Santé

Une nouvelle étude pourrait déboucher sur un traitement de la maladie de Parkinson

La protéine alpha-synucléine serait responsable de la Maladie de Parkinson. C'est une découverte récente qui pourrait enfin permettre de trouver un traitement pour lutter contre cette maladie neuro-dégénérative !

Selon l’INSERM, plus de 8000 personnes déclarent chaque année la Maladie de Parkinson. Cette maladie, est la seconde maladie neuro dégénérative déclarée après la Maladie d’Alzheimer. Cette maladie se retrouve souvent chez les personnes âgées, mais peut également toucher des personnes plus jeunes.

Une équipe de chercheurs du St. John’s College de l’Université de Cambridge, dirigée par Giuliana Fusco, aurait récemment découvert la protéine responsable de cette maladie : L’alpha-synucléine. Cette découverte est primordiale pour mieux connaître cette maladie et évidemment pour apporter un traitement aux malades. Dans le monde ce sont, aujourd’hui, 200 000 personnes qui sont atteintes de cette maladie, c’est donc une excellente nouvelle !

La maladie de Parkinson c’est quoi ?

La maladie de Parkinson atteint les neurones des patients en les détruisant progressivement. Ainsi des tremblements, une rigidité des membres, ou encore une lenteur dans les mouvements se produisent. Et les chercheurs ont donc identifié la protéine alpha-synucléine comme jouant un rôle prépondérant dans la maladie et son développement.

La protéine alpha-synucléine

Les résultats sont parus dans la revue Nature Communications. Ils permettent de faire la relation entre l’apparition de la maladie et la protéine alpha-synucléine.  Normalement, on découvre la protéine par rapport à sa fonction, mais là, c’est l’inverse qui se produit. Il s’est avéré que cette protéine a été identifié à cause de sa présence dans les cas de maladie de Parkinson.

CorNeat KPro : la première greffe de cornée artificielle est un succès !
Une nouvelle étude pourrait déboucher sur un traitement de la maladie de Parkinson
Maladie de Parkinson. Illustration 3D. Crédit photo : Shutterstock / Kateryna Kon

En fait, celle-ci se collé à l’intérieur des membranes plasmatiques des cellules nerveuses et non à l’extérieur.  Et cette protéine est celle qui aide à la transmission des signaux au cerveau en matière de système nerveux. Chez les malades de Parkinson, la protéine forme donc un amas sur les cellules nerveuses et les dégradent.

En traitant cette protéine à la source, cela pourrait bientôt déboucher sur un traitement de la maladie de Parkinson. Que ce soit à titre préventif pour l’éviter ou à titre curatif chez les malades déjà atteints… Bref, il s’agit là d’un réel espoir pour vaincre cette terrible maladie qui réduit presque à néant les malades tant elle les diminue physiquement !

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page