Insolite

Les mammifères peuvent être réanimés en leur soufflant dans le derrière affirment ces scientifiques Japonais !

Réanimer des personnes en détresse respiratoire en insufflant de l'oxygène dans leur derrière ! Déjà expérimentée au XVIIIème siècle, cette méthode refait surface grâce à une étude scientifique japonaise.

Dans le monde scientifique, il y a ceux qui étudient les futurs traitements contre la COVID-19 ou ceux qui étudient les relations entre certains aliments et certains organes. Et puis, il y a ceux qui se penchent sur des théories certes très intéressantes, mais de prime abord, plutôt bizarres.

Depuis quelques jours, nous pouvons voir de nombreuses images de mammifères qui pourraient respirer par le rectum en cas d’urgence… Pourquoi pas après tout, cet organe permet bien d’expulser de l’air, pourquoi ne serait-il pas comme une soupape d’urgence en cas de détresse respiratoire… Explications… scientifiques !

L’étude scientifique parue sur le site de la Tokyo Medical and Dental University titre : « Ventiler le rectum pour soutenir la respiration » Les scientifiques japonais parviennent à démontrer qu’il est possible pour les mammifères d’absorber de l’oxygène par le derière!

Mais comment leur est venue cette idée ?

En partant du principe que des médicaments peuvent être administrés par cette voie (suppositoires), ils se sont demandé si de l’oxygène pouvait passer par le même chemin ! Ryo Okabe, l’un des chercheurs explique que “le rectum a un maillage de vaisseaux sanguins fins juste sous la surface de sa muqueuse, ce qui signifie que les médicaments administrés par l’anus sont facilement absorbés dans la circulation sanguine”. C’est cette raison qui les a fait réfléchir à un apport d’oxygène par le rectum en cas de défection des autres organes.

Premiers Secours : un outil ludique et pédagogique de formation aux gestes qui sauvent

Comment ont-ils réalisé cette étude ?

Même si les méthodes utilisées peuvent être choquantes puisque réalisées sur des animaux de laboratoires, les faits sont là ! De nombreuses études scientifiques se déroulent encore sur des animaux vivants. Et même si nous ne le cautionnons pas, tenons-en nous aux faits de l’étude. Pour réaliser cette étude donc, les chercheurs ont injecté par le rectum de l’oxygène gazeux et un liquide riche en oxygène à des rats, des porcs et des souris. Tous étaient alors en insuffisance respiratoire.

Une étude japonaise explique que les mammifères peuvent être réanimés par le rectum !
Pourquoi n’en serait-il pas de même pour les primates et les humains ? Crédit photo : Shutterstock / Barry Paterson

Pour arriver à leurs fins, les scientifiques ont causé une inflammation des parois du rectum. Ceci, afin d’augmenter le débit sanguin, ce qui améliore l’acheminement de l’oxygène. Puis ils ont injecté une solution de perfluorodécaline, un liquide enrichi en oxygène, sans danger.

Le résultat de l’expérience !

Le constat est sans appel ! L’oxygène injecté de cette manière sur des animaux a bien augmenté l’oxygénation. Les animaux testés ont tous pu profiter d’une vie plus longue. Et sans qu’aucun autre effet nocif ne soit constaté.

Le principe de la respiration

Pour respirer, un humain inspire de l’oxygène et expire du dioxyde de carbone via les poumons et branchies. Mais certains animaux comme les araignées ou les poissons respirent grâce à leurs intestins ! Pourquoi n’en serait-il pas de même pour les humains ?

Premiers secours : quels sont les gestes à connaître et comment obtenir une formation ?

Ils ont ainsi pu démontrer que l’absorption d’oxygène par ce chemin était possible et efficace ! Si l’étude prête à sourire, elle pourrait être un pas de géant en la transposant chez l’humain… En cas de détresse respiratoire ou d’accident grave, cette partie du corps est l’une des moins exposés à une détérioration. Cela pourrait donc permettre de réanimer les humains avec cette technique plutot insolite… Mais au fait, ne faisaient-ils pas déjà cela au XVIIIème siècle ? A cette époque, les médecins soufflaient dans le derrière des noyés pour les réanimer !

Takanori Takebe, l’un des co-auteurs de l’étude porte beaucoup d’espoir dans cette étude. Il explique que les “patients en détresse respiratoire pourraient voir leurs besoins en oxygène fournis grâce à cette méthode pendant que leur maladie”. La suite nous dira si les médecins japonais avaient taper dans le mille ou pas !

 

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page