètres cubes de matières et déchets radioactifs répartis sur notre territoire…

Le physicien Gérard Mourou et prix Nobel de Physique en 2018 (avec Donna Strickland) travaille depuis quelques années sur un projet qui permettrait de faire passer la radioactivité des déchets de plusieurs millions d’années à une trentaine de minutes ! Pas de précipitation cependant, il faudra une quinzaine d’années pour que ce laser mis au point par Mourou soit opérationnel. Explications.


A lire également : Un garçon de 12 ans provoque une fusion nucléaire dans sa propre maison


Ce laser ultra perfectionné développe une puissance de 100 térawatts qui permet de bombardés de neutrons les éléments lourds comme le plutonium et en provoquer la fission.

À LIRE AUSSI :
ZKZM-500, le fusil laser chinois qui provoque une carbonisation instantanée à 800m

Une fois cette fission effectuée, les éléments radioactifs auraient une durée de vie de 30 minutes. Gérard Mourou rêve de transmuter tous les déchets nucléaires enfouis ça et là au détriment de l’environnement.

Aujourd’hui la science se met au service de l’environnement en essayant de réparer les dégâts environnementaux causés par l’ignorance (CQFD) ou le laxisme d’une industrialisation à outrance qui a provoqué de graves pollutions des sols ou des océans. Ce projet de laser réducteur de radioactivité est certes un projet un peu fou et surtout encore lointain mais il a le mérite d’exister et nous sommes persuadés que l’école Polytechnique continuera à financer ce projet qui pourrait libérer les générations futures de ces décharges nucléaires si dangereuses pour l’homme et pour la planète.

Selon les informations du site latribune.fr
Photos de couverture De abphotodesign / Shutterstock

Remarque : nous pouvons percevoir une commission lorsque vous achetez par le biais de liens sur notre site, sans frais supplémentaires pour vous. Cela n'affecte pas notre indépendance éditoriale. Pour en savoir plus, cliquez ici.
 
Bouton retour en haut de la page