Santé

La maladie de Parkinson ferait son apparition 20 ans avant le diagnostic

La maladie de Parkinson touche près de 25 000 personnes chaque année. Malheureusement, aucun traitement efficace n'existe pour l'instant. Cependant, certains symptômes pourraient être captés bien avant qu'elle ne se déclare. Il est donc important de réussir à les déceler.

La maladie de Parkinson touche environ 200 000 personnes en France, et on compte environ 25 000 nouveaux cas recensés chaque année dans l’Hexagone. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la maladie de Parkinson ne touche pas seulement les personnes âgées. En effet, dans la plupart des cas, les personnes atteintes par ce trouble se révèlent être encore en activité professionnelle.

C’est pourquoi il est important de pouvoir diagnostiquer cette maladie le plus tôt possible. Et ceci est tout à fait possible puisque certains symptômes apparaitraient près de 20 ans avant le diagnostic.

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie chronique qui se caractérise par des tremblements, une lenteur des mouvements ainsi qu’une certaine rigidité au niveau des muscles. Elle s’installe en deux temps: d’abord, les symptômes ne touchent qu’un seul côté du corps, puis, dans un second temps, ils se développent sur les deux côtés.

Cette maladie est dû à une diminution progressive du nombres de neurones dans certaines parties du cerveau, et notamment dans celle qui contrôle la motricité; cela est à l’origine d’une diminution de la production de dopamine. La maladie de Parkinson est donc une maladie neurodégénérative, touchant principalement les fonctions qui nous permettent de nous mouvoir.

Cependant, certains symptômes moins connus peuvent faire leur apparition bien avant le diagnostic. Les déceler permettrait notamment de pouvoir améliorer le quotidien des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Des symptômes méconnus pourraient apparaître des années avant le diagnostic

Bien que l’un des symptômes principaux de cette maladie soit les tremblements, d’autres méconnus font leur apparition près de 20 ans avant le diagnostic. En effet, dans la plupart des cas, les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ressentent les symptômes des dizaines d’années avant. Mais ces symptômes sont encore trop méconnus du grand public pour pouvoir faire le lien; c’est donc lorsque la maladie est à un stade trop avancé, et qu’il est déjà trop tard, que le diagnostic est établi.

À LIRE AUSSI :
Atteinte de la maladie Parkinson, elle invente un appareil non invasif et innovant pour réduire les tremblements

Le Dr Noyce explique que la plupart des personnes atteintes par cette maladie meurent peu de temps après ce diagnostic. En effet, lorsque la maladie de Parkinson est découverte chez un patient, 50 à 60% de ses cellules sont déjà touchées. Ce qui prouve que la maladie est présente depuis bien longtemps. Mais sans être sûr que ce patient souffre de la maladie de Parkinson, aucun traitement efficace est possible.

Être attentif aux symptômes permettraient d’empêcher la maladie de Parkinson de se développer

Afin de pouvoir guérir au mieux la maladie de Parkinson, il devient important de devenir attentif en ce qui concerne les différents symptômes. Bien que la guérison de cette maladie s’avère quasiment impossible, en la diagnostiquant le plus tôt possible, les médecins espèrent ralentir de façon drastique son évolution.

En ce qui concerne les causes de cette maladie, elles restent aujourd’hui encore un mystère pour la science. Celles-ci sont en réalité dus à de multiples facteurs, et la génétique en fait partie: les mutations de certains des gênes représenterait 10% des cas de maladie de Parkinson.

Mais d’autres facteurs jouent également un rôle dans l’apparition de certaines maladies. Et notamment des facteurs environnementaux tels que les pesticides. Néanmoins, les pesticides en cause ne sont pas encore connus.

Source
ameli.frmedisite.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page