Santé

Peut-on réellement agir sur les effets du vieillissement ? Oui d’après ces scientifiques !

Selon les scientifiques, il serait possible non pas d'empêcher le vieillissement mais d'en ralentir les effets visibles. Et ce n'est pas une recherche d'immortalité, mais une vieillesse sans maladie qui s'annoncerait alors.

Nous entendons souvent dire que « nous avons l’âge de nos artères », mais cet adage pourrait se révéler être une erreur… S’il n’est évidemment pas possible de modifier notre âge « chronologique », changer son âge « biologique » serait rendu possible. Le Docteur Felipe Serra, concepteur de la géroscience pense que l’on pourrait ralentir le vieillissement grâce à une approche multidisciplinaire.

On sait que le vieillissement est un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires, le diabète ou les maladies neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson. En retardant le vieillissement des cellules, certaines maladies pourraient donc être contrées et ne jamais se développer.

La géroscience, qui tente de définir la relation entre la biologie du vieillissement et les maladies inhérentes à l’âge du patient, n’entend pas rendre les gens immortels, mais plutôt leur permettre une fin de vie exempte de maladies. Explications.

Qu’est-ce que le vieillissement biologique ?

Selon Miria Ricchetti, chercheuse à l’Institut Pasteur, le vieillissement biologique serait une « atteinte de l’ADN »: en vieillissant, on accumulerait des dommages moléculaires et cellulaires. Et ces dommages, toujours avec l’âge avançant, peineraient à se réparer, provoquant certaines maladies.

L’ADN est notre support d’information génétique, et il est soumis aux agressions extérieures comme internes. Ces multiples agressions provoquent des modifications des systèmes de régulation des gènes et une raréfaction des cellules souches.

Felipe Serra explique qu’à 30 ans, le corps humain répare les anomalies beaucoup plus vite qu’à 60 ans. Les effets du vieillissement se répercutent sur l’apparence physique mais également sur certaines cellules qui s’affaiblissent.

Mais alors comment retarder le vieillissement ?

Les scientifiques peuvent désormais dater nos horloges biologiques et donc, espérer retarder leur fonctionnement. Pour se faire, il faut agir sur quatre fonctions principales, qui ont déjà montré des résultats chez les animaux:

  • Eliminer les cellules du vieillissement (sénescentes)
  • Régénérer les protéines sanguines
  • Se tenir à un régime alimentaire restrictif sur certains points
  • Reprogrammer le système épigénétique

Le Docteur Felipe Sierra assure qu’il ne cherche absolument pas l’immortalité, mais plutôt une vieillesse plus « paisible », sans maladie invalidante par exemple. Et ce serait le cerveau qu’il faudrait donc faire travailler pour que ces cellules vieillissent « moins vite » !

L’avis d’Yves Agid, neurologue français

Dans un entretien accordé au magazine Sciences et Avenir, Yves Agid affirme que le cerveau serait le seul responsable du vieillissement et qu’il faudrait donc l’entretenir tout au long de sa vie. Pour lui, on distingue une personne « vieille » non pas parce qu’elle a une maladie, mais par les signes physiques de la vieillesse comme les cheveux blancs, ou une démarche significative.

Et, aussi parfois parce qu’elle perd un peu la mémoire… Et ce serait bien le cerveau qui enverrait ces signaux au corps. D’ailleurs tous les humains ne sont pas égaux devant la vieillesse, certains auront l’air de vieillards à 70 ans, quand un centenaire ne fera pas son âge réel…  Selon le neurologue, ceci serait dû à la localisation des circuits propres à chacun.

Peut-on réellement agir sur les effets du vieillissement ? Oui d'après ces scientifiques !
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock /
Par Valentina Razumova

Le poids du cerveau perd 2% de son volume tous les 10 ans à partir de 40 ans environ…  Mais, ce n’est pas pour autant que nous perdons des neurones: juste de la matière blanche.  Le déclin cognitif vient uniquement du fait que le métabolisme des neurones diminue.

De nombreuses recherches s’avèrent encore nécessaires pour tenter de contrer le vieillissement des cellules, mais tous les médecins s’accordent à dire qu’entraîner son cerveau, par des jeux, des balades en moto, de l’écriture, ou des activités créatives, ne peut être que bénéfique pour ralentir les effets du vieillissement et l’apparition de certaines maladies neurodégénératives.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page