Mobilité / Santé

Une étude (à prendre avec des pincettes) indique que les fumeurs seraient moins touchés par des formes graves du Covid-19 ?

Selon plusieurs études chinoises et américaines, les patients en réanimation lourde seraient majoritairement des non-fumeurs... Cette étude ne fait que débuter, elle est donc à prendre avec une extrême prudence !

Depuis quelques jours, les scientifiques se posent une question délicate ! Et si la nicotine protégeait du coronavirus ? Ce n’est pas une affirmation, ni un encouragement à fumer, mais certains s’interrogent par rapport aux patients admis en réanimation, alors qu’une étude du mois de mars indiquait complètement l’inverse…

Des études chinoises et américaines sont en cours, et il se pourrait que la nicotine déposée sur les poumons des fumeurs protège de formes graves et donc respiratoires du coronavirus. Marion Adler, tabacologue à l’hôpital Béclère de Clamart insiste sur le fait qu’il faut rester prudent et ne pas donner de faux espoirs aux gens. Mais les études sur les patients admis en réanimation lourde semblent attester que les fumeurs sont moins nombreux que les non-fumeurs.

À LIRE AUSSI :
Pourquoi les masques chirurgicaux jetables ont-ils une face de couleur bleu ?

Prudence est le maître mot de cette étude !

« Ce serait la nicotine qui protégerait peut-être et non pas la fumée de tabac » explique  Marion Adler à France Info. La médecin tabacologue à l’hôpital Antoine Béclère de Clamart insiste sur le fait qu’il faille rester « très prudent » pour le moment.. On sait que les poumons des fumeurs sont encrassés par la nicotine… Lors d’une radiologie, les poumons de fumeurs tendent vers le blanc alors que chez les non-fumeurs, ils apparaissent plutôt noirs.

En fait les récepteurs ACE2 des poumons sont ceux que les coronavirus utilisent pour pénétrer dans les poumons. Ceux des fumeurs encrassés de nicotine seraient donc moins accessibles que ceux des fumeurs.

Les fumeurs ne font d’ailleurs pas partie des patients à risque du Haut conseil de la Santé Publique. Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique explique qu’il a constaté que l’immense majorité des formes graves de Covid-19 se développait sur des non-fumeurs.

N’en profitez pas pour commencer à fumer !

Des études sont en cours, et ces premiers résultats sont à interpréter avec une extrême prudence. Toutefois, ce n’est absolument pas une raison pour se mettre à fumer… Sachez, en revanche, que les fumeurs porteurs « sains » du Covid-19 sont beaucoup plus contaminants que les autres… Les toux chroniques sont responsables de la propagation du virus, notamment pour ceux qui sont confinés ensemble.

Sinon, peut-être que le confinement pourrait aussi être le bon moment pour arrêter de fumer ! Les substituts nicotiniques sont d’ailleurs remboursés par la sécurité sociale et la mutuelle s’ils sont prescrits par une ordonnance !

Photo d’illustration De Billion Photos / Shutterstock

Source
Francetvinfo
Remarque : nous pouvons percevoir une commission lorsque vous achetez par le biais de liens sur notre site, sans frais supplémentaires pour vous. Cela n'affecte pas notre indépendance éditoriale. Pour en savoir plus, cliquez ici.
 
Bouton retour en haut de la page