Santé

La Nouvelle-Zélande envisage d’interdire complètement le tabac aux personnes nées après 2004

Une série de mesures restrictives proposées par le gouvernement néozélandaire devrait faire de ce pays de 5 millions d'habitants, le premier pays sans tabac au monde !

Attaquer le mal par la racine ! C’est un peu l’idée du gouvernement néozélandais qui pourrait prendre une décision sanitaire exceptionnelle ! En effet, en 2025, la Nouvelle-Zélande espère être le premier pays sans tabac. Le gouvernement vient de proposer de nombreuses mesures très restrictives.

A l’heure où la France autorise les fleurs de CBD à fumer, la Nouvelle-Zélande voudrait interdire dès que possible, le tabac à tous ceux, nés après 2004. Pour encourager les jeunes à ne JAMAIS prendre la première cigarette, la Nouvelle-Zélande va tout simplement leur en interdire la vente.

Les mesures présentées par le gouvernement du pays, sont très restrictives, c’est le plus grand plan anti-tabac connu à ce jour explique The Guardian. Et ces mesures ciblent particulièrement les plus jeunes. D’abord en augmentant au fur et à mesure l’âge légal pour acheter des cigarettes. Puis en l’interdisant complètement et pour tous en 2025. La consommation de tabac sera donc interdite à toute personne née après 2004.

«Nous avons besoin d’une nouvelle approche» déclarait la ministre associée de la Santé, le Dr Ayesha Verrall «Environ 4 500 Néo-Zélandais meurent chaque année du tabac, et nous devons accélérer les progrès pour pouvoir atteindre cet objectif (…) Le statu quo sans programme de lutte antitabac ne nous y mènera pas. »

Parmi les autres propositions, le gouvernement envisage de réduire le taux de nicotine autorisé dans les produits, interdire les filtres nylon très polluants et très nocifs. Mais également de réduire considérablement les lieux de vente. Avec pour objectif de réduire les maladies liées au tabac et notamment les cancers qui tuent 4500 néozélandais chaque année.

À LIRE AUSSI :  La Nouvelle-Zélande interdira la vente de tabac aux personnes nées après 2008
La Nouvelle-Zélande envisage d'interdire complètement le tabac aux personnes nées après 2004
« Ces injustices flagrantes sont la raison pour laquelle nous devons protéger les générations futures des méfaits du tabac » Crédit photo : Shutterstock / Rose Makin

Si, les institutions sanitaires applaudissent ce projet, elles s’interrogent aussi sur l’éventuel développement d’un marché parallèle. Les vendeurs de tabac, eux, appréhendent un chiffre d’affaires réduit à néant ou presque. Fin mars, la Cancer Society a lancé une pétition demandant une réduction significative du nombre de magasins vendant du tabac. “La réduction substantielle de la disponibilité du tabac dans nos communautés est l’une des deux mesures essentielles que le gouvernement doit avoir dans son plan pour atteindre notre objectif sans fumée 2025. L’autre est l’élimination de la nicotine des cigarettes afin qu’elles ne créent plus de dépendance.” explique le professeur Richard Edwards d’ASPIRE.

Selon les chiffres, la Nouvelle-Zélande compte 500 000 fumeurs sur 5 millions d’habitants. Et la population maorie semble la plus touchée par les méfaits du tabac. Le cancer étant la première cause de mortalité chez les femmes, et la deuxième chez les hommes. «Ces injustices flagrantes sont la raison pour laquelle nous devons protéger les générations futures des méfaits du tabac» explique la directrice générale de la Cancer Society, Lucy Elwood, dans un communiqué. «Le tabac est le produit de consommation le plus nocif de l’histoire et doit être progressivement éliminé.»

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page