InnovationSociété

Vous avez plus de livres que vous n’êtes capable d’en lire ? Pas d’inquiétude, ce serait plutôt bon pour la santé !

Votre Pile à Lire ne désemplit pas et vous en ajouter encore ? Ne culpabilisez pas ! Ce serait parce que votre envie d'apprendre est très forte... Lisez c'est excellent pour la santé... et pour la mémoire !

Vous aimez lire ? Que ce soit sur papier ou sur liseuse, vous avez peut-être cette manie de l’accumulation de livres ! Les fameuses PAL (Pile à Lire) sont parfois tellement impressionnantes que l’on peut se demander si l’on aura assez d’une vie pour tous les lire ! Combien de lecteurs possèdent des dizaines de livres non lus et continuent malgré tout à en acheter…

Les bibliothèques numériques des lecteurs sur écran prennent parfois des dizaines de Go de mémoire ! Rassurez-vous, tout va bien ! Selon le statisticien Nassim Nicholas Taleb, s’entourer de livre enrichit notre vie… Et nous rappelle ce que nous ne connaissons pas encore !

À LIRE AUSSI :
Insolite : une école catholique américaine interdit tous les livres Harry Potter, à cause de leurs sortilèges...

Pour ceux qui aiment les livres, ressortir d’une librairie sans deux ou trois ouvrages est impossible ! Plonger le nez dans les pages à l’odeur de l’encre neuf est un plaisir sans nom ! Pourtant la conscience de ne pas pouvoir tous les lire est bien présente et il arrive que vous culpabilisiez !

Taleb appelle cela « l’anti-bibliothèque » ! Et cette anti-bibliothèque n’est pas un signe de folie ou d’irresponsabilité, bien au contraire ! Ceux qui possèdent de nombreux livres ne comptent pas forcément tous les lire, mais toujours selon Taleb, cela montre leur envie de Savoir. Posséder des livres serait comme une ode à l’envie de découvrir, et pas au simple désir d’accumuler.

L’explication de Nassim Nicholas Taleb :

« Les livres lus ont beaucoup moins de valeur que ceux qui ne sont pas lus. Votre bibliothèque devrait contenir autant de ce que vous ne connaissez pas que vos moyens financiers, les taux d’hypothèque et le marché immobilier actuellement serré vous permet d’y mettre. Vous accumulerez plus de connaissances et plus de livres en vieillissant, et le nombre croissant de livres non lus sur les étagères vous regardera de façon menaçante. En effet, plus vous en savez, plus les rangées de livres non lus sont grandes. Appelons cette collection de livres non lus une anti-bibliothèque. »

Ce besoin d’accumuler des livres grandirait en fonction des connaissance acquises et donc avec l’âge… Force est de constater que les immenses bibliothèques se trouvent plus facilement chez des quinquagénaires que dans les chambres d’adolescents aujourd’hui ! Taleb expose sa théorie de l’anti-bibliothèque dans un livre en anglais : « The Black Swan : Second Edition: The Impact of the Highly Improbable: With a new section: « On Robustness and Fragility« . »

Ne culpabilisez plus !

Plusieurs études ont montré que l’accumulation de livre n’était pas un vilain défaut, sauf celui de prendre beaucoup de place ! Ainsi dans les foyers possédant de nombreux livres, les enfants montrent de meilleures compétences en lecture, calcul ou technologie. Les parents qui lisent beaucoup inculquent également une meilleure orthographe et un plus riche vocabulaire que ceux qui ne lisent pas. La lecture réduit le stress, permet un échange social avec d’autres lecteurs, enrichit la culture générale et ouvre parfois sur de belles découvertes littéraires.

Que vous soyez plutôt Harlan Coben ou Barbara Cartland, lire est un excellent moyen d’entretenir votre mémoire et votre capacité de déduction… Continuez à acheter des livres papiers ou numériques, c’est bon pour la santé… et pour la culture !

Photo d’illustration debasige / Shutterstock

Via
anguillesousroche.com
Remarque : nous pouvons percevoir une commission lorsque vous achetez par le biais de liens sur notre site, sans frais supplémentaires pour vous. Cela n'affecte pas notre indépendance éditoriale. Pour en savoir plus, cliquez ici.
 
Bouton retour en haut de la page