Innovation

Voiture électrique : l’invention d’une batterie innovante à base de bois, qui se recharge deux fois plus vite !

La « lignode » est une anode obtenue à partir de la lignine, une fibre qui forme la partie sèche du bois. La nouvelle batterie fabriquée en utilisant une lignode est plus écologique et se charge plus rapidement que les autres types de batterie existants.

Depuis plusieurs années, le graphite est un élément indispensable pour la fabrication des batteries de voiture lithium-ion. Il sert à la fabrication des anodes qui sont les électrodes négatives des piles. Bien que le graphite puisse être extrait des mines, de nos jours, il est le plus souvent fabriqué par pyrolyse. Ce processus est cependant extrêmement polluant et nécessite beaucoup d’énergie. Pour remplacer le graphite, des chercheurs finlandais ont inventé une autre méthode plus écologique qui consiste à fabriquer les anodes à partir d’un élément du bois appelé lignine.

Le projet

La création de la lignode est issue d’une collaboration entre Northvolt et Stora Enso. Northvolt est une société de stockage d’énergie norvégienne tandis que Stora Enso est la plus grande entreprise forestière d’Europe, orientée vers le développement et la production de solutions basées sur le bois et la biomasse. Le but du projet serait de minimiser au maximum l’émission carbone liée à la fabrication de batteries pour les voitures électriques. Les deux entreprises prévoient de mettre en place une première usine chargée de la production des lignodes à l’échelle commerciale, et ce, d’ici 2025.

De nouvelles bio-alternatives aux matériaux d’origine fossile
De nouvelles bio-alternatives aux matériaux d’origine fossile. Crédit photo : Stora Enso

Une solution plus écologique, mais moins coûteuse

De nos jours, presque toutes les batteries utilisées dans les véhicules électriques, les Smartphones, les appareils photo et les drones utilisent le graphite pour fonctionner. Le problème avec ce produit, c’est que son extraction ainsi que sa production causent des dégâts importants sur le plan environnemental. D’autre part, il présente des limites en matière de rechargement. À l’inverse, la culture d’arbres et la production de lignodes présentent une empreinte carbone faible. De plus, grâce à la structure amorphe des lignodes, les ions peuvent entrer à partir de toutes les directions, et se déplacer plus facilement et plus rapidement que dans le graphite cristallin. De ce fait, les taux de charge et de décharge sont aussi plus élevés. D’après Lauri Lehtonen, responsable de la lignode chez Stora Enso, les limites du temps de charge du graphite d’origine fossile se situeraient entre 40 à 50 min, alors qu’il ne suffirait que de huit minutes pour les anodes à base de lignine pour effectuer le travail.

À LIRE AUSSI :  Les voitures électriques du futur pourront miner de la cryptomonnaie pendant la recharge de leur batterie

La lignine, une bio-source abondante et efficace

Parmi les bio-sources existantes, la lignine est la deuxième plus abondante dans le monde. Selon les estimations, elle aurait un potentiel mondial de plus de 45,3 millions de tonnes. Actuellement, 2 % seulement sont exploités par l’industrie, le reste étant brûlé pour la production d’énergie. À part le fait de constituer une alternative au graphite, la lignine pourrait également intervenir dans la conception d’autres composants de la batterie rechargeable.

Stora Enso s'est concentrée sur le développement de produits durables pouvant remplacer les matériaux fossiles
Stora Enso s’est concentrée sur le développement de produits durables pouvant remplacer les matériaux fossiles. Crédit photo : Stora Enso

Une étude publiée plus tôt cette année a montré que des matériaux à base de lignine pourraient être utilisés dans d’autres composants de la batterie. Figurent parmi ces éléments constitutifs le liant, le séparateur, l’électrolyte, ou encore la cathode. Pour les auteurs de cette étude, les matériaux à base de lignine, plus respectueux de l’environnement et moins chers, auront un impact positif sur nos vies, au fur et à mesure que de nouvelles stratégies et applications seront développées. Plus d’informations : storaenso.com

Source
independant.co.uk

Lydie RABE

J'aime lire, m'informer et surtout partager les connaissances que j'ai acquises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page