Lifestyle

Cette entreprise construit des maisons (de hobbit) bioclimatiques et semi-enterrées à partir de 75 000€

Si une maison de hobbit vous fait rêver, vous pourrez peut-être bientôt faire appel à ScoopHome, qui vient de réaliser son premier prototype tout en bois et semi-enterré.

Vous rêvez de vivre dans une maison de hobbit, ou plutôt une maison bulle écolo et semi-enterrée, mais vos talents de constructeurs vous font envisager l’appel à un professionnel ? Cela tombe bien, un architecte français, dont l’entreprise est basée dans le Bas-Rhin, se lance dans ce genre de construction. Le jeune ingénieur se lance donc la conception de maisons bioclimatiques, très en vogue en ce moment. Retenez bien le nom de l’entreprise : ScoopHome, car elle pourrait bien devenir une success tory, tant la demande augmente… Vivre simplement, à l’écoute de la nature et dans son respect le plus total, c’est aujourd’hui le souhait de nombreux futurs propriétaires. Présentation du concept de la maison de hobbit alsacienne.

ScoopHome, c’est qui ?

Matthieu Floury, étudiant en architecture passionné de chalets, de constructions en bois et de montagne, se lance avec ScoopHome dans la construction de maisons en bois, mais semi-enterrées. Avec son design tout en courbes, la maison de hobbit propose une alternative écologique à une construction traditionnelle, dont l’impact environnemental, qui comprend tant la rénovation que l’énergie, représente environ 38% des émissions de CO2 en France. ScoopHome entend donc proposer une solution à empreinte négative pour celles et ceux qui souhaitent préserver la planète !

L'intérieur d'une maison semi-enterrée
Crédit photo : ScoopHome

Un premier prototype déjà en construction

C’est Jonathan Rollin, un autoconstructeur qui teste le premier le concept de ScoopHome. L’entreprise partenaire de l’autoconstructeur entend améliorer son concept grâce aux retours de Jonathan. Par exemple, la structure des prochaines maisons bioclimatiques semi-enterrées devrait être isolée avec un autre matériau, les parois seront également en bois et non en terre crue. Il aura fallu une année entière pour réaliser ce premier prototype mais l’objectif, à termes, sera de proposer des maisons en kit qui pourraient se monter en deux ou trois semaines. Pour se faire, ScoopHome développe des panneaux en bois qui s’assembleraient comme un puzzle ou comme des LEGO !

Comment ça marche ?

Dans le concept de ScoopHome, une fois la coque en bois terminée, elle doit être recouverte de terre, offrant ainsi la fameuse maison de hobbit à ses occupants. Mais le but est aussi qu’elle soit démontable et ne laisse aucune empreinte visible au sol. Baptiste Seux, l’un des responsables de ScoopHome, explique qu’ils sont entrain de concevoir 4 kits modulaires différents :

  • Le studio tout en un;
  • Un module avec une grande chambre et une salle de bains;
  • Un module pour le séjour et la cuisine ouverte;
  • Le module à vocation professionnelle pour un atelier ou un bureau.
À LIRE AUSSI :
Maison container : prix, construction, législation, installation, avantages et inconvénients - dossier

Pour l’intérieur, ScoopHome propose la personnalisation complète et met à disposition un catalogue d’équipements et de mobiliers adaptés. Les modules sont tout en courbes, ce qui permet d’optimiser le chauffage. Sans angle droit, il ne se forme pas de ponts thermiques, il n’y a donc aucune perte de chaleur.

Combien cela devrait-il coûter ?

ScoopHome annonce un prix de 75 000 € sur l’entrée de gamme, mais cela pourrait diminuer car pour le moment, les marges ont été estimées au plus haut. Certains éléments qui restent encore un peu flous pourraient aussi être revus à la baisse (matériaux différents par exemple). Le prix annoncé peut faire peur à certains futurs propriétaires, et ScoopHome en est conscient. Mais Baptiste Seux explique dans une interview accordée au site 18h39.fr : « On est sur du non standard semi enterré ! C’est un habitat bioclimatique, il faut regarder l’impact économique sur le long terme. Et puis on veut de la qualité et pas du bas de gamme, on a investi dans le confort maximal et les matériaux les plus durables et biosourcés possibles ! » Et c’est plutôt un argument convaincant non ?

Comment construire un habitat semi-enterré ?

Tout d’abord, il faut savoir que ces maisons sont généralement de petite taille (moins de 20 m²); une simple déclaration préalable de travaux suffira. En revanche, si vous installez plusieurs modules, il faudra demander un permis de construire à votre service urbanisme municipal. Pour construire une maison semi-enterrée, il faudra d’abord penser au terrassement qui pourra prendre la forme d’une dalle en béton, de pieux d’ancrage, ou de poutres de bois traitées où reposera la structure. L’isolation se fait généralement en paille que l’on recouvre d’une bâche en caoutchouc. L’enrochement au site est l’étape suivante, puis il faut ensuite recouvrir de terre. Pour fabriquer un puits de lumière et chauffer l’air, il faut aussi fabriquer quelques ouvertures en croissant ou claire voies… Attention, il faudra plusieurs mois avant que la température intérieure ne soit stabilisée. Pour contacter ScoopHome : Site Internet : scoophome.fr

*Edit du prix 75 000 euros au lieu de 50 000 euros

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

22 commentaires

  1. Bonjour

    Nous developpons le concept des murs anti-bruit… végétalisable naturawall..!
    Et recrutons en France Maroc… Canada…
    Merci
    Cd

  2. Super. Très bonne nouvelle que vous vous penchirz sur la question et que l’état y soit favorable

  3. Enfin une réponse à ma question “comment faire construire ecolo ….et soutenir l’économie française ? ”
    Merci et pleins de beaux projets à vous

  4. Bonjour ,nous serions intéressés.
    20m2 pour un appartement sans demande a la mairie ?
    Merci de me contacter
    Cordialement

  5. Je partage totalement cette état d’esprit j’ai beaucoup d’idées reste à les appliquer il faut voir la vie autrement ✌️️

  6. Bonjour,
    J’ai eu beaucoup de mal à faire construire un chalet en bois massif dans les Hautes Alpes.
    Alors, trouver une municipalité qui accepte ce genre de concept… bonjour…
    Beaucoup de gens pensent qu’on peut faire tout et n’importe quoi partout… C’est un gros “pipo”.
    Pas interdit de rêver…

  7. En bois durée de vie fasse à la pourriture champignon et pluie .les rongeur ce ferons plaisir aussi à ronger le bois .Le concept est original mais le bois pas top. Préfère encore les centenaire enterré qui devienne maison immeuble écologique et recyclage

  8. Reste à convaincre les services instructeurs de l’urbanisme, dans l’Aveyron ils sont très frileux et tout ce qui sort de la construction traditionnelle (maisons style local ou l’affreuse maison vec crépi de lotissement) est regardé d’un mauvais œil.
    Pourtant la diversité c’est chouette..

  9. Le concept n’est pas récent mais cest bien qu’il soit remis en avant
    Par contre les modules sont très très cher

  10. Ok mais s’il y a de fortes pluies etc n’y a t’il pas un risque pour les murs etc compression des murs etc et est ce que ça fonctionne avec panneaux solaires etc)? Car si oui batteries etc qu’il faudra changer au bout de x années)! Etc

  11. Mais vous êtes fous !
    Une maison écologique faite à partir du bois !
    On se bat déjà pour conserver nos forêts pour ce qu’elles nous apportent par exemple sur la teneur en oxygène de l’air que nous respirons….
    On montre du doigt la disparition des forêts dans le monde, notamment celles de l’Amazonie, pour faire exactement la même chose !!!
    Ça me mets en colère, p…., réfléchissez !!
    Sous prexte d’être ecolos, je détruit les forêts, c’est à rêver, non, à cauchemarder !!!
    Si encore la proposition était proposée à base de bambou, qui est intéressante à plus d’un titre, mais surtout parce que certains bambous poussent d’un mètre en 24 heures
    On serait très loin du massacre de cette maison qui se veut ecolo
    Demander aux asiatiques qui connaissent depuis longtemps les propriétés en terme de résistance, mais pas que….
    Vêtements à partir de fibres de bambou antimicrobien……
    Regardez les échafaudages, par exemple à Hong Kong, qui sont d’une résistance qui dépasse celui de l’acier. Son bois est imputrescible… Etc…
    On sera loin d’épuiser…. Les champs de bambous. Je dis “champs” parce que le bambou n’est pas un arbre mais une herbe !
    RÉFLÉCHISSONS !!!
    Incroyable de se lancer à corps perdu dans ce genre de propositions CONTRE-PRODUCTIVE !!!

  12. Bonjour, je trouve votre projet formidable, je rêve de faire construire un jour une maison comme celle-ci (personnalisé un peu différemment quand même) pour y vivre. Je vous suis desormais sur instagram pour suivre l’évolution de votre projet! Le fait quelle ne nécessite pas de chauffage ni de clime c’est une révolution même si ça na rien de nouveau d’utiliser le chaleur et la fraicheur de la terre.
    J’avais envi de repondre a “Menard”, car vous juger et critiquer gratuitement, si les forêts et l’abattage des arbre est gérer correctement on peut tout de même en utiliser. Sachant que derrière il n’y a pas de bois de chauffage donc grosse economie de bois si on compare avec une cheminé ou poil a granulé qui en consomme chaque année. Et deuxieme argument, il ny a pas a ma connaissance en france suffisamment de champs de bambou donc si vous parler d’importer du bambou , c’est pas du tout écolo.. bref il faut vraiment prendre en compte beaucoup de chose et je pense quils ont suffisamment travaillé sur le projet pour qu’il tiennent la route.
    Bonne continuation scoophome!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page