Insolite

En Indonésie, la tribu Toraja “enterre” leurs bébés morts dans le tronc d’un arbre

Il y a des rites funéraires qui donnent la chair de poule... Celui des Toraja, un peuple indonésien peut sembler barbare mais se révèle finalement assez logique !

Nous savons déjà que les rituels funéraires diffèrent d’une culture à l’autre. Tant au niveau du rite en lui-même que de l’acceptation. Alors que, dans certaines cultures, la mort est la fin de quelque chose, dans d’autres cultures, elle n’est que le début d’une autre. En Indonésie, la tribu Toraja originaire de Sulawesi possède un rite un peu particulier.

Et notamment lorsque la mort décide d’emporter les plus jeunes d’entre eux : les bébés ! Nous, occidentaux, pouvons trouver cela étrange mais c’est une de leurs coutumes : ils accrochent les bébés morts dans les arbres ! Explications.

Chez les Toraja, la mort est synonyme de fêtes gigantesques pour lesquelles le défunt économise toute sa vie durant ! Les festivités durent plusieurs jours et chaque année, lors du « Ma’Nene », les corps sont exhumés et exposés lors d’une grande parade en ville !

En revanche lorsqu’un nourrisson meurt, le rituel change du tout au tout ! Si en France, on commence tout juste à enterrer les urnes funéraires au pied des arbres, ce n’est pas le cas de ce peuple indonésien !

Pourquoi accrochent-ils les bébés dans les arbres ?

Lorsqu’un bébé perd la vie, les parents le lavent, l’emmaillotent dans des draps puis le placent dans une petite boîte en bois. Cette boîte vient ensuite se loger dans le tronc d’un arbre spécialement creusé à cet effet. Selon les croyances de ce peuple, les creux des arbres se referment sur le corps du bébé et celui-ci ne fait donc plus qu’un avec la Nature. Ce rituel est réservé aux bébés qui n’ont pas encore de dents, car la dent est considérée comme impure et ne peut donc retourner à la Nature.

À LIRE AUSSI :
Dans cette entreprise, les salariés peuvent bénéficier d'un jour de congé à la mort de leur animal de compagnie

Le rite funéraire s’accompagne chaque soir du sacrifice d’un cochon. Ame sensible s’abstenir ! Le cochon sacrifié l’est au moyen d’une torche en bambou allumée et placée à l’intérieur de l’animal. Nous vous passerons les détails ! Un arbre peut contenir jusqu’à 12 bébés ! Depuis nos yeux occidentaux, ce rite funéraire fait froid dans le dos, mais les us et les coutumes sont tous différents et doivent être respectés de tous !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page