« Un produit tombé du ciel, un bien sans maître », à qui appartiennent les météorites ?

Il est rare de trouver une météorite en France. Cependant, cela peut arriver et il y a quelques trucs à connaître avant de la ramasser !

Le 15 février dernier, une étudiante de Seine-Maritime, Loïs Leblanc, a fait une découverte assez exceptionnelle. En effet, elle a trouvé une météorite qui provient de l’astéroïde 2023 CX1. Selon les scientifiques, d’autres fragments pourraient être tombés en France et viendraient d’un astéroïde qui évolue entre les orbites de Jupiter et de Mars. Le morceau trouvé vient donc de très loin ! Découvrir une météorite est un fait assez rare en France. Cependant, si vous dénichez une pierre très noire, il y a de fortes probabilités que la pellicule qui la recouvre soit de la croûte de fusion de la météorite. Si cette dernière est cassée, l’intérieur est souvent plus clair que la surface, avec des faces plates et des arêtes arrondies. Vous avez de ce fait trouvé une météorite ? Mais, est-ce que celle-ci vous appartient ?

Une météorite située en France, à qui appartient-elle ?

La réponse n’est pas évidente, car aucune loi précise n’encadre ce type de découverte. En 2014, un tribunal avait choisi de faire du découvreur le propriétaire, en expliquant qu’un « produit tombé du ciel, un bien sans maître ». Puis, en 2018, le député Stéphane Viry soulevait la question de la propriété d’une météorite dénichée par un particulier. Il argumentait que ce type de découverte devrait revenir aux centres de recherches, afin que les données de la météorite puissent être exploitées. Le député proposait alors une « propriété partagée » ou un « droit d’usage » qui permettrait, au moins, aux scientifiques d’avoir accès à la météorite tout en laissant la propriété à celui qui l’avait trouvée. En 2019, le gouvernement avait répondu que pour mettre en place cette directive, il fallait une concertation européenne. Quatre ans plus tard, la question de la propriété d’une météorite trouvée n’a toujours pas de réponse. Si vous repérez une météorite, elle est alors à vous et vous n’avez aucune obligation de la signaler à qui que ce soit !

Un morceau de météorites de Nantan impactant la province de Guanxi en 1516 après JC
Un morceau de météorites de Nantan impactant la province de Guanxi en 1516 après JC. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Et dans les autres pays, à qui appartient une météorite ramassée ?

Chaque pays dispose de sa propre approche de la trouvaille d’une météorite. Ainsi, au Royaume-Uni, c’est assez simple. Les autorités considèrent la météorite de la même manière qu’un fossile. Vous êtes donc propriétaire du fragment que vous trouvez. Aux États-Unis, la loi est aussi floue qu’en France, puisqu’elle dit qu’une météorite repérée sur un terrain privé devient la propriété de celui qui la retrouve. Dans le même temps, le gouvernement américain explique que si cette météorite est découverte sur une « terre publique », alors elle appartient au Smithsonian Institute. Attention, si vous trouvez des météorites en Namibie et notamment sur le site de Gibeon. C’est là que la météorite de Gibeon, une météorite de fer de 26 t est tombée sur Terre en Namibie, provoquant des milliers de fragments alentour. Si vous décelez un fragment à cet endroit précis, le gouvernement namibien en interdit l’exportation. En bref, vérifiez la loi instaurée dans le pays où vous vous trouvez avant de rapporter votre trouvaille, c’est plus prudent !

Quelles précautions faut-il prendre si vous dénichez une météorite ?

Si une météorite atterrit dans votre jardin, dans un premier temps, il ne faut pas y toucher ni même la déplacer. La première des choses à faire est de prendre un Smartphone et d’identifier ses coordonnées GPS, le plus précisément possible. Prenez ensuite le fragment en photo et soumettez votre trouvaille au site Vigie-ciel.org. L’envie irrépressible de la toucher doit être contenue, car il est impossible de savoir à l’œil nu de quels matériaux elle se compose. Il faut donc porter des gants, utiliser un sac et ne JAMAIS approcher un aimant d’une météorite, au risque d’altérer les propriétés magnétiques de la roche. Enfin, lorsque la météorite tombe « du ciel », elle arrive à une température de −30 °C. En la prenant à mains nues, le froid extrême pourrait provoquer de graves brulures.

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Numerama.comSkyatnightmagazine.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page