Mobilité / Handicap

Un étudiant en ingénierie invente un dispositif pour aider une jeune violoniste en situation de handicap

À Provo, dans l’Utah, un étudiant en ingénierie à l’Université Brigham Young (BYU) a accompli un exploit remarquable. Grâce à ses connaissances et son savoir-faire, il a pu aider une petite fille n'ayant qu'une seule main à réaliser son rêve de jouer du violon.

Adia Cardona a 10 ans. Passionnée de musique, elle adore jouer du piano et du violon. Comme les enfants de son âge, elle va aussi à l’école. Bref, il s’agit d’une fillette qui vit normalement, et ce, en dépit d’un handicap qu’elle a depuis sa naissance. En effet, Cardona est née sans la moitié inférieure de son bras droit.

Les médecins de l’Hôpital Shriners pour enfants de Salt Lake City lui ont posé une prothèse pour l’aider à jouer du violon et à faire du vélo. Mais cela n’a pas résolu tous ses problèmes.« Elle m’a dit que les deux choses qui étaient importantes pour elle c’est d’être capable de jouer du violon et de faire du vélo », a déclaré la professeure de violon Madilyn Olsen dans une vidéo mise en ligne par la BYU.

Une prothèse qui ne permettait pas de jouer confortablement

Compte tenu de ces souhaits de la jeune fille, Joshua Vanderpool, président du 2ft Prosthetics Club et étudiant à la BYU, a décidé de lui venir en aide.

Il faut savoir que ce club est une organisation à but non lucratif qui vise à restaurer la dignité, à favoriser l’autonomie et la confiance, et à améliorer la qualité de vie des personnes amputées qui n’ont pas accès à des prothèses de qualité. D’après Vanderpool, Adia a fait preuve d’une grande détermination dès la première fois qu’il l’a rencontré.

À LIRE AUSSI :  Cambrian : cette imprimante 3D qui imprime du caoutchouc a atteint son objectif de financement en moins de 5 minutes

L’étudiant en ingénierie à l’Université Brigham Young a remarqué que la jeune violoniste jouait avec une seule main. La prothèse fournie par les médecins ne lui permettait pas d’avoir assez de pression comme elle le souhaitait. En d’autres termes, Adia jouait de manière inconfortable.

Une prothèse à moins de 10 dollars

L’enfant de 10 ans a donc imaginé une solution pour elle-même. Pour la réaliser, elle a pu compter sur l’aide de Vanderpool et d’Olsen. Comme le raconte Fox13 Salt Lake City, le président du 2ft Prosthetics Club a utilisé une imprimante 3D ainsi qu’une cheville artisanale achetée chez Walmart pour construire l’accessoire dont Adia avait besoin.

D’une apparence qui fait penser à une antenne, ce dernier a été conçu pour être attaché facilement au violon. Selon les explications de Vanderpool, le tout a coûté moins de 10 dollars.

Un étudiant en ingénierie invente un dispositif pour aider une jeune violoniste en situation de handicap
Un accessoire qui ne coûte que 10€. Crédit photo : BYU / Ryan Campbell

Un message qui a de la valeur

Cela n’a pris que quelques heures à l’équipe pour mettre au point le dispositif. Une fois que celui-ci était prêt, Cardona n’a pas attendu longtemps pour commencer à le tester. Dans une vidéo, elle affirme s’y être habituée rapidement. « Quand nous l’avons mis en place (sur le violon, ndlr) et que nous nous sommes entraînés, je me suis dit : wow c’est facile », s’est-elle réjouit.

À LIRE AUSSI :  Habitat for Humanity utilise l'imprimante 3D de COBOD pour imprimer des maisons abordables en Arizona

Certes, Vanderpool a obtenu la reconnaissance des internautes et des médias pour ce qu’il a fait, mais d’après lui, c’est Adia qui est la véritable héroïne de cette histoire. « Elle a encore des difficultés (…) Elle travaille toujours dur malgré cela. Je pense que ce message a également de la valeur », a-t-il conclu.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page