Science

Cannibalisme galactique : des astrophysiciens du MIT affirment avoir détecté des signes de cet étrange phénomène

Un nouveau rapport publié dans la revue Nature Astronomy suggère une fois de plus que le cannibalisme galactique n’est pas un évènement rare. Le document révèle effectivement la découverte d’une galaxie qui a peut-être dévoré l’une de ses voisines plus petites.

C’est une information qui ne manquera pas d’intéresser les adeptes d’astronomie. Comme le rapportent nos confrères de Bigthink, les astronomes du MIT (Massachusetts Institute of Technology) affirment avoir détecté des signes d’un cannibalisme galactique. En fait, ce terme est utilisé pour désigner le processus par lequel une galaxie d’une taille plus grande avale une autre plus petite.

Il en résulte une galaxie plus massive, souvent irrégulière. La Voie lactée elle-même est entourée de galaxies naines qui seraient des restes de galaxies nées peu de temps après la formation de l’Univers. Parmi ces reliques de galaxies primitives figure Tucana II. Il s’agit d’une galaxie naine ultra-fine située à plus de 160 000 années-lumière de notre planète.

D’étranges phénomènes

Dans un nouvel article scientifique publié dans Nature Astronomy, Anirudh Chiti, étudiant diplômé du MIT, et ses collègues rapportent la découverte de phénomènes étranges au sein de Tucana II. Ils affirment notamment avoir détecté des étoiles à la périphérie de la galaxie. Bien que celles-ci soient éloignées du centre de Tucana II, elles semblent tout de même être influencées par son attraction gravitationnelle.

Un chercheur a imaginé un système de navigation pour les voyages dans l’espace interstellaire

En se basant sur cette observation, les astronomes ont déduit que la structure héberge peut-être un halo de matière noire. Comme le souligne notre source, cette découverte suggère aussi que certaines de nos connaissances au sujet des galaxies naines sont peut-être fausses, notamment parce que les premières galaxies de l’Univers étaient probablement étendues et plus massives qu’on ne le pense.

Cannibalisme galactique : des astrophysiciens du MIT affirment avoir détecté des signes de cet étrange phénomène
Galaxies en collision, vues par le télescope spatial Hubble. Crédit photo : Wikipedia / Par NASA, ESA, the Hubble Heritage (STScI/AURA)-ESA/Hubble Collaboration, and A. Evans (University of Virginia, Charlottesville/NRAO/Stony Brook University), Domaine public

Le résultat d’une des premières fusions de galaxies de l’Univers ?

Par ailleurs, l’équipe a constaté que les étoiles à la périphérie de Tucana II sont plus vieilles que celles qui se trouvent près du centre. Et c’est la première fois qu’un tel déséquilibre stellaire a été observé. Cet agencement hors du commun laisse penser que la galaxie primitive pourrait être le résultat d’une des premières fusions de galaxies de l’Univers, l’une bien plus vieille que l’autre.

« Nous voyons peut-être la première signature du cannibalisme galactique », a déclaré Anna Frebel, professeure de physique au MIT. Concrètement, Tucana II est peut-être le fruit d’une galaxie qui a dévoré l’une de ses voisines plus petites et plus primitives. Un évènement qui aurait renvoyé certaines étoiles à la périphérie.

Une étrange anomalie affaiblit le champ magnétique terrestre au dessus de l'Amérique du Sud

Des études plus poussées au programme

Considérée comme l’une des galaxies naines les plus âgées du Cosmos, Tucana II fera l’objet d’études plus poussées à l’avenir. Les scientifiques du MIT estiment entre autres qu’elle pourrait renfermer d’autres étoiles, encore plus anciennes. Si tel est le cas, son analyse pourrait aider à comprendre la naissance des premières galaxies de l’Univers. À noter que dans le cadre de leurs recherches, Frebel et Chiti ont exploité des données fournies par les télescopes SkyMapper (Australie) et Magellan (Chili).

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page